www.media-web.fr

FO dénonce une possible inhalation de poussière d’amiante par des agents de la Carène

Des agents de la CARENE ont été amenés à effectuer des travaux et à découper et poncer des canalisations amiantées.Ils n’ont pas eu de protections spécifiques pour travailler l’amiante pendant plusieurs années. Ils ont respiré à de nombreuses reprises, des particules d’amiante qui sont néfastes pour la santé.

Le syndicat dénonce dans un communiqué la lenteur à réagir de la Carène

 Le syndicat Force Ouvrière  et les agents  ont demandé  depuis  quelques  mois  à  la CARENE,  qu’elle  intervienne et prenne, en urgence, toutes les dispositions nécessaires pour apporter un suivi médical spécifique, régulier et moral.

Depuis janvier 2015, la CARENE a entrepris de faire intervenir des entreprises spécialisées à la place des agents. Par contre, des déchets d’amiantes étaient stockés en plein air et sur le lieu de travail des agents, et à proximité des habitations. L’intervention de Force Ouvrière (courrier demandant au Président de la CARENE d’évacuer ces déchets) a porté ses fruits. Une entreprise est intervenue le 26 mars 2015 pour procéder à l’enlèvement des tuyauteries amiantées ainsi que les sacs de déchets amiantés. Ces matériaux dangereux étaient destinés à l’enlèvement depuis juin 2012…

Aujourd’hui, les agents concernés par l’amiante n’auront pas de formation (qui est obligatoire depuis 1996) sauf pour l’encadrement. Ils n’ont toujours pas eu d’intervention du médecin du travail, ni de visite médicale, nous ne savons pas si des examens spécifiques sont prévus (scanner pour chaque agent tous les 5 ans devenu obligatoire depuis 2011). Pour l’instant, le soutien moral et médical n’est pas d’actualité à la CARENE.

Ce que dénonce Force Ouvrière : le risque était déjà connu depuis bien avant la création de la CARENE mais malgré ça, les agents ont été mis face au danger sans protection jusqu’en 2008. De 2008 à janvier 2015, des collègues de travail dénoncent que les protections mises en place n’étaient pas adaptées (pas assez efficaces pour travailler l’amiante).

Force Ouvrière et l’ADDEVA (association d’aide aux victimes de l’amiante) guident et soutiennent ces agents moralement et n’attendent pas qu’il soit trop tard pour réagir. Ce n'est pas lorsque les agents seront trop malades pour se défendre ou monter un dossier qu'il faudra réagir ou imposer cela à leurs proches. Donc ramenons la responsabilité de la mise en danger de l'ouvrier aux vrais responsables : les employeurs.

Côté Carène on conteste cette vision

Depuis 20005 un pack amiante a été mis à la disposition du personnel comportant un masque, une combinaison, des gants et lunettes. Depuis cette année, une entreprise spécialisée intervient dans tous les travaux qui respirent l’amiante. Le personnel ne doit pas intervenir, lorsqu’il découvre de l’amiante sur un chantier. En juin prochain un point sera fait par le comité santé hygiène de la Carène.

08/04/2015 | 0 commentaire
Article précédent : « Michel GUISSEAU et Michel GAUTIER dédicacent leur livre espace culturel Leclerc Pornic »
Article suivant : « Philippe Grosvalet élu président du Conseil départemental »

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter