www.media-web.fr

Fête de la rose : « les primaires sont dans vos mains ! »

Les sénatoriales et les primaires socialistes à l’horizon, le PS fait sa rentrée départementale à Préfailles. Entre politique et convivialité, une journée appréciée des militants.
Harlem Désir
Harlem Désir

L’ambiance était festive et conviviale à Préfailles dimanche. Plusieurs centaines de sympathisants, de militants et d’élus de gauche se sont réunis pour la fête de la rose, évènement de la rentrée politique en Loire Atlantique. « Le public est très réceptif, il y a une bonne ambiance, ça permet de se remotiver », explique en souriant une militante Nantaise du Mouvement des Jeunes Socialistes (MJS) 44.

Les primaires socialistes
« C’est un grand jour : nous préparons l’avenir avec les primaires. Ce sont les premières en France et il faut les organiser, ce qui est le but de cette journée », commence un socialiste de Savenay. Certains sont venus avec encore quelques questions sur le déroulement de ces deux journées, mais tous sont convaincus de leur bien fondé. Laisser le choix du (ou de la) candidat(e) pour les élections présidentielles dans les mains des citoyens avec un vote populaire, est une décision… populaire. « Nous donnons aux citoyens les clefs du pouvoir démocratique », souligne Jean-Marc Ayrault, député-maire de Nantes et président du groupe socialiste à l’Assemblée Nationale. Pour Harlem Désir, premier secrétaire par intérim, « nous faisons confiance aux femmes et aux hommes de gauche pour choisir le ou la meilleur(e) candidat(e) pour les élections présidentielles. Les primaires sont dans vos mains ». 1 million de votants est espéré dans les 10 000 bureaux (dont 194 en Loire-Atlantique) de vote les 9 et 16 octobre.

Unis derrière le candidat choisi
Annaïg Cotonnec a ressenti dimanche à Préfailles « une vraie volonté de rassemblement à gauche. Le but de la matinée a été de rechercher des convergences. Nous savons que nous serons solidaires car le changement est nécessaire ». Ils l’ont déjà dit, mais le redisent : le 17 octobre, la gauche sera solidaire de la personne désignée pour représenter le parti aux élections présidentielles de 2012. « Après les primaires, nous allons entrer dans une nouvelle phase : la confrontation avec les forces de Nicolas Sarkozy. C’est en nous mobilisant tous derrière le candidat que nous gagnerons la confiance des électeurs », ajoute Jean-Marc Ayrault. Et les électeurs vont faire (en grande majorité) confiance au candidat élu pour « mettre une carotte à Sarkozy le 25 septembre et aux élections de 2012 », dixit un militant Nantais.

Abandon et impuissance
Pour Jean-Marc Ayrault, ce sont les deux sentiments ressentis par les Français à propos de la politique de Nicolas Sarkozy. « Je crois que Nicolas Sarkozy va laisser la France en plus mauvais état qu’il ne l’a trouvée », ajoute le député-maire. Le mot d’ordre semble bien revenir à l’équilibre après les années de gouvernement de Nicolas Sarkozy. Les thématiques des discours de campagne sont déjà là : l’injuste politique fiscale, le trop fort chômage, l’abandon des collectivités territoriales, la liquidation de l’éducation,… « Il faut travailler plus pour gagner moins et pour avoir plus de chômage ! C’est une politique injuste et inepte qui est un échec. Nous voulons être à la hauteur des espérances des Français », assure Harlem Désir.

 

Auteur : Ap | 11/09/2011 | 0 commentaire
Article précédent : « Ite missa est »
Article suivant : « La réforme des retraites pour les nuls »

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web Régie par : Agence de presse et marketing Images & Idées images-et-idees@mail.ch CH 1847 Rennaz
www.media-web.fr  |   Nous contacter