www.media-web.fr

Jean-Jacques Urvoas : du Finistère au ministère

Le député de Quimper, Jean-Jacques Urvoas devient ministre de la Justice suite à la démission, ce mercredi, de Christiane Taubira.

Ce mercredi matin, la Garde des Sceaux, Christiane Taubira a remis sa démission au Président de la République. François Hollande l’a acceptée et a immédiatement nommé, Jean-Jacques Urvoas, un proche de Manuel Valls et de Bernard Cazeneuve.
Le député finistérien est un spécialiste des questions de sécurité. Depuis un an, on le voit partout : rapporteur de la loi Renseignement, rapporteur de la loi de prolongation de l’état d’urgence, président de la Commission des Lois chargé d’en assurer le contrôle parlementaire, et il était même pressenti pour codifier la Commission d’enquête sur les attentats. Autant de dossiers que l’homme de 56 ans décortiquait, chaque mardi à Matignon, dans le bureau du Premier ministre, Manuel Valls. Ce dernier salue d’ailleurs « la rigueur intellectuelle mais aussi l’indépendance et la cohérence » de Jean-Jacques Urvoas.

Détient-il la « formule magique » ?

Le nouveau ministre de la Justice a hérité de la périlleuse réécriture de l’article 2 sur la déchéance de nationalité. L’objectif : convaincre ses camarades de gauche de voter la déchéance, tout en maintenant des voix de droite malgré une nouvelle rédaction un peu édulcorée. Mais cette mission semble impossible aux yeux de la majorité des élus de l’Assemblée Nationale. Plusieurs parlementaires, qui pensent que seule une baguette magique pourra le mener à la réussite, ont d’ores et déjà rebaptisé le breton « Harry Potter ». Pour exemple, ces quelques mots du frondeur Pascal Cherki  : « Vous ne pouvez pas transformer un juriste émérite en magicien, Urvoas n’est pas Harry Potter. »
Pourtant, un compromis semble avoir été trouvé, en effaçant, toute référence aux binationaux dans la Constitution.

Le Finistère en bonne position

Après Edmond Michelet et Marylise Lebranchu, aujourd'hui Ministre de la Fonction Publique, c'est la troisième fois, avec cette nomination, que le Finistère est représenté au sein du gouvernement.

Quant à son siège de député de la première circonscription, c’est Marie-Thé Le Roy, sa suppléante installée à Briec-de-l'Odet près de Quimper qui le reprend.

Auteur : Y.P | 27/01/2016 | 1 commentaire
Article précédent : « Le fils de Bourvil à la tête de la commission des Lois »
Article suivant : « Remboursement de l’IVG : La sénatrice Michelle Meunier ravie »

Vos commentaires

#1 - Le 27 janvier 2016 à 19h58 par Le Chevelu
Coup de Maitre de Hollande qui remplace une ministre très à gauche par un proche de Valls. Idéal pour décrédibiliser encore un peu plus la droite et se retrouver au second tour face au FN en 2017.

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter