www.media-web.fr

Cordemais : l’exploitation devrait se poursuivre jusqu’en 2024, et après ?

Le projet Ecocombust lancé en 2015 de reconversion à la biomasse de la centrale à charbon de Cordemais, est abandonné par EDF. L’exploitation de la centrale à charbon devrait se poursuivre jusqu’en 2024, et après?
Cordemais
Cordemais

La CGT déplore cette décision et envisage de nombreux moyens d’action pour faire changer la décision.

A Nantes le groupe écologiste et citoyen s’indigne : «  Cette façon de procéder est inacceptable et c’est un véritable coup de massue pour les 370 salariés et 150 sous-traitants, à qui les représentants de l’Etat affichaient, via la voix de la députée LREM Anne-France Brunet il y a encore quelques semaines seulement, leur soutien fort et entier à ce projet. Une fois encore, nous nous confrontons à l’irrespect et la non-considération du gouvernement face à des salarié.e.s et de sous-traitants qui craignent pour leur avenir et ce à juste titre, et nous exhortons EDF et le gouvernement à prendre leurs responsabilités pour garantir un plan de conversion des emplois qui ne laissera personne sur le bord de la route. Pour rappel, Cordemais c’est 3600 habitants, la centrale c’est 1000 emplois (directs, indirects et induits). »

Michel Ménard le nouveau président du conseil départemental dénonce : « L’abandon d’une ambition qui faisait de la centrale de Cordemais un modèle de transition » « Le coup est rude pour notre territoire, qui s’est mobilisé ces dernières années pour porter un modèle de production d’énergie plus vertueux : le programme « Ecocombust » devait remplacer l’usage du charbon par une production d’électricité à base de déchets verts et de bois, un combustible neutre. Je regrette donc l’abandon d’une ambition qui consistait à faire de la centrale de Cordemais un modèle de transition énergétique. »

Lucie Etonno et Mathieu Orphelin, co-présidents du groupe des 12 élus L’Ecologie Ensemble-Solidaire et citoyenne a u Conseil régional des Pays de la Loire  réagissent : « Aujourd'hui, cet abandon signe le désaveu de la méthode retenue jusqu'ici : EDF et ses partenaires privés livrés à eux-mêmes, alors que des dizaines millions d'euros de fonds Etat, région et Européens (Fonds de Transition Juste) sont disponibles depuis plusieurs années pour le bassin d'emplois de Cordemais.  Nous avons urgemment besoin du pilote région pour garantir la transition énergétique et les emplois locaux et durables. Madame Morançais doit programmer rapidement une réunion avec le président d'EDF, les syndicats, les élus du territoire et toutes les parties prenantes.»

10/07/2021 | 0 commentaire
Article suivant : « Loire-Atlantique : les Patriotes croient en l’avenir »

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web Régie par : Agence de presse et marketing Images & Idées images-et-idees@mail.ch CH 1847 Rennaz
www.media-web.fr  |   Nous contacter