www.media-web.fr

Grande-America : 1050 tonnes de matières dangereuses à bord

Le navire italien qui a coulé au large des côtes vendéennes, transportait 1050 tonnes de matières dangereuses selon un inventaire réclamé par l’association Robin des Bois, et remis par le préfet maritime de l’Atlantique.

720 tonnes d’acide chlorhydrique, 1200 véhicules

Marchandises dangereuses au sens IMDG (International Maritime Dangerous Goods Code) et quantité estimée en tonnes :

720 t d’acide chlorhydrique.

85 t d’hydrogénosulfure de sodium [utilisé par exemple pour précipiter les métaux lourds, dans le tannage des peaux et en agent de blanchiment].

82 t d’acide sulfurique.

62 t de résine en solution.

25 t de prothioconazole [fongicide].

16 t de White Spirit.

15 t d’allume-feux.

14 t de phosphate de zinc.

9 t d’aérosols Alcanes C14-C17 chloro technical.

7,5 t de véhicules à piles à combustible.

7,2 t de produits de parfumerie.

5,3 t de 5-chloro-2-méthyl-2H-isothiazol-3-one + 2-méthyl-2H-isothiazol-3-one

2,2 t de polyethersiloxane [agent de polymérisation utilisé notamment dans l’industrie cosmétique].

0,04 t d’isododecane.

0,02 t de dimethicone isododecane

0,02 t d’éthanol.

0,009 t d’aérosols.

0,003 t d’hélium sous pression.

 

Marchandises non dangereuses (au sens IMDG) en conteneurs :

Papier : 62 conteneurs.

Divers (general cargo) : 55 conteneurs.

Nourriture : 45 conteneurs.

Acier : 24 conteneurs.

Produits chimiques non dangereux : 23 conteneurs.

Engrais : 18 conteneurs.

Voitures : 10 conteneurs.

Bois : 10 conteneurs.

Amidon : 8 conteneurs.

Machines : 8 conteneurs.

Céréales : 7 conteneurs.

Résines : 7 conteneurs.

Pièces de rechange : 7 conteneurs.

Tapis : 5 conteneurs.

Lubrifiants : 5 conteneurs.

Métaux et alliages : 4 conteneurs.

Recyclage : 4 conteneurs.

« Effets personnels » : 4 conteneurs.

Verre : 3 conteneurs.

Nourriture pour animaux : 3 conteneurs.

Bière : 2 conteneurs.

Pneus : 2 conteneurs.

Mouchoirs et papier toilette : 1 conteneur.

Boîtes vides :1 conteneur.

Bateaux / pièces détachées :1 conteneur.

Fibres de polyester : 1 conteneur.

"Le contenu de ces conteneurs sera analysé plus en détail par la préfecture maritime"

2100 véhicules :

1779 véhicules légers. 1212 neufs et 567 usagés.

42 utilitaires usagés.

3 camping-cars usagés.

64 engins de chantier. 44 neufs et 20 usagés.

22 bus. 20 neufs et 2 usagés.

190 poids-lourds. 43 neufs et 147 usagés.

"A noter également 370 colis en vrac"

État des soutes :

190 tonnes de MGO (marine gasoil).

2200 tonnes de IFO 380 (intermediate fuel oil).

70.000 litres d’huile.Parmi les matières considérées comme non dangereuses : 5 conteneurs de lubrifiants, 2 tonnes de pneus, 18 tonnes d’engrais ou encore 24 conteneurs d’acier.

Selon Jacky Bonnemains, de l’association Robin des Bois,

« c’est la première fois dans l’histoire de l’accidentologie maritime qu’un inventaire aussi détaillé est rendu public ».

« Tout est inquiétant dans cet inventaire, aussi bien les matières dangereuses que non dangereuses, avec probablement des ordinateurs, des pièces de rechange automobile, même un véhicule à hydrogène hautement explosif (au contact de l’air) et nous avons 55 conteneurs dont on ignore le contenu. »

22/03/2019 | 0 commentaire

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web Régie par : Agence de presse et marketing Images & Idées images-et-idees@mail.ch CH 1847 Rennaz
www.media-web.fr  |   Nous contacter