www.media-web.fr

Dieudonné : une haine muselée par un dernier recours

A la suite d’interdiction du spectacle, confirmée par le Conseil d’Etat en début de soirée, l’ambiance était électrique aux abords du Zénith de Nantes Métropole
Jean-Christophe Bernard
Jean-Christophe Bernard

L’ordonnance du tribunal administratif permettant la tenue du spectacle de Dieudonné avait été accueillie chaleureusement par les 6.000 personnes ayant réservé leurs billets. Mais sitôt cette décision connue, le ministère de l’Intérieur a saisi le Conseil d’Etat, en tant que juge d’appel dans la procédure du référé-liberté. La haute juridiction administrative française fixe alors son audience à 17h.

    Le spectacle « Le Mur » devant débuter à 20h30, le Zénith de Nantes Métropole devait ouvrir ses portes au public dès 18h30. Mais le directeur de la salle, Denis Turmel, ne voulait pas prendre le risque d’autoriser le public à entrer avant que la décision du Conseil d’Etat ne soit connue.

    L’ordonnance du Conseil d’Etat est tombée à 18h40. L’information circulant rapidement, une bronca s’est élevée sur le parvis du Zénith. Le directeur départemental de la sécurité publique de Loire-Atlantique, Jean-Christophe Bernard, a pris un mégaphone pour annoncer officiellement l’annulation du spectacle aux 6.000 personnes massées devant les grilles. Manuel Valls, en tournée à Brest pouvait exulter « La République a gagné […] On ne peut pas tolérer la haine de l’autre, le racisme, l’antisémitisme, le négationnisme. Ce n’est pas ça la France » tandis que l’Union des Etudiants Juifs de France rappelait que « d’autres combats devaient être menés sur le plan pédagogique, dans les classes, pour mettre du vivre ensemble dans une France qui va mal ».

Les forces de l’ordre en nombre

Présentes en grand nombre depuis le milieu de l’après-midi, les forces de l’ordre ont serré les rangs. Armés de casques et de boucliers, elles avaient pour mission de maintenir le calme face une foule décontenancée et remontée. Les chants « Valls démission », « Liberté d’expression » ou encore « On est chez nous » sont venus déchirer le ciel herblinois, pourtant clément. L’ambiance devenait électrique ; certains journalistes, houspillés. « On va attendre calmement que les gens rentrent chez eux » assurait le directeur départemental de la sécurité publique.

    Aux alentours de 19h45, c’est Dieudonné lui-même qui a appelé au calme, via son compte facebook : « Ils cherchent l’affrontement physique donc rentrez chez vous en chantant la Marseillaise ! Dieudonné fera une vidéo demain (10 janvier) sur sa chaine youtube: IamDieudo (1 ET 2) !! que la paix soit avec vous ! ». Cet appel a été immédiatement relayé par le régisseur du polémiste, sur le parvis du Zénith. Certains fans déçus ont profité de la présence de caméras pour faire des « quenelles » avant de rentrer dans leurs pénates, tout en entonnant la Marseillaise. Comme un baroud d’honneur, des ananas étaient brandis, en référence à la chanson parodique du polémiste « Chaud ananas ».

    Enfin, vers 21h30, c’est un Dieudonné encapuchonné qui est reparti du Zénith en s’engouffrant dans une grosse berline allemande après avoir salué furtivement la foule. Les heurts ont été évités. Les propos antisémites tus. La situation était apaisée.
 

Auteur : Henri Couton | 09/01/2014 | 2 commentaires
Article précédent : « Nantes Le pinceau chinois à l’épreuve du regard occidental »
Article suivant : « Réactions à la suspension de l'interdiction du spectacle de Dieudonné à Nantes »

Vos commentaires

#1 - Le 13 janvier 2014 à 10h53 par Erick Le Rouge, Pavilly
Ce que Valls a gagné, c’est que désormais, on va pouvoir l’appeler : ************MODERATEUR**********insultant
#2 - Le 31 janvier 2014 à 21h22 par Kartuch
1) En l'occurence ce n'était pas "la haute juridiction administrative FRANÇAISE" mais le plus servile pantin juif socialiste convoqué par le Français de papier Vals lui-même adorateur d'Israel. En ayant bien soin d'officier en juge UNIQUE (INIQUE) et sans attendre la présence de l'avocat de Dieudonné.

2) Ce n'est donc pas la République qui a gagné mais le lobby sioniste jutement dénoncé par Dieudonné.

Ils auraient vouku kui donner raison ils 'nauraient pas pu faire mieux

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |  Tél. : 0609309562  |   Nous contacter