www.media-web.fr

FPIC : un « handicap terrible » pour les grandes agglomérations industrielles

Lors de la présentation des activités 2012 de la CARENE Olivier Richard, vice-président chargé des finances a expliqué ce qu'il pense du fonds de péréquation intercommunal et communal et de ses conséquences néfastes pour la communauté de communes.
Olivier Richard
Olivier Richard

Mardi soir, à Cinéville le président Joel Batteux présentait les activités de la CARENE. Il s'est réjoui du travail réalisé et a préparé l'intervention de son vice-président aux finances en s'inquiétant de la mise en place du fonds de péréquation intercommunal et communal qui sera « un handicap terrible » dans les années à venir.
Chaque président de commission, ou son représentant, est venu rappeler les avancées de 2012, illustrées par un petit film. Une bonne année marquée par de nombreuses réalisations.

Olivier Richard chargé des finances a résumé :
En 2012 72,2 M€ ont été investis.
L'endettement est de 121 M€, Olivier Richard explique que la capacité de remboursement est :
- pour le budget principal, 2 ans ;
- pour les déchets, 2,5 ans ;
- pour les transports et déplacements, 6 ans ;
- pour l'assainissement, 10 ans (les équipements durent 50 ans) ;
- pour l'eau c'est 0,5 (cela va augmenter).
Il est satisfait de ces chiffres et du travail effectué.
Mais il va changer de ton.
 

Du racket !

Olivier Richard présente les investissement de la CARENE
Olivier Richard présente les investissement de la CARENE

La taxe professionnelle a disparu et est remplacée par d'autres dispositifs. « C'est une erreur catastrophique initiée par le gouvernement Fillon mais malheureusement complétée pas le gouvernement Ayrault et ça je suis désolé de devoir le dire ». Il reconnaît que « la taxe professionnelle était une mauvaise taxe ». Il insiste  en particulier sur le Fonds de Peréquation Intercommunal et Communal, «c'est un coup porté aux agglomérations  industrielles ».
« En 2016 ce serait 6 M€ d'€ par an que nous devrions payer ! C'est du racket ! »
« Nous (les représentants d'intercommunalités industrielles)  avons rencontré, nous avons écrit, (il cite des ministres) et « nous avons eu des réponses, c'est du foutage de gueule !»
Il distingue particulièrement «Madame Lebranchu qui  devrait reviser son jugement sur cette affaire et il faut qu'elle apprenne à … » et le public souffle « compter ! ».
« Les élus il faut qu'ils se remuent ! ». « Il faut que nos députés et sénateurs fassent quelque chose ! ».

 

Auteur : LY | 31/01/2013 | 0 commentaire
Article précédent : « UMP : un comité d’agglomération pour les municipales »
Article suivant : « Cap Atlantique fête le 10e anniversaire d'un mariage à 15 »

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |  Tél. : 0609309562  |   Nous contacter