www.media-web.fr

FOCUS Primaire de la droite et du centre : L’analyse de Jean-Luc Agenet

François Fillon a obtenu deux voix sur trois. Les participants à ce second tour des primaires ont exprimé un fort désir d’apporter de réels changements en faisant confiance à François Fillon.

Ces primaires organisées par la droite et le centre sont une réussite. Elles ont porté, nombre de propositions d’un mouvement politique qui veut assumer ses idées de réformes, voire de rupture. Elles se sont malgré tout bien passées.

Concernant l’implication du centre,  on peut se poser la question sur la réalité et l’existence de ce mouvement. M. Lagarde ou M. Morin (entre autres) auraient pu profiter de cette vitrine pour montrer existence de l’UDI. 

François  Bayrou lui n’a pas souhaité se confondre dans ce débat,  il espère certainement  récupérer les voix du centre et peser à nouveau dans un prochain gouvernement en rééditant son score des présidentielles de 2007. 

Marine Le Pen n’a pas besoin de primaire. Le débat démocratique au sein du Front national est limité. Un nombre de parlementaires de ce parti, plus en correspondance avec le poids de son électorat aurait certainement suscité plus de débat sur la faisabilité de son programme. 

La gauche va organiser ses primaires. Cependant certains de ses représentants préféreront y aller seul, se disant que, même s’ils doivent de compromettre le présent, ils construisent  pour l’avenir. Le suspense reste dans l’attente de la déclaration de candidature, ou non de M. Hollande. Mais, y-a-t-il vraiment suspense ? Qu’en sera-t-il du nombre de candidats ?  Cependant, il est tout à fait souhaitable qu’elle mobilise autant que celle de droite. Ce serait un fort bel exemple de vivacité démocratique.

La caricature de certains aspects des programmes  proposés par les candidats de la droite, reste dans la logique du débat porté par les représentants des autres familles politiques ou de mouvements syndicaux. Celle colportée par des donneurs de leçons a pour objectif la sauvegarde du conservatisme et de ceux qui en bénéficie. Nous avons pu aussi constater, que  l’intérêt de quelques journalistes  portait parfois plus sur la polémique que sur le fond du débat. Certes la presse  se doit de relater l’événementiel, mais son un rôle, d’investigation reste essentiel et son analyse doit résister à la  tentation de l’audimat. Cela n’empêchant pas pour autant la presse d’opinions, d’exister et de représenter divers courants de pensées de notre société.

Cependant, la caricature ou le dénigrement peut avoir des effets forts négatifs dans l’opinion  publique. Si je prends pour exemple, le projet de réforme de la sécurité sociale et du rôle des caisses complémentaires ou des mutuelles. Ce point devra être très bien expliqué et il n’est pas le seul à mériter des informations complémentaires. Sinon il est prévisible que d’autres en profiterons pour trouver là des pistes de contre-attaques.

Aujourd’hui, la forte  mobilisation et la victoire de François Fillon  représente beaucoup d’espoir de rénovation de notre société. Il reste à voir  comment il va s’y  prendre, pour une bonne application sur le terrain quotidien des français.

Auteur : JLA | 29/11/2016 | 0 commentaire
Article précédent : « Rama Yade « La France qui ose » présentera 577 candidats aux élections législatives »
Article suivant : « La France exporte toujours de l'ivoire, 37 ONG en appellent à Ségolène Royal »

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web Régie par : Agence de presse et marketing Images & Idées images-et-idees@mail.ch CH 1847 Rennaz
www.media-web.fr  |   Nous contacter