www.media-web.fr

Et si Mélenchon était le nouveau de Gaulle qui va libérer les Français ?

Jean-Luc Mélenchon a conquis le public venu très nombreux à Rennes. Ils étaient 5000 à l’intérieur et presque autant sur l'esplanade Charles de Gaulle, un endroit prédestiné car comme place de la République, hier à Rennes il y avait un air de Gaulle, dans le discours de Jean-Luc Mélenchon.

Avant le meeting le directeur de campagne a présenté le camion qui va aller de ville en ville. Mais aussi le nouveau slogan du candidat « La force du peuple » comme un appel au peuple de France. « Vous savez que vous êtes cette force » a lancé le candidat en fin de meeting.

D’ailleurs il le sait bien car on lui a soufflé a-t-il confié à la fin du meeting. "J’ai fait un livre sur la vertu, j’ai dit à mes copains : trouvez-moi quelque chose. Ils m’ont trouvé du de Gaulle. Pourquoi pas il y a pire comme recommandation. Dit il en souriant. Mais des fois ça vaut la peine. « Le caractère est la vertu des temps difficile » disait le général. Nous avons besoin de caractères. Sans vouloir affoler, il est important que chacun mesure la difficulté. Aucune difficulté n’est insurmontable surtout quand on est forts, nombreux, riches comme l’est ce pays"

Jean-Luc Mélenchon a ironisé sur le refus de la mairie de Rennes d’installer un écran géant dehors. « Pour une raison que je ne m’explique pas on ne m’a pas donné l’autorisation d’installer un écran que l’on a quand même installé (Rires) C’est la première fois que ça arrive, dans toutes les villes d’habitude il y a une tradition de courtoisie républicaine qui fait que l’on accueille ceux qui viennent, et puis c’est la règle dans une grande démocratie. Et bien pas ici, les gens qui sont dehors vous n’aviez pas le droit d’être là. Qu’est ce que j’y peux s’il y en a autant dehors que dedans."

Puis le candidat a développé ses arguments pour montrer que tout était possible « J’ai lu un papier, on me dit quel est votre objectif ? Pardon ? Je suis candidat à une élection, mon objectif c’est de la gagner, il me semble que ça tombe sous le sens (rires et applaudissements) Réfléchissez, 47% du corps électoral ne sait pas s’il va voter, pour qui il va voter. C’est un signe de l’extrême perplexité dans la quelle se trouve intellectuellement la majorité d’entre nous. Et c’est à cette perplexité qu’il s’agit de répondre. Ce n’est pas le moment de croire ceux qui savent l’élection jouée d’avance. Avant c’était Juppé qui allait gagner, lui ou Le Pen. Après c’est Fillon et maintenant Macron.

Ce qui reste frappant, c’est l’ouverture d’esprit qui va être notre principal point d’appui. Les gens réfléchissent et ils réfléchissent dans des conditions complètement nouvelles. Les gens ne s’occupent pas tant que ça des étiquettes politiques mais seulement de ce qu’ils veulent voir changer. Les gens ne sont pas bêtes, ils ont tous compris à un très haut niveau de conscience à quel point les enjeux devant nous sont décisifs, que le changement climatique est commencé, et qu’un autre monde va prendre la place du monde actuel. La planète est passée dans une zone inconnue. Les gens ont compris que la lutte qui se mêle pour l’accès aux matières premières, déclenche des guerres tout au long des pipelines. Ils se demandent comment on va arrêter ça. Certainement pas avec des abrutissements collectifs. Les gens comprennent qu’au rythme où ça va tout se défait. La ponction qu’opère la finance internationale sur l’économie réelle affaiblît l’organisme productif et que tout se défait. Ils le sentent. Quelle va être la réponse possible, rationnelle, pacifique, démocratique ? Voilà où est la compétition. Cette réponse ils ne l’entendent pas, ne la ressentent pas. Mais progressivement les voici qui entrent dans l’intérêt pour l’élection. Le peuple français est un peuple très politique. On peut donc convaincre presqu’ils écoutent, c’est notre principal atout. C’est pourquoi je dis qu’il n’y a aucun accord d’appareil possible avec nous, ce n’est pas notre tâche principale de mettre des étiquettes, des groupes et des partis que je respecte car ils contribuent à la formation de l’opinion mais ce n’est plus l’heure, on est passé à autre chose. C’est pourquoi quoiqu’il se passe je respecterai le code de bonne conduite passé avec Benoît Hamon. Nous ne pouvons donner le spectacle d’une pouille dans une arrière cours de récréation. Il faut élargir la famille, aller chercher les autres c’est cela le plus important.

Jean-Luc Mélenchon a également apporté son soutien au peuple Guyanais : « Au fond, peut-être que nous sommes tous des Guyanais, la réponse aux problèmes des Guyanais est dans ’l’avenir en commun’ ». Adressant un « immense salut de solidarité » à la Guyane après avoir lu la lettre du « collectif « Sauvons La Guyane » adressée à François Hollande

Auteur : JR | 26/03/2017 | 1 commentaire
Article précédent : « Présidentielle 2017 : Mesure Filteris du 27 mars 2017 Mélenchon continue sa progression »
Article suivant : « Mesure FILTERIS/EUROMEDIATION 1er Tour Présidentielle 2017 24 mars »

Vos commentaires

#1 - Le 14 avril 2017 à 20h01 par Rousse, Montfort L'amaury
On croit rêver en lisant ces lignes!
Certes c'est un tribun mais ne me faites pas croire que vous n'avez pas lu attentivement son programme, c'est un arrêt de mort et je pense que notre libérateur De Gaulle doit se retourner dans sa tombe : lui si intègre, si désintéressé qui a laissé sa femme dans un état financier si fragile, avez vous vu le patrimoine de JLM?
Désintéressé, lui, que nenni son seul objectif est le pouvoir et la victoire
Souhaitons que beaucoup réaliseront avant le 1er tour qu'avec lui la vie sera un enfer digne de Staline et Castro ses maîtres absolus , donc une dictature totalitaire impossible à supporter
La France ne mérite pas une telle ignominie

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter