www.media-web.fr

DLM Collectif de Défense de La Mer commente la décision de justice sur son recours rejeté

Le collectif DLM prend acte du rejet de sa requête par la Cour Administrative d’Appel de Nantes, de ce 15 mai 2017 et sera très attentif à l’analyse qui en sera faite par son avocat.
L'emplacement du futur parc éolien
L'emplacement du futur parc éolien

DLM note que la Cour reconnait « que, contrairement à ce que soutient l’exploitant, les moyens soulevés par les associations requérantes au regard de la régularité de cette étude d’impact sont opérants, … », et contredit donc tous ceux qui ont traité ces associations environnementales d’opposants de principe et systématiques à l’éolien. Les associations du Collectif DLM [1] agissent uniquement pour la protection de l’environnement et la qualité du cadre de vie et du littoral de la Presqu’île de Guérande et de la Baie de Pornichet/La Baule/Le Pouliguen. Comme le note la Cour : « toute incertitude ne peut être écartée compte tenu de la nouveauté que représente l’installation d’un tel parc sur le littoral atlantique français,… » : l’autorisation préfectorale prétend lever cette incertitude en ordonnant des « mesures de réduction et d’accompagnement des effets sur l’environnement », et des « mesures de suivi environnemental », supposées efficaces, mais proposées et définies par l’exploitant et non par des services indépendants…

DLM dénonce le refus de principe d’envisager l’alternative proposée [2][3]: le déplacement de la zone du projet au sud du Banc de Guérande, tout en restant à l’intérieur de la zone propice initiale définie en 2010 par la préfecture, du reste sans évaluation et sans enquête publique .

DLM sait que les recours ne peuvent s’appuyer que sur la lettre des textes applicables, sans pour autant que l’utilité du projet puisse être discutée : c’est néanmoins ce que vient de faire l’Académie des Sciences [4]. Les projets d’éolien en mer non seulement impactent l’environnement, et les factures des citoyens consommateurs (augmentation du prix du kWh et CSPE), mais restent toujours sujets à l’intermittence du vent.

Or, un kWh intermittent ne peut pas remplacer un kWh garanti !

DLM constate qu’aujourd’hui les media traitent de cette prise de conscience, à l’encontre des idées reçues.

18/05/2017 | 6 commentaires
Article précédent : « Eolien offshore : Plainte des opposants à la commission européenne »
Article suivant : « Parc éolien au large de Saint-Nazaire, le tribunal administratif déboute les associations »

Vos commentaires

#1 - Le 18 mai 2017 à 17h38 par Goéland têtu
Monsieur le président de Prosimar,

Arrêtez de nous entraîner dans le mur.

Peu importe que vous vous donniez des airs d'expert sur un sujet où je doute de votre talent (sinon ils vous auraient embauché !), ce qui est usant c'est votre besoin de vous comporter en Don Quichotte, trouvant ce prétexte pour donner du contenu à votre présidence.

C'est creux, ça coûte fort cher (encore combien le prochain coup ? on va peut-être s'en tenir là, non ?), ça ridiculise l'action de Prosimar dont on veut qu'elle s'occupe des vrais sujets et non pas des combats existentiels de son président.

J'espère que vous ne vous représenterez pas.
#2 - Le 27 mai 2017 à 10h46 par PROSIMAR, Pornichet
Monsieur ou Madame X, qui se cache derrière le pseudo de Goéland têtu,pratique relevant d'une certaine lâcheté quand on s'adresse à quelqu'un...
Quand l'attaque personnelle tient lieu d'argument, c'est qu'on n'a pas d'argument. Si vous êtes adhérent de Prosimar, venez exprimer votre opposition lors de notre Assemblée générale: chacun vous écoutera!
Pour ce qui est de savoir si je me représenterai, il faudra attendre l'AG de 2020. Mais rassurez-vous, tout président d'association a le souci de se trouver un successeur: avis aux candidats. Et là où je vous rejoins, le plus tôt sera le mieux...
Pour ce qui concerne les recours contre ce projet aberrant d'éoliennes sur le banc de Guérande, vous pouvez douter de mes talents d'expert(ce que je ne prétends pas être), mais moi je n'ai aucun doute sur le niveau bien bas où vous vous situez. Prosimar est une des 6 associations environnementales qui constituent le noyau de DLM, et a eu l'honnêteté d'être approuvée sur cette action à 93% par son AG, par vote à bulletin secret. L'éolien en mer en France, ce sont des dizaines d'associations et plusieurs Comités de pêche qui s'y opposent: ce n'est donc pas le fait d'une seule personne. Renseignez-vous un peu et travaillez la question, avec un peu d'objectivité et d'intelligence, vous aurez sûrement des doutes!
Alain Doré, président de Prosimar.
#3 - Le 29 mai 2017 à 12h16 par Goéland têtu
Monsieur,

En fait mon propos n'est pas de compter ceux qui sont pour et ceux qui sont contre.

Concrètement vous faites quoi ? vous continuez à faire de coûteux procès à ces moulins marins, ou bien vous revenez vous occuper de nous ?

En prévision de l'AG, ce serait bien que quelques chiffres sur ce que cela nous coûte et à nos voisins aussi d'ailleurs soient mis à jour (passé et futur)et rendus publics.

Un mandat exige de la transparence, Président, de la transparence .....
#4 - Le 02 juin 2017 à 05h59 par Bernard, Saint Brevin Les Pins
"Or, un kWh intermittent ne peut pas remplacer un kWh garanti !"

Vous avez raison, une bonne centrale nucléaire à Pornichet/St Marguerite en remplacement de ces moulins à vent. 🤣
#5 - Le 07 juin 2017 à 10h38 par Goéland têtu
Le silence du président de Prosimar est un signe de quoi ? D'indifférence ?
#6 - Le 23 juin 2017 à 12h42 par Goéland têtu
Et voilà que j'apprends par radio bord de mer que le président s'apprête encore à dépenser de l'argent pour un nouveau procès ??? C'est une manie ou quoi ?
Pendant ce temps là, pas d'info sur où en sont les discussion avec la mairie avant la saison...

Fausse route !

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter