www.media-web.fr

Découvrir, sortir, bouger à Cap Atlantique

La communauté de communes de Cap Atlantique lance un nouveau site Internet. Il regroupe toutes les offres de tourisme de son territoire.

Cap Atlantique se dote d’un nouvel outil de tourisme : un site Internet pour la destination La Baule-Presqu’Île de Guérande. « C’était indispensable, l’ancien site était obsolète », explique Jean-Pierre Bernard, vice-président délégué à l’action de développement touristique. Les directeurs des cinq plus importants offices de tourisme ont travaillé ensemble sur la destination. « Ce n’était pas facile pour les directeurs de ne pas parler de leurs communes, surtout pendant deux ans et demi », ajoute Jean-Pierre Bernard.
L’offre de tourisme de ce nouveau site dépasse le cadre administratif de Cap Atlantique, s’enfonçant dans la Brière et allant jusqu’à l’Estuaire et Saint-Nazaire. « ça peut être un outil performant, si tout le monde joue le jeu », estime Anne-Laure Blouët, directrice de l’Office de Tourisme de Brière – Maison du parc, co-pilote du dossier. Le site général www.labaule-guerande.com mène sur cinq autres sites, ceux des cinq destinations fortes : www.baie-de-la-baule.com, www.penestin-larochebernard.com, www.croisic-cote-sauvage.com, www.guerande-sel.com et www.parc-naturel-briere.com.

Rechercher selon ses affinités

Le site propose de multiples approches, par la date, le style d’activité ou encore le genre d’expérience qu’on veut vivre. Et pour que les activités soient régulièrement mises à jour, les offices de tourisme mettent la main à la pâte via une base de données générale. Les réseaux sociaux sont aussi beaucoup mis en avant. Enfin, grande nouveauté « demandée et très attendue par les professionnels et les touristes, la possibilité de réserver en ligne est mise en place », précise Anne-Laure Blouët.
Le site va coûter 103 691,18 €, 24 027,64 € pour le graphisme, 59 750,40 € pour le développement technique et 19 913,14 € pour la base de données. Le modèle du site va d’ailleurs être réutilisé par certaines villes, comme celle du Pouliguen. Pour Anne-Laure Blouët, « plus la notoriété individuelle des sites est importante, plus la notoriété globale augmente ». Parmi les projets de Cap Atlantique, faire une version du site en anglais pour 2013. Une troisième langue est aussi envisagée d’ici quelques années. « Nous voulons aussi décliner le site en version mobile et en application », conclut Anne-Laure Blouët.


Le site : www.labaule-guerande.com
 

Auteur : AP | 02/08/2012 | 1 commentaire
Article précédent : « Valérie Pécresse en vacances « forcées » à La Baule »
Article suivant : « Cap Atlantique tient à son patrimoine »

Vos commentaires

#1 - Le 04 août 2012 à 22h17 par Incroyable, La Baule
Le nouveau site de Cap de découverte des offres touristiques de la presqu'île ne dit pas un mot, pas une image de Pornichet alors qu'il vante Saint-Nazaire destination touristique. Encore une bourde voulue ou non?
Ce site est brouillon, mal foutu, avec ce sigle breton en transparence ça contribue à créer la confusion. Le regard ne se pose nulle part. Quand on veut vendre cette région magnifique on vend des grands espaces. Pas pro et incroyablement cher du jamais vu dans les coûts de sites internet.
Pour finir le nom de domaine sympa vis à vis des voisins. Non franchement 7/20

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter