www.media-web.fr

Elections législatives partielles : les français ne veulent plus de la macronie

Il y avait ce week-end 6 élections législatives partielles de premier tour, suite aux municipales et à la nomination au gouvernement en juillet. Les résultats montrent une abstention record de 80% en moyenne mais surtout une défaite cinglante pour LREM incapable de se maintenir au second tour dans l’ensemble des circonscriptions.

En Seine-Maritime, le candidat socialiste Gérard Leseul arrive largement en tête avec près de 40% des suffrages,l'abstention, elle, s'est élevée à 82,29%. Il affrontera le candidat du RN Jean-Cyril Montier (18,01%), seul qualifié au 2e tour, alors que la candidate LREM n'a obtenu que 10,72% des suffrages.

A Colmar Le candidat LR Yves Hemedinger fait la course en tête dimanche soir avec  45,39 % des votants. Il affrontera la semaine prochaine le candidat écologiste Frédéric Hilbert (23,53 %).  La République en marche subit un sérieux désaveu dans ce territoire. En 2017, le candidat avait reçu 26% des voix. Cette fois, Jean-Frédéric Baechler ne récolte que 3%.

11e circonscription des Yvelines

Nadia Hai,  nommée ministre déléguée à la Ville, a démissionné. Résultat : une défaite cinglante, symbole de la berezina macroniste. Le candidat LREM Pierre Luce, troisième avec 15,4 % des voix, n'a pas réalisé un score suffisant pour se maintenir.

C'est le candidat LR Philippe Benassaya qui termine en tête avec près d'un tiers des suffrages (36,7 %). Il affrontera au second tour Sandrine Grandgambe (24,9 %), candidate de la gauche et des écologistes, soutenue notamment par Benoît Hamon, ancien député de la circonscription (2011-2017).

3e circonscription du Maine-et-Loire

Dans ce fief solidement ancré à droite, on aura comme en Alsace un duel entre LR et EELV. Anne-Laure Blin (LR), ex-attachée parlementaire du sortant Jean-Charles Taugourdeau, a récolté 25,2% des voix, devant Daphnée Raveneau (22,8%).

Le candidat Guy Bertin Majorité Présidentielle ne finit que quatrième (18,4%), alors qu'en 2017, le représentant LREM s'était hissé au second tour avec 29,96% des voix.

L'abstention s'est élevée à près de 82,19 % dans la circonscription Saumur-Nord.

9e circonscription du Val-de-Marne

Isabelle Santiago (PS) s'impose  (33,7%) devant Sandra Régol (17,4%), Écologie-Les Verts.

LREM ne parvient pas à accéder au second tour, son candidat Jonathan Rosenblum ne réalisant que 10% des suffrages - contre 29,25% pour le parti au premier tour en 2017.

La Réunion 2e circonscription

Karine Lebon, se présentant sous l'étiquette Pour la Réunion avec le Parti socialiste et la France insoumise, vire largement en tête (52,15%). Malgré ce score majoritaire, elle devra affronter Audrey Fontaine (divers droite, 15,86%) car moins d'un quart des inscrits ont voté. Environ 85% des citoyens inscrits se sont abstenus.

 

La gestion de la crise sanitaire, et la politique menée par Emmanuel Macron ont été fatales à LREM. Le mouvement est divisé entre ses adhérents de gauche et de droite qui n’ont jamais réussi à s’entendre.

Auteur : NG | 21/09/2020 | 1 commentaire
Article suivant : « 10 septembre : journée mondiale pour la prévention du suicide »

Vos commentaires

#1 - Le 22 septembre 2020 à 17h45 par michel bailly, Bouguenais
Ce ne sont que des élections législatives partielles au nombre de 6/577 au total.

Aucun enseignement à en tirer concernant la Macronie et ses adversaires ...

Attendre les sénatoriales 2020, les départementales et régionales 2021 pour voir si les gamelles de la Macronie, de 2019 (européennes) et 2020 (municipales) se constatent en progression ...

En attendant.

Michel Bailly
Bouguenais

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web Régie par : Agence de presse et marketing Images & Idées images-et-idees@mail.ch CH 1847 Rennaz
www.media-web.fr  |   Nous contacter