www.media-web.fr

Elections régionales Bretagne : 11 candidats pour le premier tour

Dimanche prochain, les électeurs bretons sont appelés à voter pour élire leurs conseillers régionaux. La Bretagne est une des rares régions françaises ou le taux de chômage est inférieur à celui de la moyenne nationale (8.6 % en Bretagne contre 9.8 % en France). Avec une population de 3 193 000 habitants, la Bretagne figure au 6ème rang des régions françaises pour la démographie. La région reste la première en terme de production agricole malgré une baisse de 15% depuis 2005. La pêche reste également une des activités phares de la Bretagne ainsi que certains secteurs industriels comme la construction navale, l’automobile, l’agroalimentaire, les télécoms et le tourisme. Le territoire est peuplé de nombreuses petites et moyennes entreprises qui font de cette région une spécificité de l’économie régionale. Les candidats à cette élection ont étrangement, tous une étiquette « La Bretagne », preuve sans doute d’une identité marquée… Quels sont les enjeux pour la nouvelle présidence de la Région Bretagne ?

Jean-Yves Le Drian pour la Bretagne

Les socialistes sont sortants et présentent cette fois le ministre de la défense, Jean-Yves Le Drian. Il a 68 ans,est agrégé d’histoire (1971) et inspecteur général honoraire de l’Education nationale. Elu au conseil municipal de Lorient en 1977, il devient maire de la ville en 1981 et le reste jusqu’en 1998. Elu en 2004, puis réélu en 2010, Jean-Yves Le Drian a présidé le Conseil régional de Bretagne jusqu’en juillet 2012. Le ministre a annoncé qu’il quitterait son poste de ministre (dès que le Président de la République le permettrait au regard de l’Etat d’urgence) s’il était élu Président de la Région. Voir : http://www.media-web.fr/regionales-bretagne-jean-yves-le-drian-a-choisi-la-bretagne-117-128-2013.html

Ses priorités : L’union des territoires pour réussir, quand la Bretagne est unie elle gagne.

- L’arrivée de la grande vitesse en 2017, qui mettra la pointe Bretonne à près de 3h de Paris.

- Simplifier les déplacements des Bretons (Transports Express Régional, véhicule électrique, co-voiturage, car...)

- Investissements massifs sur les ports de Brest, de Lorient, de Saint-Malo, de Roscoff pour qu’ils soient plus que jamais des outils de développement économique.

- L’installation de la fibre optique pour que tous les bretons aient accès au très haut débit.

Jean-Yves Le Drian, Marc Le Fur,Gilles Penelle
Jean-Yves Le Drian, Marc Le Fur,Gilles Penelle

Le droite, pas vraiment unie, avec Marc Le Fur

Ce dernier, taxé d’autoritarisme, s’est vu retirer l’investiture par l’UDI. Il souhaite promouvoir « l’esprit pionnier des bretons » et faire du Conseil régional « une arme anti-crise." Il souhaite aider les pêcheurs, ostréiculteurs, conchyliculteurs à faire de vrais gains de compétitivité. « Manger breton » dans les lycées. Faire de Rennes une « métropole européenne » Faciliter  la mobilité des jeunes en aidant les jeunes en alternance à financer leur permis de conduire à hauteur de 300 euros. Il préconise la réunification de la Bretagne, la promotion de la culture et des langues bretonnes. Il veut faire de la Bretagne une des trois régions touristiques françaises et créer « une fondation bretonne » pour  la recherche et l’innovation.

Le Front National avec Gilles Pennelle

Me candidat critique sévèrement les positions de « l’UMPS » à Paris et Bruxelles " qui menacent le mode de vie et les emplois en Bretagne."  Il préconise de geler les taxes régionales, lutter contre les gaspillages,faire de vraies économies et faire pression sur l’Etat pour taxer les poids-lourds étrangers.  Il veut instaurer une politique de tolérance zéro et créer une police régionale des transports.  Il demande le remboursement des aides publiques aux entreprises en cas de délocalisation, de licenciements ou d’embauche des travailleurs détachés. Il propose de lutter contre la désertification médicale et desoutenir l’emploi en favorisant les TPE et PME locales dans l’accès aux marchés publics

Le Front de Gauche Xavier Compain, « l’humain d’abord »

Il veut mettre en place un véritable statut de l’élu. Il dénonce l’attitude des grands groupes qui veulent délocaliser et celle des banques qui refusent de développer l’activité. « Il faut aider les salariés à reprendre leur entreprise à travers les scop pour pérenniser l’emploi », souligne le candidat. Le Front de Gauche souhaite le développement de l’économie sociale et solidaire, le développent du TER et du fret ainsi que le maintien des hôpitaux de proximité. Xavier Compain veut favoriser l’installation de jeunes agriculteurs et la reconversion des exploitations grâce à une gestion publique du foncier. Il veut apporter un soutien à la pêche artisanale, respectueuse de la ressource.

Christian Troadec « Oui la Bretagne »

100 000 nouveaux emplois, c’est possible annonce le trublion de cette élection dont le score  sera déterminant pour l’issu du deuxième tour. Voir : :http://www.media-web.fr/elections-regionales-bretagne-christian-troadec-plus-breton-tu-meurs-117-128-2046.html

Le Breton qui veut réunifier la Bretagne avec Nantes fait de l’économie et l’emploi ses priorités. 217 527 demandeurs d’emploi, « Comme on dit en Breton , Re’zo re ! Trop c’est trop ! ».  Il préconise la mise en place d’un plan de développement stratégique de l’économie bretonne en s’appuyant sur l’ensemble des filières. Le tout adossé à un grand emprunt bancaire breton, pour venir en aide aux PME et PMI. « Nous multiplierons par dix le fond de garantie régional aux entreprises, toutes filières confondues », souligne le candidat. Christian Troadec veut accélérer le développement des énergies renouvelables. « En Ecosse, en 10 ans, 200 000 emplois ont été créés dans ce secteur. » Enfin, il plaide pour une « vraie décentralisation » et veut combattre « le centralisme » imposé par Paris.

Gael Roblin Bretagne en lutte

Gael Roblin, militant de la gauche indépendantiste bretonne, précise dans une interview au Point : "Notre projet de société pour la Bretagne c'est qu'il y ait une république bretonne et indépendante, souveraine qui permette au peuple, aux travailleurs de Bretagne, de contrôler mieux leur cadre de vie. Et de proposer un projet de société qui soit plus juste".  La liste appelle  à contester les projets miniers, la centrale à gaz de Landivisiau, l’extraction de sables en baie de Lannion ou encore l’extrême droite. Elle revendique un statut officiel pour la langue bretonne et demande un référendum pour l’indépendance de la Bretagne.

Bertrand Deléon, Osons la Bretagne

la Bretagne de son propre système de financement des retraites. Elle propose de parfaire le réseau routier, notamment intérieur à la Bretagne et poursuivre une vraie politique ferroviaire inter-cités. L’agriculture bénéficiera de la voix de la Bretagne à l’Europe, « nous instaurerons des labels de qualités pour l’exportation, ainsi que des circuits courts », souligne le candidat. Les ports verront un nouvel essor avec le cabotage et une économie tournée vers la façade atlantique, en partenariat avec les pays de l’arc atlantique ». L’identité bretonne sous toutes ses formes et l’indépendance de la Bretagne constituent le programme ambitieux d’un breton qui ne désarme jamais.

L’UPR Jean François Gourvenec

L’UPR, qui veut être le rassemblement  des français libres, se présente comme « le parti qui monte malgré le silence des médias ». Il est vrai que l’UPR n’est pas toujours favorisé par les médias, mais pour autant les médias seraient plus ouverts à parler de ce mouvement, si eux même apprenaient à communiquer avec les médias. Alors l’occasion est ici donnée de préciser les grandes lignes de leur programme. Les candidats appellent à sortir de l’Union Européenne, de l’Euro et de l’Otan. L’UPR dit se situer en dehors du clivage droite-gauche. Le programme pour la région : Réorienter les aides vers les PME, les TPE et l’artisanat. Augmenter les crédits d’apprentissage. Améliorer la qualité de vie en zone rurale. Instaurer le référendum local d’initiative populaire. Gérer le Conseil régional de façon transparente, économe et moraliser la vie politique locale.

René Louail, Une autre voie pour la Bretagne

La liste écologique, citoyenne et solidaire propose des « solutions concrètes » comme la rénovation de 50 000 logements par an et le développement des énergies renouvelables. Arrêter le projet de centrale à gaz de Landivisiau, prévoir 30% d’énergies renouvelables en 2025 pour se libérer du nucléaire et des énergies fossiles. Préserver la biodiversité des paysages qui font l’identité de la Région. Défendre la réunification et la création d’une assemblée  de Bretagne. Abandonner Notre Dame des Landes pour financer les projets des citoyens et issus des territoires. Remettre en service la ligne TER Vannes – Saint-Brieuc.

Jean-Jacques Foucher, Debout la Bretagne

La liste Debout la France, soutenue par Nicolas Dupont Aignan, est conduite par Jean-Jacques Foucher, chef d’entreprise en Ille-et-Vilaine. « Notre priorité sera de préserver votre cadre de vie en assurant un équilibre entre métropoles, villes  moyennes, territoires ruraux et îles du large, pour que personne ne se sente abandonné. Nous nous efforcerons, par notre politique économique, de soutenir les entreprises bretonnes qui emploient prioritairement des personnes du territoire, ainsi que notre agriculture et notre pêche, indispensables à la vie de notre région."

En matière d’éducation,  rapprocher les entreprises des lieux de formation et inversement pour faciliter l’emploi de nos jeunes.

Politique culturelle, soutient à la production cinématographique bretonne et toutes les initiatives qui font rayonner notre culture en Bretagne et à travers le monde, en nous appuyant aussi sur l'importante diaspora.

Nous accélèrerons le développement du numérique sur tout le territoire breton, finiront la mise en 2 X 2 voies de la RN 166 centre Bretagne et nous nous battrons pour que la question de la LGV Rennes – Brest / Rennes – Quimper devienne une réalité. »

Lutte Ouvrière Valérie Hamon

Cette jeune femme de la trempe d’Arlette Laguiller est conductrice  de train et est souvent sur le terrain pour défendre les droits des travailleurs. Elle préconise l’interdiction des licenciements et la répartition du travail entre tous, sans diminution de salaire. L’embauche des intérimaires et de toutes les catégories précaires. « Il faut imposer la suppression du secret des affaires afin que la population puisse constater que les grandes entreprises et les banques pillent toute la société avec la complicité de l’Etat », martèle Valérie Hamon.

Le sondage BVA d’avant premier tour

Bretagne: 83 sièges

PREMIER TOUR

- LR: 29% (-1)

- PS: 29% (+3)

- FN: 20% (+4)

- Régionalistes: 6% (-3)

- EELV: 6% (-1)

- FG: 4,5% (+0,5)

- DLR: 1,5% (-1)

- Bretagne en Lutte: 1,5% (+0,5)

- LO: 1% (=)

- Indépendantiste: 1% (=)

- UPR: 0,5% (=)

 

SECOND TOUR - JEAN-YVES LE DRIAN

- PS (+ gauche): 42% (-4)

- LR (+ droite): 35% (-1)

- FN: 23% (+5)

Auteur : JR | 01/12/2015 | 0 commentaire
Article précédent : « Régionales Pays de la Loire : Un appel lancé par des centristes pour soutenir la candidature de Christophe Clergeau »
Article suivant : « Vos candidats en course pour la tête des Pays de la Loire »

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter