www.media-web.fr

Écotaxe : Eva Joly demande une enquête

Eva Joly, ex-candidate EELV à l’Elysée a demandé que soit diligentée une enquête sur l'écotaxe. Elle veut connaître les conditions d'attribution du marché à Ecomouv' la société de gestion des portiques qui se trouve en même temps être collecteur d'impôts.

«Tout à fait désagréables» a commenté Eva Joly au sujet des destructions de portiques en Bretagne .Mais «c’est toute cette écotaxe qui pose problème». «Telle que, elle est très contreproductive, ce n’est pas une vraie écotaxe.»
Pour elle ce  contrat public-privé passé pour percevoir ce nouvel impôt «a été conçu pour produire de l’argent pour le concessionnaire». Elle remarque que Ecomouv', «n’avait que 30 millions de fonds propres pour un projet de 800 millions.

 

Un dossier à instruire

Comment a-t-on «pu laisser une société privée collecter l’impôt» ?  Dit la députée soulignant  qu’Ecomouv' devait garder 20% de l’argent recueilli. «Le produit n’est pas une vraie écotaxe et on fait bien de ne pas la mettre en place telle qu’elle est aujourd’hui», insiste Eva Joly. «Il faut dénoncer ce contrat et il faut faire une enquête». L’ancienne juge d’instruction demande «une enquête parlementaire» et souhaite par ailleurs qu’un dossier qui avait été «transmis au parquet de Nanterre soit réellement instruit, parce qu’à l’époque c’était (Philippe) Courroye le procureur, et rien n’est arrivé».
Elle remarque  «une situation exceptionnelle de rencontre de problématiques identitaires et de questions sociales». Et note qu' «Il ne faut pas confondre les positions conservatrices dangereuses de la FNSEA et du Medef avec le mouvement social.»


L’ancien ministre UMP Bruno Le Maire a déclaré de son côté : « je condamne et je condamne même fermement ces actions. Je pense qu’il y a d’autres moyens de se faire entendre. Dégrader le bien public, s’en prendre aux portiques ou à n’importe quel bien public, ça n’est pas acceptable».
«Je comprends parfaitement la colère des Bretons. Je ne suis pas favorable à cette écotaxe, au moins telle qu’elle est présentée aujourd’hui, mais il y a d’autres moyens en démocratie de faire entendre sa voix», a poursuivi l’ancien ministre de l’Agriculture. Un nouveau portique écotaxe a été détruit dimanche à Lanrodec (Côtes-d’Armor) au lendemain d’une manifestation qui a rassemblé 15 000 personnes samedi à Quimper pour l’emploi et contre l’écotaxe, impôt suspendu mardi par le gouvernement.
 

Auteur : AFP | 04/11/2013 | 1 commentaire
Article précédent : « Écotaxe : La Nouvelle République a « Ecomû » le groupe Bolloré »
Article suivant : « Les couacs du philarmonique de Paris »

Vos commentaires

#1 - Le 04 novembre 2013 à 23h08 par yt75, Paris
Cette taxe est clairement une sorte de prototype de la maladie de la sur-complexité :

« Comme si tout cela ne suffisait pas, il faut enfin installer les équipements qui permettront de collecter l’écotaxe. Une architecture là encore extrêmement complexe, puisqu’il s’agit de hisser 176 portiques de contrôle aux points stratégiques du réseau (coût : entre 0,5 et 1 million d’euros pièce), de poser un demi-million de boîtiers dans les camions (caution à verser égale à deux mois d’écotaxe) et de mettre en place une puissante infrastructure informatique et de télécommunications. Après appel d’offres gagné par l’italien Autostrade – puis annulé par le tribunal administratif avant d’être validé en juillet 2011 par le Conseil d’Etat –, sa filiale nouvellement créée, Ecomouv’, signe enfin avec l’Etat, en octobre 2011, un contrat de quelque… 5.000 pages ! »

(article les echos)


Et puis qualifier en permanence ces taxes d’"écologiques", n'est certainement pas la meilleure manière de communiquer l'étendue et l'urgence du problème ... :

http://blogs.mediapart.fr/blog/yt75/030713/transition-energetique

(c'est à dire le fait que même si l'on préfère la valse des étiquettes financières, la crise est surtout un monstrueux choc pétrolier qui ne fait hélas que commencer).

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter