www.media-web.fr

Eolien en mer à Saint-Nazaire: le rapport sur le débat public est sorti

Les impacts environnementaux du futur parc éolien marin au large de Saint-Nazaire notamment sur le banc de Guérande, considéré par des associations environnementales comme crucial, ont été au coeur du débat public sur ce projet, dont le compte-rendu a été publié mardi.
L'expertise et le CNRS ont confirmé que la visibilité serait nulle ou très faible selon la météo et comme ici sur la photo..
L'expertise et le CNRS ont confirmé que la visibilité serait nulle ou très faible selon la météo et comme ici sur la photo..

"La question des impacts environnementaux du projet a fait l'objet d'une controverse, qui a jalonné l'ensemble du débat. Pour les uns, ils seraient intolérables et justifieraient, sinon le renoncement au projet, du moins son déplacement", indique la commission du débat public dans son compte-rendu.
   "Pour d'autres au contraire, les impacts environnementaux seraient modérés et, pour peu que des actions appropriées soient mises en place, demeureraient dans des limites acceptables", poursuit le texte.
   "Pour un troisième groupe de participants enfin, les impacts environnementaux pourraient être importants, ce qui justifie une grande vigilance sans pour autant remettre en cause le projet", ajoute le compte-rendu.
   "L'État a particulièrement été interpellé sur les possibilités de faire évoluer le projet, et notamment de le déplacer afin d'en réduire les impacts environnementaux et paysagers", relève la commission.
   Mais l'État "a précisé qu'un tel déplacement n'est pas envisageable et qu'il risquerait de remettre en cause l'intégralité de l'appel d'offres lancé en 2011, c'est-à-dire non seulement le projet en mer de Saint-Nazaire mais aussi ceux de Courseulles-sur-Mer, Fécamp et Saint-Brieuc", ajoute la commission.
   Les avis ont été divergents aussi sur l'avenir de cette filière, les uns y voyant une filière d'avenir ouverte aux marchés européens, les autres  ne voyant pas de bénéfices pour le territoire compte-tenu de la concurrence étrangère et de la "faible rentabilité" de cette source d'énergie.
   Le débat a attiré 2.080 participants aux dix réunions publiques qui se sont tenues du 20 mars au 20 juillet 2013.
   Éolien Maritime France, maître d'ouvrage, dispose désormais de trois mois pour faire connaître publiquement les suites qu'il entend donner à son projet.
Dans sa décision, il devra mentionner les mesures qu'il prévoit de prendre en réponse aux enseignements qu'il tire du débat public.
   Plusieurs participants ont exprimé le souhait, si le projet se poursuit, de voir le porteur de projet travailler en concertation avec l'ensemble des acteurs concernés.
Un dossier sur le quel nous aurons l’occasion de revenir dans les prochaines semaines.

Auteur : afp | 17/09/2013 | 1 commentaire
Article précédent : « Éolien : un vent de doute sur les offres »
Article suivant : « Le terminal méthanier Elengy de Montoir-de-Bretagne et Nantes Saint-Nazaire Port opérationnel pour le transbordement »

Vos commentaires

#1 - Le 18 septembre 2013 à 17h10 par frT, Pornichet
Et pourtant une association à Pornichet (Prosimar ?)fait signer des pétitions contre ce projet en présentant des tailles et des positionnements d'éoliennes des plus fantaisistes.

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter