www.media-web.fr

Jérôme Kerviel gagne aux prud’hommes contre la Société Générale

Jérome Kerviel a obtenu 450 000 euros de dommages et intérêts pour licenciement « sans cause réelle et sérieuse » dans des conditions «vexatoires». La Société Générale a décidé de faire appel contre cette décision qu’elle juge « scandaleuse »

"On renoue avec la justice », s’est félicité de son côté l’un des ses avocats, Me David Koubbi, à l’agence Reuters, ajoutant que cette décision « fait voler en éclats la fable qui a été servie par la Société générale depuis le début ».

Les juges ont conclu que Jérôme Kerviel a été licencié sans cause réelle et sérieuse, ce qui signifie qu'ils dédouanent totalement l'ex-trader. Non seulement sa hiérarchie était au courant de ses investissements, mais les juges de la cinquième chambre estiment qu'il n'est en rien responsable des pertes de la banque.

Les dommages et intérêts à hauteur de 5 milliards d'euros ne lui ont pas été accordés. Néanmoins, les juges de la cinquième chambre de la section encadrement se sont interrogés sur la relation de travail qui liait Jérôme Kerviel à son employeur et qui s'est terminée par un licenciement pour faute lourde. Ils y ont répondu: l'ex-trader n'a pas eu l'intention de nuire à son employeur, ce qui est une victoire pour le salarié.

07/06/2016 | 1 commentaire
Article précédent : « La campagne de Médecins du Monde censurée pour ne pas nuire au business des laboratoires pharmaceutiques et des médias. »
Article suivant : « Un coup de rouge pour Mélenchon »

Vos commentaires

#1 - Le 07 juin 2016 à 16h59 par martineau, Quimper
Super ! Faut que la société générale avec ses sociétés offshore arrête de nous prendre pour des cons La France insoumise est en marche.

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter