www.media-web.fr

François Fillon « il faudra travailler plus et abroger la loi des 35 heures »

Près de 500 militants étaient au rendez-vous de campagne de François Fillon accompagné de Valérie Pécresse et Christian Estrosi à La Baule.

François Fillon est revenu sur la défaite de l’élection présidentielle et des législatives, « nous n’avons pas à nous reprocher le choix de nos candidats, nous n’avons pas à nous reprocher le bilan qui est le nôtre, si nous avons perdu c’est d’abord parce que la crise nous a balayés. » « Cette crise est en train de fragiliser la civilisation européenne, et beaucoup de nos concitoyens ont voulu essayer autre chose pour voir si ça marche mieux. » « On a été balayé par les mensonges de François Hollande au travers une campagne de dénigrement de la personne du Président de la République. »

« Pourquoi j’ai choisi d’être candidat à la présidence de l’UMP »

François Fillon reconnaît ne pas avoir eu une conscience parfaitement claire de la situation économique du Pays en 2007. « Nous sommes en réalité sur la pente du déclassement en 2e division parce que nous sommes concurrencés par des pays immenses avec des habitants qui travaillent énormément et qui sont en train de prendre notre place sur les marchés du monde et dans tous les domaines. » Pour le premier ministre, les autres pays du monde regardent la France en pensant qu’elle ne s’en sortira pas. « Après l’élection présidentielle je me suis dit que j’avais un devoir de dire cette vérité et de proposer aux Français un programme de redressement national qui passe d’abord par le redressement de notre économie. » Et François Fillon d’indiquer qu’un programme de redressement national passe par :
- travailler plus,
- dépenser moins d’argent public,
- se former mieux
- permettre aux entreprises d’investir,
- sauver la monnaie européenne.
« Si François Hollande avait proposé ça en arrivant je l’aurai soutenu, parce que mon pays, c’est plus important que mon parti» a précisé François Fillon. Il dit vouloir entraîner un maximum de Français dans cet effort de redressement. « Je veux aller chercher tous les électeurs du Front national et les ramener chez nous, mais également tous les électeurs de la droite modérée et du centre qui sont allés voter François Hollande et je veux les ramener chez nous. »
 

«Mon projet un pacte productif »

Le premier ministre insiste  sur le fait qu’il faudra travailler plus et abroger les lois sur les 35 heures.  Il préconise de baisser les charges car le coût du travail en France est 20 % plus élevé que dans la majorité des pays européens, et  de former mieux les salariés. « Je souhaite aujourd’hui que les demandeurs d’emploi ne soient indemnisés que s'ils sont en formation professionnelle » explique François Fillon.
 

« Mon deuxième pacte, un pacte européen »

« J’ai voté non à Maastricht, je n’ai jamais cru qu’un euro pouvait avoir la même valeur à Athènes et à Berlin. Mais je sais aujourd’hui qu’à cause des compétitions extrêmement dures que nous devons mener nous avons besoin de la monnaie européenne ». Explique François Fillon. Il préconise de renforcer le noyau dur de l’Europe, avec les sept  ou huit pays principaux, et de réaliser une plateforme de l’Europe qui protège.

« Mon troisième pacte, un pacte national »

« Il faut redonner aux Français l’envie de dire : ''je suis fier d’être Français''. Cela passe par le renforcement du pacte républicain qui nous unit. » Cela passe par la justice sociale, explique François Fillon. « Nous proposons que tous les bénéficiaires du revenu de solidarité active donnent sept heures de leur temps chaque semaine, à des tâches de fonctionnement les services publics. Nous ne voulons plus de la CMU, il n’est pas normal qu’un étranger en situation irrégulière en France ait plus de droits qu’un retraité qui demande à se soigner. »
François Fillon veut débattre sur le problème de l’émigration  de « façon froide  en évitant la haine de l’extrême droite et la fausse générosité de l’extrême gauche. »
L’UMP se battra contre le vote des étrangers « pas parce que nous sommes xénophobes, en coupant la citoyenneté en tranches on met en cause l’unité nationale. »
 

La diversité et l’organisation de l’UMP

Le premier ministre souhaite que l’UMP soit rassemblée dans toutes ses diversités. « Je ne veux pas que les centristes s’en aillent vivre leur vie dans leur coin.» Le premier ministre préconise la démocratie à tous les niveaux de l’UMP. Il annonce une carte d’adhérents qui soit une carte d'électeur. Il veut que les adhérents se prononcent sur le choix des candidats à toutes les élections, et veut organiser des primaires ouvertes pour désigner le candidat à l’élection présidentielle. Il veut créer le « Facebook » de l’UMP  pour débattre entre les militants « sans se faire insulter par les militants d’extrême droite qui viennent sur les réseaux sociaux polluer nos propositions. »

François Fillon ne parlera pas de François Copé. Il n’en parle jamais et retourne une question d’un auditeur : à quelle place sera François Copé dans votre équipe si vous êtes élu ? « et que fera-t-il de moi dans la sienne ? »
 

Extraits de l'intervention de François Fillon

Auteur : JBR | 29/09/2012 | 4 commentaires
Article précédent : « Le MRAP dépose plainte contre Jean-Marie Le Pen »
Article suivant : « Christophe Priou soutient François Fillon »

Vos commentaires

#1 - Le 30 septembre 2012 à 08h36 par AilesdroitesUMP
Sur l'immigration que ne l'a-t-il fait sous Sarkozy ? peut être aurait-on gagner.

Quand à renvoyer la question du cumul du mandat à la réduction du nombre de parlementaires (d'ailleurs pourquoi ne pas réduire aussi le nombre d'élus municipaux par exemple) autant dire qu'il la renvoie à Saint-glinglin !
Globalement trés bonne prestation cependant.
#2 - Le 30 septembre 2012 à 13h03 par Go
Très bonne et convaincante prestation.
Une remarque cependant:
Dire "les français doivent travailler plus" n'est pas comprise par ceux qui sont touchés directement ou indirectement par le chomage.
Il vaut mieux dire "il faut aider les entreprise à être plus compétitives" et donc énumérer les différents moyens dont l’extension du temps légal de travail, la réduction des charges, le code du travail...et surtout être pédagogique sur l'économie qui échappe trop aux français qui gobent tout discours de facilité des socialos
#3 - Le 01 octobre 2012 à 14h31 par Nelson, Saint Nazaire
C'est vrai que la droite a été au pouvoir ces dix dernières années et Fillon cinq ans premier ministre, ce qui ne laisse pas de temps pour l'abrogation des 35 heures. En même temps tout économiste un peu sérieux comprend qu'un tel acte politique entraîne une augmentation massive du chômage .
#4 - Le 08 octobre 2012 à 11h00 par louanchi
HARKIS LES CAMPS DE LA HONTE :lien vers http://www.dailymotion.com/video/xl0lyn_hocine-le-combat-d-une-vie_news
En 1975, quatre hommes cagoulés et armés pénètrent dans la mairie de Saint Laurent des arbres, dans le département du Gard. Sous la menace de tout faire sauter à la dynamite, ils obtiennent après 24 heures de négociations la dissolution du camp de harkis proche du village. A l'époque, depuis 13 ans, ce camp de Saint Maurice l'Ardoise, ceinturé de barbelés et de miradors, accueillait 1200 harkis et leurs familles. Une discipline militaire, des conditions hygiéniques minimales, violence et répression, 40 malades mentaux qui errent désoeuvrés et l' isolement total de la société française. Sur les quatre membres du commando anonyme des cagoulés, un seul aujourd'hui se décide à parler.

35 ans après Hocine raconte comment il a risqué sa vie pour faire raser le camp de la honte. Nous sommes retournés avec lui sur les lieux, ce 14 juillet 2011. Anne Gromaire, Jean-Claude Honnorat.


Sur radio-alpes.net - Audio -France-Algérie : Le combat de ma vie (2012-03-26 17:55:13) - Ecoutez: Hocine Louanchi joint au téléphone...émotions et voile de censure levé ! Les Accords d'Evian n'effacent pas le passé, mais l'avenir pourra apaiser les blessures. (H.Louanchi)

Interview du 26 mars 2012 sur radio-alpes.net

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web Régie par : Agence de presse et marketing Images & Idées images-et-idees@mail.ch CH 1847 Rennaz
www.media-web.fr  |   Nous contacter