www.media-web.fr

Fin de la trêve des expulsions, combien de personnes vont retrouver la rue ?

Le collectif des associations unies s’inquiète. Depuis le 31 mars c’est la fin de la trêve des expulsions locatives.

Selon le collectif des associations unies il n’y a aucun changement d’orientation concret sur les territoires où prévaut toujours une logique urgentiste d’accueil humanitaire. La perspective d’une politique orientée résolument vers l’accès prioritaire semble s’éloigner de jour en jour.

La notification des crédits venant d’arriver. Le budget annoncé devrait permettre de pérenniser certaines places ou d’en créer de nouvelles. Cependant, l’absence de visibilité sur les solutions mobilisées laisse craindre cette année encore de nouvelles remises à la rue, qui viendront s’ajouter aux personnes restées cet hiver sans réponse malgré leurs appels au 115, et demain, à celles menacées d’expulsion, alors même que le dispositif d’hébergement est saturé et inadapté (les demandes ont augmenté de 28 % par rapport à février 2012, 51 % n’obtiennent pas de places d’hébergement). Une perspective inacceptable, sans compter l’accélération des évacuations de bidonvilles sans solution (Rhône, Essonne, Paris…) qui font suite aux propos intolérables tenus récemment par le ministre de l’Intérieur. Une vingtaine d’expulsions sont par ailleurs « programmées » d’ici l’été. Le Collectif des associations unies souhaite rencontrer rapidement le Premier ministre pour trouver des solutions comme il s’y était engagé.

Néanmoins, l’offre nouvelle de logements sociaux est devenue inaccessible à de nombreux ménages fragilisés, dès lors développer une offre de logements à destination des plus vulnérables est une nécessité impérieuse. Qu’en est-il du « super PLAI » annoncé depuis des mois par la ministre du logement ?

Pour l’ association « Il est impératif de développer la prévention de TOUTES les expulsions, qui reste malgré des mesures annoncées dans la future loi, la grande oubliée du plan quinquennal ».
Les associations seront très attentives à la future loi sur le logement et veilleront à ce que personne ne soit expulsé ou remis à la rue sans solution.
 

03/04/2013 | 1 commentaire
Article précédent : « Copé Fillon la hache de guerre est enterrée, jusqu’à quand ? »
Article suivant : « Copé: Hollande doit "changer complètement son gouvernement" »

Vos commentaires

#1 - Le 05 avril 2013 à 11h13 par Jean-Louis Garnier
Moins il y a d'expulsions à la suite d'impayés ou de problèmes de comportements, moins il y a de logements locatifs; Ces associations sont des pompiers incendiaires qui en empêchant les propriétaires de gérer leur bien en toute tranquillité, génère le phénomène contre lequel elle prétende lutter : Le locatif social qui devrait recevoir les personnes expulsés ou à la rue est saturé du fait de l’insuffisance d'offre adéquat du locatif privé , lui-même du à la trouille des investisseurs!

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter