www.media-web.fr

Europe Ecologie Les Verts espère un bon score

Les candidats Europe Écologie les Verts (EELV) pour la septième circonscription ont officiellement été présentés. Il s’agit de Laurent Dubost, conseiller en gestion des déchets et en développement durable (dans le secteur privé), habitant La Turballe, et de Laëtitia Lecoq, sa suppléante, une infirmière de Notre-Dame-de-Grâce (proche de Guenrouët). Laurent Dubost, très présents aux réunions d’EELV, a été élu à l’unanimité des militants présents lors de l’assemblée générale d’EELV. Ensemble (et en présence d’autres militant d’EELV), ils ont présenté leur point de vue sur un certain nombre de sujets.

L’énergie

Pour Alain Mazery, animateur local d’EELV, « on se moque de nous à propos de la sortie du nucléaire, mais nous n’avons jamais dit qu’on allait en sortir demain matin ! » Alors qu’ils demandent une réflexion sur de nouvelles énergies.
Ils sont favorables au projet d’éolien off-shore, ajoutant qu’ils vont tout de même rester vigilants et, si besoin est, ils s’opposeront aux riverains. « Il faut se référer aux projets déjà réalisés dans le Nord. Ça peut être l’occasion de créer un récif artificiel », précise Laurent Dubost. Ils sont aussi favorables aux projets d’éoliennes terrestres, et tout particulièrement les projets citoyens, comme celui de Guenrouët.
Mais, avant tout, il faut absolument isoler les bâtiments qui entraînent de grosses pertes d’énergie. Certains ménages mettent 10 à 15 % de leurs revenus mensuels dans le chauffage. « L’isolation, c’est du pouvoir d’achat indirect en plus », souligne Laurent Dubost.

 

Les algues vertes

Laurent Dubost se dit dubitatif sur la technique de méthanisation des algues vertes. « C’est une vraie fausse bonne solution. Mais le pire, c’est l’épandage sans traitement comme c’est fait actuellement, par exemple à Assérac ». Pour lui, la meilleure solution serait de traiter les algues, de les composter et ensuite de les épandre, dans la limite du raisonnable.

Notre-Dame-des-Landes

Pas de surprise, ils sont contre le projet et mettent en avant les études négatives faites sur le sujet (sujet développé ici : http://www.saintnazaire-infos.fr/notre-dame-des-landes-mobilisation-meme-a-saint-nazaire-25-52-1184.html). Ils s’étonnent tout de même du blocage des institutions dans le contexte de crise actuel. Est-il pertinent de continuer le projet ? Et Mireille Bourdon, animatrice locale d’EELV, de souligner que normalement « les avions devraient passer au-dessus de Saint-Philbert-de-Grand-Lieu. Mais ils ont la consigne de survoler Nantes ».

Alimentation et maladie

Là, c’est la partie de Laëtitia Lecoq qui y est confrontée de manière fréquente de part son travail (infirmière, pour mémoire). Elle a remarqué « une forte augmentation des cancers chez les enfants. Avec la mauvaise nourriture, on hypothèque l’avenir de nos enfants ». Elle souligne que des gens sont prêts à voter pour Eva Joly grâce l’aspect alimentaire de son programme. Ce qui énerve aussi Laëtitia Lecoq, c’est que de grands groupes s’emparent du bio juste pour l’image qu’ils se forgent grâce à ça. Ils importent beaucoup d’Espagne où les normes du bio sont très différentes que celles en vigueur en France. « On parle beaucoup du bio dans les écoles, mais il serait bien aussi qu’il soit présent à l’hôpital », précise-t-elle.

Eva Joly

Pour Danielle Estay, animatrice locale d’EELV, EELV est un parti très novateur : « nous sommes le premier à avoir appliqué la parité, le problème de l’eau qui a été annoncé en 1974… »
Eva Joly a été beaucoup critiquée, il leur semble que depuis, ses propos sont moins relayés car les gens ont trop tendance à se focaliser sur la personne plus que sur le programme. « Nous nous focalisons sur l’avenir, la Ve République et la possibilité d’un changement de moyen d’élection en passant au suffrage universel indirect. Ce ne seront plus des personnes mais bien de programmes qui seront alors élus », souligne Mireille Bourdon.

Et si un second tour PS et UMP ?

Ce qui les étonne, c’est que personne dans la campagne présidentielle n’a parlé d’environnement, alors que le réchauffement climatique est loin d’être une vue de l’esprit. « Si nous ne sommes pas présents à l’Assemblée Nationale, nos idées risquent de passer à la trappe », explique Laurent Dubost. Ils sont certains d’avoir raison et que l’état des choses ne va malheureusement pas aller en s’arrangeant…
Bien sûr, malgré les points de vue divergeant, EELV ne demandera pas de voter UMP car « nous sommes un parti de gauche », précise Danielle Estay.
 

Auteur : AP | 29/02/2012 | 2 commentaires
Article précédent : « Les Nouveaux chiens de garde ou le documentaire pédagogique »
Article suivant : « Le contrat territorial de bassins versants »

Vos commentaires

#1 - Le 01 mars 2012 à 18h45 par antoineK, Herbignac
entre 1 et 2%, pas crédibles, un parachuté et pourquoi pas Estay candidate à cause de sa légendaire mauvaise humeur ? et Bourdon c'était quand même mieux qu'un inconnu tout ça n'est pas sérieux. C'est comme au PS ils avaient une chance de gagner ils ont choisi la plus mauvaise candidate.
#2 - Le 13 mars 2012 à 11h02 par Sophie, St Nazaire
vu les accords passés avec le PS que vient faire cette candidature verte ? je vois que, comme d'habitude, les bisbilles sont de rigueur! les EELV sont un faux nez du PS et tout le monde le voit de mieux en mieux et donc ils appelleront à voter pour le PS...cqfd!

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |  Tél. : 0609309562  |   Nous contacter