www.media-web.fr

Et si le carbone n'était qu'un prétexte ?

Le mouvement de contestation des taxes sur le carburant remet un coup de projecteur sur ce fameux "réchauffement climatique d'origine humaine" et sur cet "effet de serre" qui est censé être à l'origine de ce phénomène.
Bise ©Images & Idees
Bise ©Images & Idees

Outre le fait qu'on peut recenser plus de 30.000 scientifiques de renommée (parmi lesquels figurent plusieurs prix Nobel) 1 et dont, bien évidemment les partisans du réchauffement ne parlent jamais. Ils préfèrent brandir, telle une bible qui chasserait le diable, les rapports successifs du GIEC pour étayer ce qui ressemble de plus en plus à une croyance religieuse.



Il existe également un nombre important de documents qui contredisent les affirmations du GIEC et notamment une vidéo très intéressante sur ce sujet, faite par cet excellent pédagogue qu'est Vincent Courtillot, qui donne un éclairage édifiant sur la réalité des mesures et des prévisions qui ont servi de base à la justification de ce réchauffement d'origine humaine2.

Cette conférence relate les différentes recherches effectuées par le professeur Courtillot et son équipe de chercheurs afin de comprendre la méthode utilisée pour collecter les données qui ont servi de base pour l'élaboration de l'hypothèse émise par le GIEC, dont il faut préciser que ce dernier est un organisme créé par l'ONU et qu'il ne s'y fait aucun travail de recherche. Les gens qui assistent à son assemblée générale annuelle ne font que représenter les nations qui les ont désignés. C'est donc essentiellement un organisme de « communication » qui n'a aucune autorité en matière scientifique.

La présentation que font les médias des rapports annuels du GIEC est, pour le moins, tendancieuse.

Que signifie « l'effet de serre d'un gaz » ? On nous dit que certains gaz renvoient vers leur source les rayonnements qu'elle émet. Très bien ; jusque-là, on veut bien. La nuit, la terre est plus chaude que le reste de l'univers et elle renvoie vers ce corps noir qu'est le ciel sa chaleur. Le jour, le Soleil étant plus chaud que la Terre (tout le monde en est persuadé.) et c'est lui qui rayonne vers elle. Quelqu'un, peut-il nous expliquer comment les molécules de CO² qui renvoient la chaleur vers la terre durant la nuit ne le font pas vers le Soleil le jour ? 

Il est facile pourtant de constater qu'il fait moins chaud à l'ombre des nuages que sous le soleil. Les nuages sont essentiellement composés de particules d'eau et la vapeur d'eau est le gaz à effet de serre de loin le plus répandu dans l'atmosphère. Cet « effet diode » qui ne bloquerait le rayonnement que d'un seul coté n'a jamais été clairement expliqué...

Et , puis pourquoi incrimine-t-on uniquement le CO² alors que le méthane est, de ce point de vue, 40 fois plus actif ? On nous dit également que la fonte des banquises est une preuve incontestable du réchauffement. Vincent Courtillot relate une autre hypothèse, au moins aussi plausible, qui est celle d'un refroidissement plus lent des océans après une période de réchauffement. Ceci expliquerait deux phénomènes : l'augmentation du CO² proviendrait essentiellement des océans et la fonte des glaces qui se prolongerait alors que la baisse des températures aurait déjà commencé. Cela serait assez conforme aux mesures de rayonnement faits par les satellites. 

Cependant, une chose apparaît certaine, c'est qu'il est très facile de taxer le carbone lié à l'activité humaine, car il correspond exactement à l'utilisation des carburants fossiles. Cela pourrait expliquer beaucoup de choses...


Pourquoi n'y a-t-il aucun débat digne de ce nom sur ce sujet pourtant capital ?

 

[1]https://www.wikiberal.org/wiki/Liste_de_scientifiques_sceptiques_sur_le_r%C3%A9chauffement_climatique?fbclid=IwAR2vdHdgDhvU3aoY6P3C9g7z76Fdp7kOAaWMmUdnyQ4Y5NBsdYCXdzUCuo

* 2

Auteur : JG | 20/11/2018 | 11 commentaires

Vos commentaires

#1 - Le 23 novembre 2018 à 15h14 par Jean
Selon Wikipédia (mais étant donné que l'éditorialiste de cet article serait prêt à remettre en cause la loi de la gravité pour soutenir ses intérêts, je suis pas sûr que vous considèrerez Wikipédia comme un supo de satan): "Questionné au sujet d'un possible conflit d'intérêts posé par le financement par les entreprises Total et Schlumberger, dont le cœur de métier est les énergies fossiles, de l'Institut de physique du globe de Paris (IPGP) pour son programme de recherche sur la séquestration du CO2, Vincent Courtillot affirme que ce soutien ne conditionne en rien l'orientation et le résultat de ses travaux."
Offrir une légitimité scientifique à un homme dont l'éthique ne peut qu'être inexistante démontre une réelle aliénation (dans le cas où vous y croiriez vraiment) ou que vous êtes tout simplement pourrits et achetés par des entreprises climaticides et dont le but n'est que de détruire le monde.

J'espère ne plus jamais revoir le nom de ce média dans l'actualité,

Bien codialement
#2 - Le 24 novembre 2018 à 12h02 par Lemere
La démonstration totalement fausse du jour/nuit invalide totalement cet article.
Quand au méthane si c'est effectivement un GES il est moins produit par l'activité humaine que par la "nature" elle même. Donc que les actions se focalisent sur le CO2 n'est pas choquant.
Bizarre cet article au moment de l'ouverture de la conférence sur le climat.
#3 - Le 25 novembre 2018 à 15h39 par Jean Claude BLANC, 44600 Saint-nazaire
Lemere pouvez-vous être plus précis.
Votre commentaire contestant l'effet diode n'est qu'une affirmation sans arguments techniques (différence de longueur d'onde des rayonnements, des spectres etc..) et donc pas plus crédible.
Vous qui commentez de monbreux articles devez certainement avoir une compétence universelle vous permettant de combler mes lacunes,merci et bien à vous.
#4 - Le 26 novembre 2018 à 13h41 par jean goychman
@ Jean J'ai noté que certains inconditionnels du rechauffement d'origine humaine avaient des réactions "épidermiques". Ce que dit Vincent Courtillot dans sa conférence, notamment sur l'hypothèse de l'inversion cause-effet entre la température des océans et leur émission de carbone semble assez logique. Ce qu'il dit également concernant la non-prise en compte des nuages dans le modèle mathématique du GIEC peut totalement inverser les résultats mais c'est un fait que la température de surface est moins élevée sous les nuages qu'au soleil. Maintenant si vous avez envie de croire que l'homme est la cause des changements de climat, libre à vous...
@ Lemere
"La démonstration totalement fausse du jour/nuit invalide totalement cet article." J'attends votre démonstration avec beaucoup d'intérêt. Je vous signale que les brouillards de rayonnement du matin sont dûs à ce rayonnement de la Terre vers le reste de l'Univers, ce qui abaisse considérablement sa température.
#5 - Le 26 novembre 2018 à 14h43 par Lemere
@ M. Blanc

Je constate ,qu'au moins vous ne contestez pas mon point de vue sur le méthane, dont acte.

Pour l'arguement Nuit/jour.

Que dit l'article ? :
"On nous dit que certains gaz renvoient vers leur source les rayonnements qu'elle émet."

Le "on nous dit " à bon dos.

Ce que je dis :
Sous une serre, on accumule de la chaleur générée par le soleil, une grande partie de cette énergie sous forme d’infrarouge reste dans la serre, dont la conséquence est un réchauffement immédiat et durable de cette fameuse serre. C'est de cette façon simpliste que l'on peut décrire ce phénomène nommé l'effet de serre
L’énergie du soleil parvient sur terre sous forme d’un rayonnement de courte longueur d’onde. Cette énergie est partiellement absorbée par les nuages et l’atmosphère ou rejetée vers l'espace, mais une part importante atteint la surface,l'énergie absorbée par la surface du sol est ensuite redirigée à son tour,en direction de l'atmosphère sous forme de rayon infrarouge plus cette part de rayon augmentera, plus la température à la surface de la Terre augmentera.

Vous pouvez en savoir plus sur un grand nombre de sites, ce qui ne fera pas de vous un "compétent universel", mais comblera peut-être une lacune,
comme c'est souvent le cas pour ma part.
Bien à vous.
#6 - Le 27 novembre 2018 à 08h52 par Jean Claude BLANC, 44600 Saint-nazaire
#4
Je ne suis pas un inconditionnel de la "faute humaine" loin de là, je suis au contraire totalement opposé à cette nouvelle religion écolo-punitive qui de mon point de vue, permet sous couvert et malgrés nous, aux opportunistes des énergies renouvelables d'obtenir des avantages pécuniers à mes yeux relevant d'un comportement "mafieux".
Dans toutes les instances de concertation pour le parc éolien de Gérande j'ai inlassablement pris la parole pour contester les données techniques de production ainsi que le coût exhorbitant de production.

#5
Ma demande concerne uniquement l'effet diode qui permettrai le passage du rayonnement uniquement dans le sens "espace-terre".
Pour ce qui est du méthane,dont je ne conteste nullement les effets, les plus gros producteurs ne sont-il pas les ruminants et les humains et dehors de la toundra, que préconisez-vous.

#4 et 5
J'en reste là sans plus de commentaires sur ce sujet qui mérite un vrais débats.
Dixit Galilé : Et poutant Elle tourne.
#7 - Le 27 novembre 2018 à 09h02 par jean goychman
" une grande partie de cette énergie sous forme d’infrarouge reste dans la serre"
Si elle y reste, c'est bien qu'elle réfléchie donc réémise...
Mais cela est accessoire. Pour aller un peu plus loin dans le sens du rôle du CO², voici un lien explicite qui montre que le danger n'est pas si terrible...
https://www.drgoulu.com/2011/11/13/climat-le-graphique/#.W_z5sOhKjIV
#8 - Le 27 novembre 2018 à 12h12 par Lemere
Nous y voilà
On découvre que l' objectif est tout autre et qu'il s'agit Pour M. Blanc de contester la mise en œuvre d'énergies renouvelables.
Pour le méthane hélas pas beaucoup de solutions si ce n'est que de ne plus consommer de viande et d'abattre les troupeaux. Mais est ce une raison pour ne rien faire pour tenter de réduire les autres sources de GES?
J'en conviens la communication du gouvernement actuel et les pseudos alibis sont une catastrophe pour l'éducation à l'écologie, car les résultats le prouveront la consommation de carburants fossiles ne va pas se réduire ( c'est comme pour le tabac, seules les interdictions et restrictions de zones ont eu de l'effet, pas l'augmentation des taxes et des prix).
Tiens c'est une idée pourquoi ne pas interdire de rouler un jour par semaine?
Pour le reste je vous laisse nous donner des pistes pour si ce n'est pour lutter contre les GES, au moins pour les aménagements qui nous protégeront des conséquences des catastrophes qui s'accumulent et ce quelqu'en soit l'origine.
À moins que vous ne les mettiez en doute également ?
#9 - Le 27 novembre 2018 à 16h29 par Lemere
@Jean Goychman #7

"...qui montre que le danger n'est pas si terrible..."

Merci de reconnaître un danger.

Désolé, je ne comprends pas votre phrase "...Si elle y reste, c'est bien qu'elle réfléchie donc réémise..."
Pourriez-vous expliciter SVP?

Pour autant, si vous avez du mal à croire que l'homme soit le responsable du réchauffement climatique, au moins vous reconnaissez que ce réchauffement existe. Alors ne rien faire du tout ?
#10 - Le 27 novembre 2018 à 16h45 par Lemere
A propos de Courtillot

Dans sa video "réalités sur l'évolution du climat".
Il commence par expliquer que l'on ne doit pas confondre climat et météorologie" OK merci
Et que lorsqu'on parle climat on doit prendre"30 ans de références " OK

Et puis tout guilleret, il annonce , "cela fait 18 ans que nous sommes sur un plateau " Eh ! M. Courtillot, je croyais qu'on devait ne parler que de ce qui se passe sur 30 ans !

Et puis il dit attention, "j'ai dit 30 ans " mais on a des signes qui disent que le climat n'évolue plus.."
De mieux en mieux, par conséquent inutile d'attendre les 12 ans qui viennent pour affirmer : "Le réchauffement climatique n'existe pas, point à la ligne "!!!!

Et vous accordez un article à cet individu.

Que comme MM Blanc et Goychmann, il y ait des personnes, qui ne pensent pas que le CO² soit responsable d'un réchauffement, soit, mais au moins admettent-ils qu'il y a réchauffement et les conséquences qui vont avec.
Si on écoute Courtillot, circulez y'a rien a voir.

Ah! si, une chose en préambule il reconnait que depuis 150 ans cela s'est réchauffé , mais doit-on le croire ?

Ce sera mon dernier commentaire sur cet article.
#11 - Le 01 décembre 2018 à 19h47 par jean goychman
Voici un lien qui va faire de la peine à Jean et à Lemere
http://www.bvoltaire.fr/larnaque-du-rechauffement-climatique-et-de-la-transition-ecolo/

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web Régie par : Agence de presse et marketing Images & Idées images-et-idees@mail.ch CH 1847 Rennaz
www.media-web.fr  |   Nous contacter