www.media-web.fr

Emmanuel Macron : Jupitérien et prestidigitateur

Notre président règne plus qu'il ne gouverne sur notre pays. Il décide d'à peu près tout, ce qui le rend seul responsable de ses décisions. Comme il semble courir après beaucoup de lièvres, il doit donc choisir son terrain de communication. Clairement, il organise le devant de la scène médiatique avec ce qu'il tient à montrer et s'arrange pour passer sous silence ce qu'il ne veut pas que l'opinion remarque. Cette stratégie de communication relève de la prestidigitation. Ces artistes captent l'attention des spectateurs afin qu'ils concentrent leurs regards sur ce qu’ils veulent leur montrer afin de les détourner du reste. Et le reste, c'est souvent le plus important.

Les majors de l'industrie sur la sellette

Pendant qu'on nous parle des réformes scolaires, du futur de la SNCF et de l'héritage de Johnny Hallyday, sans parler des affaires judiciaires, on ne nous parle pas d'Airbus, ni du feuilleton STX – Fincantieri auquel on adjoint Naval Group (ex DCN), ni même des remous du conseil d'administration de Renault. Essayons d'y voir clair.

Affaire Airbus

Malgré plusieurs articles inquiétants parus dans Marianne et la Tribune (1), ainsi qu'une interview de l'AFP, parus entre décembre 2017 et janvier 2018, il apparait que les gouvernements français et allemands auraient décidé de garder le silence sur la situation de ce fleuron industriel qui, jusqu'à présent, incarnait le modèle d'une intégration européenne industrielle. De quoi s'agit-il ? 

Le PDG Thomas Enders est suspecté d'être "plus américain qu'allemand" et d'avoir agi d'une manière curieuse vis à vis des autorités américaines, mettant ainsi son entreprise sous la coupe de la justice américaine. Il se murmure même que le coup a été préparé de façon à rapprocher à terme Airbus et Boeing pour s'unir face à la concurrence chinoise de la COMAC

Affaire STX : Le dossier de reprise de STX par Fincantieri est enfin finalisé. Une réunion des ministres français et italien s'est tenue à Rome (2) début février pour entériner un montage "alambiqué" qui, quoi qu'on en dise, donne les pleins pouvoirs à Fincantieri, qui devient maison mère de STX. (2) Ainsi donc, après toutes les tergiversations destinées à ne pas heurter de front les salariés de STX et leurs représentants, malgré un habillage trompeur en "Airbus de la Navale" qui ne rime à rien (n'oublions pas qu' Airbus était au départ un GIE 50/50 entre les Etats français et allemand), le résultat est là, Fincantieri contrôle STX. Quant aux promesses du maintien de l'emploi à St Nazaire, combien de temps tiendront-elles?

D'autant plus que Ficantieri ne verrait pas d'un mauvais œil de prendre pied dans le domaine militaire, éventuellement en développant des études avec Naval Group, qui pourrait être sensible à cet appel du pied...

Affaire Renault

Les grandes manœuvres ont commencé, et, même si Carlos Ghosn a vu son mandat renouvelé, (3) la différence de vues qui l'oppose à Emmanuel Macron n'est pas pour autant résolue. Ce dernier désire depuis 2015 (4), alors qu'il était ministre de l'économie qu'une fusion s'opère ente Renault, Nissan et Mitsubishi, alors que Ghosn n'y est pas favorable, arguant que les grandes fusions dans l'industrie automobiles se sont rarement révélées fructueuses. La venue de Thierry Bolloré en N° 2, poussé par l'Etat,  peut être interprétée comme une "reprise en main"

Quel est le lien?

Existe-t-il un lien entre les trois affaires? Une chose semble évidente, c'est que dans tous les cas, il y a une sorte de "défrancisation" à peine déguisée. Chaque fois également, le pouvoir politique semble tenir un double langage. Il est lénifiant de la main droite et "mondialiste" de la gauche.

Car le "facteur commun" se trouve là. Nous avons un Président qui se dit européen, ce qui ne veut pas dire grand-chose, car nous le sommes tous, sans préciser qu'il est "euro-mondialiste". D'ailleurs, à quoi fait-il allusion lorsqu'il déclare qu'il a été élu "par effraction", si ce n'est justement à cet aspect ambigu qu'il a toujours si savamment entretenu. Aujourd'hui, les brumes se dissipent et la véritable nature de son action apparait, et les intérêts de notre nation risquent d'en faire les frais

 

 

(1) https://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/aeronautique-defense/airbus-intox-manipulation-et-coups-tordus-entre-tom-enders-et-fabrice-bregier-761485.html

(2) http://www.lemonde.fr/economie/article/2018/02/04/fincantieri-prend-le-controle-du-chantier-naval-stx_5251708_3234.html

(3) http://www.lepoint.fr/automobile/actualites/carlos-ghosn-l-incontournable-homme-de-la-situation-12-02-2018-2194307_683.php

19/02/2018 | 3 commentaires
Article suivant : « Penelope et François Fillon : C’est du pipi de chat »

Vos commentaires

#1 - Le 20 février 2018 à 08h24 par prajot, Saint-nazaire
Enfin la presse commence à comprendre la vraie stratégie marketing politique de Macron!!!!!!

Macron se dit satisfait de l'augmentation du PIB de 1,9% mais en Europe on est à 2,5% !!!!!!!

Que du marketing politique !!!!!
#2 - Le 20 février 2018 à 12h08 par Pinoccio, 44380
Article très intéressant qui met bien en exergue l'absence de vision et de stratégie nationale pour le développement de notre industrie Française.
En complément, lire l'article très récent de la Tribune.fr :

"Sous-marins allemands : le coup de poignard de l'Italie à Naval Group"

L'Italie va acheter deux nouveaux sous-marins à l'Allemagne. Pendant ce temps, Naval Group négocie un rapprochement avec Fincantieri.

Source https://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/aeronautique-defense/sous-marins-allemands-le-coup-de-poignard-de-l-italie-a-naval-group-768879.html
#3 - Le 22 février 2018 à 00h52 par Vivelart
Si comme vous le dites, E.M serait devenu président par effraction, pour le compte de qui? Et comment se serait-il payé l'équipement "du parfait cambrioleur"?

Comme pour les USA, existe-t-il un lien lors de la présidentielle avec une nation étrangère ?

Ou est ce que tout cela ( ce que vous avez écrit ) ne reléve-t-il que de la théorie du complot?

En tout état de cause, Média web doit à ses lecteurs plus d'informations et de suivi à propos de cet article.

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web Régie par : Agence de presse et marketing Images & Idées images-et-idees@mail.ch CH 1847 Rennaz
www.media-web.fr  |   Nous contacter