www.media-web.fr
  • 2020

Jean Francois de Clermont Tonnerre a passé cinq ans à traquer les millions détournés.

Un financier genevois Fabien Gaglio gestionnaire de fortune de Hottinger & Partners, partenaire de la banque Suisse Hottinger, a commis en 2013 un certain nombre d’indélicatesses en mettant en place un système de cavalerie. Ce dernier promettait des rendements exceptionnels, et rémunérait les investissements des clients avec l’argent déposé par les nouveaux clients. Il justifiait ensuite les résultats avec de faux relevés de banque qu’il adressait aux clients.

Mais tout a un jour une fin. Jean-François de Clermont Tonerre, associé de Fabien Gaglio n’avait rien remarqué. C’est un client californien qui tira sans le savoir la sonnette d’alarme. Ce dernier adressa une copie de ses relevés de banque pour demander des éclaircissements sur les positions de ses comptes. Une employée de la banque découvre que rien ne correspond et que les différences sont très importantes.

En l’absence de Fabien Gaglio, Jean-François de Clermont Tonnerre demande aux employés de la banque de vérifier s’il y a d’autres malversations. Ces derniers découvrent que bon nombre de clients ont reçu des relevés de banque falsifiés. L’escroc Fabien Gaglio prend la fuite, alors que Jean-François de Clermont Tonnerre dépose plainte auprès de la justice suisse. 

On rappellera que la banque Hottinger & Partners gère 600 millions de francs suisses d’actifs. D’après une employée de la société, seuls les comptes gérés par Fabien Gaglio ont été victimes de détournements. Ce dernier gérait 80 millions de francs suisses d’actifs. Il vivait comme un nabab au-dessus de ses moyens.

Jean-François de Clermont Tonerre demanda à un cabinet d’experts de tout vérifier. Il regretta d’avoir fait confiance, et l’affaire aurait pu se retourner contre lui. Pendant 5 ans, il collabora avec la justice pour démontrer qu’il était dans l’ignorance totale de tout ce qui s’est passé. La justice Luxembourgeoise l’a complètement disculpée. Elle a condamné Fabien Gaglio à quatre ans de prison dont deux avec sursis et 75 000 euros d’amende. Le volet suisse de l’affaire est toujours en instruction, il porte sur un montant de 82 millions de francs suisses.

« J’ai été administrateur. J’ai une part de responsabilité. Il y a eu un défaut de vigilance. Je n’aurais pas dû faire autant confiance. J’ai beaucoup appris », confie Jean–François de Clermont Tonnerre qui a passé 5 ans à remonter toute l’affaire, à visiter les clients lésés et assumer ses responsabilités. Il a réussi à retrouver 10 millions de francs suisses.

Quelques clients ont réussi à récupérer une partie de leurs capitaux, les autres attendent que la justice suisse se prononce et répare leur préjudice.

Hottinger & Partners

Auteur : NG | 20/07/2018 | 0 commentaire
Article précédent : « Alexandre Benalla a été habilité au titre du « secret défense nationale » »
Article suivant : « Le grand départ de l’expéditon « ARCTIC SOLAR BY ICADE » »

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web Régie par : Agence de presse et marketing Images & Idées images-et-idees@mail.ch CH 1847 Rennaz
www.media-web.fr  |   Nous contacter