www.media-web.fr

Eolien offshore : Plainte des opposants à la commission européenne

"Les projets d’éolien en mer français autorisés sur la façade Manche-Atlantique sont tous en contradiction avec les politiques de protection de l’environnement marin. Pêcheurs et Associations s’unissent pour dénoncer les incohérences de l’Etat français dans le développement de l’éolien en mer."

Une plainte a été déposée le 13 juin 2017 auprès de la Commission Européenne pour infractions au droit communautaire

"L’Etat français, depuis 2012, conduit à marche forcée des méga-projets d’éolien posé en mer au plus près des côtes et dans des sites protégés et préservés jusqu’à aujourd’hui.

Six projets ont déjà été autorisés par décision préfectorale au mépris de l’activité des pêcheurs côtiers, de l’économie touristique, de l’avis des populations riveraines, de la vie marine. Trois autres projets sont sur le point de l’être.

Ces projets sont attribués à des prix garantis et exorbitants : 220 € à 227 €/MWh hors raccordement, c’est à dire deux à trois fois plus cher que des projets comparables en Allemagne ou au Danemark. De plus l’intermittence de l’éolien oblige à construire des centrales à gaz (par exemple à Landivisiau), ce qui augmente d’autant les émissions de gaz à effet de serre.

De Dunkerque à Oléron, chaque site prévoit de 62 à 83 éoliennes de 185 à 216 mètres de haut. Des centaines d’éoliennes vont constituer une barrière aux oiseaux migrateurs et industrialiser un littoral dont l’économie est basée sur la pêche et le tourisme.

Des dizaines de milliers d’emplois sont menacés dans la pêche maritime côtière et l’activité touristique littorale.

La biodiversité marine est exceptionnelle sur cette façade maritime, générant des ressources halieutiques riches et diversifiées qui sont gérées durablement, une faune et une avifaune abondantes, dont de nombreuses espèces rares et d’intérêt international.

Qu’importe ! le Ministère français de l’Environnement, de l’Energie, et de la Mer multiplie les dérogations à la destruction des habitats et espèces protégées. Volontarisme politique et parodie de concertation démocratique rythment l’avancement de ces projets hautement subventionnés qui priment les activités économiques existantes et bafouent les règles de protection des écosystèmes marins.

Pourtant, la santé des écosystèmes marins est indispensable à celle de la planète. La préservation de ce patrimoine commun nous concerne tous.

La Plainte s’articule en six points concernant :

1. l’infraction aux obligations relatives à l’évaluation environnementale préalable, 

2. la planification de l’espace maritime, 

3. l’information et à la participation du public au processus décisionnel, 

4. la protection de la faune et de son habitat, 

5. l’organisation du marché intérieur de l’énergie 

6. et l’interdiction des aides d’Etat.

Dans les procédures de recours, les nombreuses manœuvres dilatoires du ministère, de la CRE, des préfectures, comme des promoteurs, et la création d’une juridiction spéciale, démontrent: 

- soit que l’autorité publique ne souhaite pas connaître le résultat des études environnementales (parce qu’elles concluraient à l’impossibilité de l’éolien en mer dans l’espace maritime métropolitain ?), 

- soit qu’une priorité autre que l’environnement avait été décidée d’emblée (le développement d’une filière industrielle nationale aujourd’hui nettement compromise par les retraits d’Alstom et d’Areva) et qu’il était donc nécessaire d’écarter un risque de remise en cause d’une telle priorité industrielle."

Parties prenantes :

Collectif Pour Un Littoral Sans Eolienne (PULSE)

Comité Départemental des Pêches du Nord

Comité Régional des Pêches Maritimes et des Elevages Marins des Hauts de France

Les pêcheurs de la Seine Maritime

Fédération Environnement Durable (FED)

Vent de Colère

Robin des Bois

Sites et Monuments de France (SPPEF)

Belle Normandie Environnement

Associations du Tréport et des Côtes d'Opale Picarde et d'Albâtre

Associations de Fécamp

Associations de Courseulles et d’Arromanches

Associations des baies de St-Malo et de St-Brieuc

Collectif DLM de St-Nazaire-Guérande et de la Baie de Pornichet-La Baule-Le Pouliguen

Association NENY de Yeu-Noirmoutier

04/07/2017 | 5 commentaires
Article précédent : « Parc éolien en mer : Les opposants ne désarment pas mais risquent d’être déboutés »
Article suivant : « DLM Collectif de Défense de La Mer commente la décision de justice sur son recours rejeté »

Vos commentaires

#1 - Le 04 juillet 2017 à 16h48 par Goéland têtu, Pornichet
Et bien voilà ce que nous préparait notre Président de Prosimar....

Pauvre Sainte-Marguerite ...

Les autres sujets n'avancent pas, et je crains que, tel les chouans partis combattre trop loin de chez eux, Prosimar n'aille à sa perte :-(
#2 - Le 04 juillet 2017 à 22h22 par Lemere
Puisque ces associations portent plainte, quelles sont celles qui font la promotion de l'eolien au nom du respect des engagements de la France, ou encore des entreprises qui vont perdre des parts de marchés, et qui pourraient a leur tour porter plainte contre ce collectif qui ne defendent que des intérêts particuliers.? En effet l'interet général des Français et des Européens, voire du monde est mis á mal par ces particuliers.
#3 - Le 05 juillet 2017 à 11h01 par DREYFUS, 75001
Ces côtes sont non seulement belles, emblématiques, attractives pour les touristes, les vacanciers, mais ce sont aussi des cimetières marins qu'ils convient de respecter: ReQUIESCANT IN PACE!

En plus, les fonds sont jonchés d'explosifs et de munitions non explosées, et de vaisseaux et autres vestiges des malheurs passés!
#4 - Le 05 juillet 2017 à 13h58 par Jeannot, Quiberon
Les particuliers qui remettent en cause ces projets sont une infime minorité. Leurs arguments sont dénués de fondements. Ils portent la lourde responsabilité de retarder la création de centaine d'emplois. J'espère qu'ils seront lourdement sanctionnés pour plainte et recours abusifs.
#5 - Le 12 juillet 2017 à 14h43 par COUEDIC, Boulogne-sur-mer
Zéro puissance Zéro
Les éoliennes industrielles n'ont de place, ni en mer, ni sur terre, ni en plaine, ni en montagne !
Production nulle (7000 machines = 4% de la production totale) qui oblige à les relier aux centrales à charbon et à gaz d'où pollution aggravée.
Production inutile et non pilotable qu'il faut délester à perte pour éviter la surcharge et l'accident sur le réseau.
Saccage de l'environnement marin et terrestre
Intérêt énergétique, économique et écologique = Zéro puissance Zéro.

Seule utilité = pognon pour les promoteurs et affairistes, intérêts personnels financiers et politiques.
Toute cette arnaque financée par l'argent public pour la poche de multinationales (subventions, défiscalisations, réductions d'impôts, aides européennes...) et par le consommateur
(électricité éolienne payée au promoteur à un tarif exorbitant sur nos factures EDF).

STOP à la mafia, à l'escroquerie, à la complicité des maires, à l'incompétence des élus, à la dictature écologique !
STOP aux mensonges et à la corruption!

Oui, les intérêts particuliers sont ceux d'une minorité d'affairistes mafieux qui s'en foutent plein les poches au détriment des cochons payeurs de consommateurs et contribuables.

Il y a 1500 associations en France. Cela s'appelle l'intérêt COLLECTIF !..

http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2013/11/24/01016-20131124ARTFIG00221-eoliennes-des-maires-attaques-pour-conflit-d-interets.php
http://www.medias-presse.info/les-energies-renouvelables-un-fiasco-ruineux-pour-les-contribuables/17231/
https://www.youtube.com/watch?v=1aCHN6dytVY
http://reinformation.tv/energie-eolienne-polluante-negligeable-0-besoins-mondiaux-dolhein-70585-2/

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter