www.media-web.fr

Christophe Clergeau : « Nous ferons du Grand Port Maritime de Nantes Saint-Nazaire, le premier port de la façade atlantique »

Christophe Clergeau, s’il est élu président de la Région, ambitionne de donner au territoire une vraie politique maritime. Il souhaite que les acteurs régionaux « fassent une réflexion sur les enjeux en mer et à terre. Je mettrai en œuvre, comme en Bretagne, une compétence régionale de la mer et du littoral. Avec les acteurs économiques, nous allons élaborer une stratégie pour les Pays de la Loire. »

Des mesures pour l’économie maritime terre mer

Au cours d’une visite à Saint-Nazaire entouré de Laurianne Deniaud, adjointe au maire et de Jean-Claude Charrier, ancien Président de Neopolia, Christophe Clergeau veut faire de la ville « la capitale maritime des Pays de la mer ». Une conférence régionale mer et littoral qui fédèrera l’ensemble des acteurs et parties prenantes et travaillera sur les nouvelles stratégies de développement.

Le soutien au tourisme nautique. Par exemple, la Région est actionnaire de la SPL Pornichet - la destination.

« On a beaucoup à innover.  Par exemple, il n’y a aucune offre de croisière sur la façade atlantique », souligne Christophe Clergeau. Le candidat annonce sa volonté de relancer la ligne Montoir - Gijón. Bonne nouvelle, la commission européenne devrait sans tarder officialiser la ligne Montoir – Vigo en autoroute de la mer avec 4 rotations par semaine.

La Région partenaire de l’ensemble des ports

« Il n’est plus possible, dans les années à venir, que le grand port maritime soit uniquement piloté par l’Etat. La Région souhaite être présente sur l’ensemble des ports, pas pour prendre le pouvoir ; il faut trouver un équilibre, port par port, et on regardera le système qui conviendra le mieux. L’idée est de partager le pouvoir et d’accompagner », a suggéré le candidat.

La Région va continuer à soutenir l’emploi

Le premier ministre a donné son accord de principe pour donner à la Région la compétence emploi. Déjà paru : http://www.media-web.fr/la-region-pays-de-la-loire-demande-la-competence-emploi-a-l-etat-78-79-1989.html

Face aux métiers non pourvus, il est aujourd’hui possible de proposer aux demandeurs d’emploi une formation adaptée aux besoins de l’entreprise. Cela permettra de lutter contre les métiers non pourvus. « C’est comme cela que l’on va lutter contre le problème des travailleurs détachés, car on va pouvoir mettre en place une formation à la demande », a précisé Christophe Clergeau.

Christophe Clergeau interpelle Ségolène Royal

« Le calendrier dévoilé par Ségolène Royal retarde d’au moins un an le 3e appel d’offre de l’éolien en mer français prévu dès 2016 pour une hypothèse de fin 2017. Ce n’est pas raisonnable, il n’est pas acceptable que l’on perde un an et demi, ni au regard des objectifs énergétiques à quelques jours de la COP 21, ni pour le développement de la filière industrielle. Cette industrie a besoin des parcs français pour amorcer son démarrage. C’est au moment où le prix du pétrole est le plus bas qu’il faut investir dans les énergies renouvelables avec le développement des éoliennes flottantes. »

Voir : http://www.media-web.fr/sem-rev-le-premier-site-d-essai-en-mer-au-monde-pour-les-energies-marines-renouvelables-80-102-1971.html

L’entrée de la collectivité dans le capital des chantiers STX est plus que jamais d’actualité.

Alors que STX Corée est en sursis, Christophe Clergeau préconise un nouveau tour de table. « Le chantier est toujours en vente et il a besoin d’un actionnaire privé de référence. On ne peut attendre indéfiniment qu’un grand groupe privé international se manifeste et apporte toutes les garanties pour maintenir à Saint-Nazaire, l’emploi, les compétences et les centres de décision. Nous devons collectivement prendre nos responsabilités », a déclaré Christophe Clergeau.

« Je soutiens l’idée d’une solution nationale et régionale, qui réunisse autour de l’équipe de direction actuelle un groupe d’entreprises françaises et régionales, qui deviendra ainsi l’actionnaire privé de référence qui portera le projet industriel du chantier. L’intervention de la Région viendra épauler ces actionnaires privés, à leur demande. D’ores et déjà, je m’engage à ce que la Région des Pays de la Loire puisse entrer au capital du chantier à hauteur de 10% minimum pour contribuer à faire réussir ce projet. C’est désormais possible grâce à l’adoption de la Loi NOTRe... Il est par ailleurs indispensable que l’Etat maintienne sa présence à 33% et que d’autres partenaires industriels du chantier, comme par exemple DCNS puissent envisager d’être partie prenante de ce projet», a t’il ajouté.

Auteur : JR | 28/11/2015 | 0 commentaire
Article précédent : « Violaine Lucas est contre le cumul des mandats »
Article suivant : « 6ème édition - Collecte de jouets « Laisse parler ton cœur ! » »

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter