www.media-web.fr

Coronavirus : le coup de semonce de Jean-Pierre Pernaut sur les incohérences de Macron

Beaucoup ont été surpris par le coup de gueule de Jean-Pierre Pernaut dans le journal de 13 h. Au-delà de ça, depuis quelques jours certains journalistes sont en train de lâcher Macron. C’est un signe sur les incohérences du pouvoir en place. Le texte de Jean-Pierre Pernaut.
Jean-Pierre Pernaut
Jean-Pierre Pernaut

« Un événement pour moi hier, je vous raconte tout: ma première sortie sur terre depuis six semaines pour un rendez-vous important et là, surprise, dans une ville à côté de chez moi il y avait un monde fou sur les trottoirs des adultes, des enfants qui jouent, plein de monde, sans masque et sans contrôle.» s’est emporté le journaliste qui présente son journal depuis chez lui.»

« quel contraste avec les reportages où on nous montre des PV infligés à des gens qui se promènent tous seul sur une plage ou en montagne ou en forêt alors qu’il n’y a aucun risque dans les régions où il n’y a pas de virus. Tout cela paraît incohérent. »

« Incohérent comme les masques interdits dans les pharmacies mais autorisés chez les buralistes. Comme les fleuristes fermés pour le 1er mai, mais les jardineries ouvertes. Comme les cantines bientôt ouvertes mais les restaurants toujours fermés. On a du mal à comprendre tout ça. Et maintenant entre les infos un jour sur un déconfinement par région. Le lendemain ce n’est plus par région. Un jour l’école est obligatoire, le lendemain elle ne l’est plus. Tout cela donne le tournis », a-t-il souligné.

Dernier épisode en date: le revirement d’Emmanuel Macron sur un éventuel déconfinement régionalisé. Une hypothèse qu’il a écarté jeudi, à l’issue d’une réunion avec des maires, après l’avoir clairement évoqué la veille au cours d’une visite dans un supermarché.

La France n’est plus gouvernée. Ils sont tétanisés par la peur d'un procès.

25/04/2020 | 2 commentaires

Vos commentaires

#1 - Le 26 avril 2020 à 09h54 par michel bailly, Bouguenais
C'est le nez en pleine figure !!!

Point besoin de grands discours pour convenir de la gestion macronienne de cette crise sanitaire ...
#2 - Le 27 avril 2020 à 15h03 par Chloé, Saint-nazaire
On a souvent l'habitude de présenter le Capital de Marx comme une analyse du système de production capitaliste avec en particulier
-l'exploitation de la force de travail
-les contradictions entre la socialisation de la production et le caractère privé des moyens de production et ses crises...
etc... etc..
On oublie trop souvent que le système capitaliste met en mouvement des investisseurs dont les capitaux vont d'une sphère d'activité à une autre , là où la réalisation des profits se révèle la plus intéressante selon les secteurs d'activité et les pays avec la mondialisation. Il en résulte une véritable ANARCHIE. C'est ainsi que la production de masques en France est partie vers des horizons profitables, idem pour les tests, les médicaments... les respirateurs... Evidemment tous les pays ne sont pas à la même enseigne, selon les délocalisations et le niveau de désindustrialisation. Macron et les siens sont allés très loin . Le coronavirus a révélé cette ANARCHIE, anarchie au regard des besoins de santé, mais aussi de beaucoup d'autres activités. Vouloir éradiquer l'anarchie du système sans socialiser les banques et les moyens de production, c'est comme demander du lait à un bouc!

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web Régie par : Agence de presse et marketing Images & Idées images-et-idees@mail.ch CH 1847 Rennaz
www.media-web.fr  |   Nous contacter