www.media-web.fr

Journée studieuse pour la CGT

L’Union locale Saint-Nazaire – Pontchâteau s’est réunie jeudi, toute la journée, dans la salle de Coët Roz à Pontchâteau. Au programme, discussions sur le développement des syndicats.

La CGT est en progression : le nombre de ses délégués syndicaux a fortement augmenté et des sections syndicales ont même été créées dans des entreprises où il n’y en avait pas. L’assemblée générale de mi-mandat de la CGT permet aux militants de discuter entre eux des grandes orientations prises et de celles à prendre. Le premier point abordé a été le déploiement et l’organisation de l’antenne CGT de Pontchâteau, dont le collectif a été créé en janvier dernier. « Nous avons sollicité un local à la mairie et nous nous appuyons sur un réseau de militants déjà présents chez Tipiac, à la poste, … », commence  Fabrice David, secrétaire général. Le tout étant plutôt bien parti grâce au combat mené par les salariés de Bobcat et la CGT il y a quelques mois, qui a fortement marqué le territoire.

Industrie et commerces
Vient ensuite le problème des commerces et des services qui sont de plus en plus nombreux mais dont le droit syndical est peu développé. « Les commerces sont souvent de petites entreprises avec peu d’employés et un patron tout-puissant. La CGT est traditionnellement plus présente dans l’industrie, mais le développement de la sous-traitance a augmenté le nombre de boîtes d’intérim qui sont du service », ajoute Marie-Claude Robin, secrétaire générale de l'union départementale CGT 44. Les militants veulent donc faire connaître à toute cette masse salariale le syndicalisme. Lié, le troisième point est la lutte pour le développement industriel. « C’est une bataille nationale, le pays ayant tendance à se désindustrialiser. Ce sont des emplois importants, car un emploi dans l’industrie implique six emplois derrière », explique Fabrice David. Et de prendre l’exemple de la navale qui est en crise à Saint-Nazaire, entraînant du chômage technique.

La proximité

Pour Pascal Lelausque, de l’antenne de Pontchâteau, c’est un « réel besoin. Le chômage a augmenté de 23 % entre 2010 et 2011 ». Des permanences sont organisées régulièrement, mais ils jugent que ce n’est qu’en ayant des locaux que les salariés pourront venir en toute confiance. À Pontchâteau, la proximité commence à payer : « nous avons fait des actions en mars, en donnant des tracts à la population pour leur dire que l’antenne de la CPAM allait fermer. Ce projet a été reporté, c’est une victoire », précise Pascal Lelausque. Renforcer la proximité est une priorité, d’autant que fin 2012, les salariés des entreprises de moins de 11 salariés vont élire leurs délégués syndicaux. Ce seront les premières élections de ce type et les salariés doivent être inscrits « dès décembre 2011 par leur chef d’entreprise. Nous allons être vigilants là-dessus car c’est obligatoire », conclut Christian Bocquel, secrétaire de l’union locale de Saint-Nazaire et animateur sur les sites de Pontchâteau et Donges.
 

Auteur : YE | 04/11/2011 | 0 commentaire
Article précédent : « Le web-mystère «15-30» reçoit un Territoria »
Article suivant : « Les termites, nos bêtes noires ! »

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web Régie par : Agence de presse et marketing Images & Idées images-et-idees@mail.ch CH 1847 Rennaz
www.media-web.fr  |   Nous contacter