www.media-web.fr
  • 2020

Christelle Morançais et sa majorité LR-UDI ont refusé de condamner les violences du Mans

Christelle Morançais la présidente de la Région Pays de la Loire, a refusé de condamner les saccages dans la ville du Mans à la demande du groupe Ecologiste et Citoyen.

Le samedi 14 décembre dernier, un groupuscule d’extrême-droite composé d’une quarantaine d’individus s’en est pris aux terrasses de bars et à certaines vitrines du centre-ville du Mans à la suite d’une commémoration annuelle du « souvenir vendéen ». Lors de la session du Conseil régional du 18 décembre, les élus du groupe Ecologiste et Citoyen ont proposé un vœu pour que l’assemblée régionale condamne unanimement ces violences et affirme son soutien aux commerçants, mancelles, manceaux et autres personnes touchées par les violences perpétrées. Christelle Morançais et sa majorité LR-UDI ont refusé de les condamner, applaudis par les élus situés à l’extrême-droite de l’hémicycle. Les groupes socialistes et En Marche ont soutenu le vœu.

Sophie BRINGUY, conseillère régionale élue en Sarthe : « Le vœu présenté visait à condamner avec la plus grande fermeté les violences perpétrées le week-end dernier au Mans, mais aussi toutes formes de violences d’où qu’elles viennent. Cette condamnation unanime par l’assemblée régionale permettait d’envoyer un signal fort, dans un contexte de regain des violences menées par des militants liés à l’extrême-droite radicale ces dernières années. »

Elle ajoute : « La majorité régionale, présidée par la mancelle Christelle Morançais a voté contre ce vœu, rejoignant ainsi la position du nouveau groupe dissident du Front National de Pascal Gannat. Ce dernier a qualifié les faits d’insignifiants, de montage de la presse, et même justifié les violences perpétrées, en invoquant la présence des forces de l’ordre et le rassemblement antifasciste le jour-même. Nous parlons pourtant ici d’attaques délibérées contre des lieux incarnant la liberté d’être et de penser, notamment un bar gay-friendly et un bar alternatif. Pour Christelle Morançais et sa majorité, cela ne mérite donc pas une condamnation républicaine de l’assemblée régionale. »

Pour justifier son vote, la majorité régionale a prétendu que le groupe Ecologiste et Citoyen ne traitait pas de la même façon d’autres types de violences, notamment celles commises à Nantes ces dernières années en marge de manifestations contre le projet d’aéroport à Notre-Dame-des-Landes. Notre groupe a pourtant toujours condamné les modes d’actions violents et réaffirme, comme indiqué dans le vœu présenté, condamner « toutes violences d’où qu’elles viennent ».

18/12/2019 | 17 commentaires

Vos commentaires

#1 - Le 18 décembre 2019 à 22h24 par Lequellec, Savenay
C'est cousu de fil Blanc. Morançais et Retailleau qui ont peur de perdre la Région réfléchissent à une alliance avec le RN pour les prochaines régionales.
#2 - Le 19 décembre 2019 à 08h42 par michel bailly, Bouguenais
Quelle ânerie ...

Cela ne coûtait rien de partager cet instant républicain tout en rappelant et regrettant les saccages dans d'autres lieux, commis par d'autres.

Une posture, de l'instant, pour une avancée de l'union des droites en Région Pays de Loire, sous l'autorité du Président du groupe LR au Sénat ? A se demander ...

En cette semaine, d'avant trêve des confiseurs que nombre d'entre nous souhaitent apaisantes, avant le début d'une campagne électorale de premier intérêt.

Bonnes fêtes à tous.

Michel Bailly
#3 - Le 19 décembre 2019 à 10h36 par Lemere
Une décision grave et lourde de conséquences à venir dans le cas où ces violences ou d'autres se répétaient dans les semaines qui viennent.

Et s'ajoute le risque de banalisation de la violence comme moyen d'expression.
Une jurisprudence de fait en somme.

Le conseil régional , sa majorité et sa présidente doit se reprendre et revenir sur cette décision.
#4 - Le 20 décembre 2019 à 21h59 par breizh44, Pornichet
Incompréhensible. On vit décidément une époque formidable.
#5 - Le 21 décembre 2019 à 20h12 par jean goychman, Guerande
J'ai fait partie de ceux qui ont applaudi. C'est le type même de l'évènement monté en epingle par nos collègues du groupe écologiste qui n'ont jamais eu (à ma connaissance) la moindre parole de compassion pour les gens qui subissent les exactions de groupe type "zadistes" ou "ultra-gauche" dont ils se sentent probablement plus proches. C'est uniquement au nom de cette "différence de traitement" que la présidente du CR à rejeté ce voeu, et non pas en vue de toute autre spéculation.
#6 - Le 23 décembre 2019 à 09h30 par Lemere
@M Goychman

Votre expression " monté en épingle " montre bien que pour vous certaines violences n'en seraient pas.
Et votre comparaison avec les violences zadistes , que je condamne, ne vous donnerait que l'occasion d'appliquer une sorte de loi du Talion.

Cela en dit long sur votre façon de voir les choses, car applaudir à cette prise de position c'est je le répète ouvrir la porte à la seule violence comme moyen d'expression.

Bien sûr si vous condamniez les violences commises au Mans , ne serait-ce que par un nouveau commentaire, je reverrai le mien.
#7 - Le 24 décembre 2019 à 11h36 par jean goychman, Guerande
Cher M Lemere
Tout d'abord, relisez bien mon commentaire. Ce n'est pas moi, mais la présidente du CR qui a justifié ce vote.
Ensuite, j'aimerais que soit publié le bilan exact des dégats et préjudices. Y a-t-il eu des blessés? Des voitures brulées? Des immeubles incendiés?
Restons sur les faits et uniquement sur eux. Ce sont vos sous-entendus (sport que je ne pratique pas) qui ouvrent la voie des suppositions, voire des présomptions.
#8 - Le 25 décembre 2019 à 09h53 par Lemere
@ M Goychman

Les coûts et le bilan Voilà bien une définition restrictive de la violence.

Que faites vous des sentiments ressenties par les occupants du café ?

De la privation du droit d'expression par ces extrémistes ?

Des risques de dérapages de ce type de situation ?

Une pierre lancée n'a que faire de la volonté du lanceur, elle suit sa propre logique physique qui peut s'avérer bien plus dramatique que le souhait du lanceur. Cela l'excuse-y-Il pour autant de la violence exercée ?

Et puisque c'est la présidente qui a été applaudie, qu'attendez-vous pour vous même condamner toute sorte de violence , y compris les plus minimes et même seulement verbales.

Bon Noël
#9 - Le 25 décembre 2019 à 10h00 par Lemere
@ M Goychman

Puisque vous n'avez pas la même lecture que moi

Voici quelques éléments factuels et un chiffre qui résume bien ce que furent cette violence.

https://amp.ouest-france.fr/pays-de-la-loire/le-mans-72000/le-mans-cinq-interpellations-apres-des-violences-urbaines-6654955

Cinq interpellations ! Ce n'était pas pour des passages en dehors des clous.
#10 - Le 25 décembre 2019 à 17h23 par jean goychman, Guerande
Vous n'apportez pas de réponse à ma question. Que faites-vous de la présomption d'innocence? Coupable puisqu'interpellé...Vous appartenez à cet ancien monde qui disait droite = mauvais, gauche = bon
Pour parlez d'actes de violence, encore faut-il qu'ils soient réellement commis.
L'article ne fait que des sous-entendus mais de démontre rien. Il dit qu'une manif action française a réuni 100 personnes et plus loin qu'un groupe vétu de noir a attaqué 1 ou 2 terrasses. Et on nous montre une vitre félée Un peu faible comme démonstration Je pense que nos amis écologistes voulaient surtout forcer la main de Mme Morançais en sachant qu'elle ne se ferait pas avoir à ce jeu de dupe pour ensuite dire à l'opinion publique que, comme elle ne condamnait pas, elle était nécessairement complice...
Ca sent le St Just, tout ça, bientôt la guillotine?
#11 - Le 27 décembre 2019 à 10h04 par Lemere
@ Goychman
Amusante votre réaction, vous oubliez seulement que la peine de mort n'existe plus, supprimée par ......la GAUCHE!
#12 - Le 27 décembre 2019 à 11h08 par jean goychman, Guerande
@Lemere Etes-vous sûr que Mitterrand était de gauche?
En tout cas, Saint Just l'était.
#13 - Le 29 décembre 2019 à 10h44 par Lemere
@ Goychman
Ce qui est sûr c'est que vous, vous n'êtes pas de gauche, car vous sauriez que M.Badinter l'était.

Mais tout cela vous permet d'esquiver le fond. Cependant personne ne sera dupe de votre positionnement( voir mon commentaire #8 )
Bonne fin d'année.
#14 - Le 29 décembre 2019 à 11h25 par breizh44, Pornichet
M. Goychman, vous employez ici comme souvent la méthode bien connue de l’extrême droite et des populistes qui consiste à semer le doute avec des allusions floues sans fondement aucun du genre " on ne nous dit pas tout ". Malheureusement cette méthode a du succès avec une partie de la population dotée d’une capacité de réflexion limitée. Ce genre d’actes est condamnable et inacceptable. Point à la ligne. Bien sûr les auteurs présumés ont droit à la présomption d’innocence avant d’être condamnés, j’espère, avec la plus grande sévérité. Cela ne change rien au fait que ces violences ont été commises. C’est indéniable. Il faut donc les condamner si on veut faire partie de la société française civilisée.
#15 - Le 30 décembre 2019 à 11h28 par jean goychman, Guerande
Breizh44
Vous conviendrez cependant que l'article de Ouest France fait beaucoup appel au conditionnel et ne cite que des témoignages. Pour condamner, il faut que les faits condamnables soient démontrès et prouvés. Nos collègues écologistes du CR ont pensé mettre la présidente en difficulté avec ce voeu qu'elle ne pouvait que rejeter afin de communiquer ensuite sur la collusion de la majorité avec ce qu'ils appellent systématiquement l'extrême droite. Ficelle un peu grosse, même en période électorale...
#16 - Le 30 décembre 2019 à 16h23 par breizh44, Pornichet
M. Goychman, très bien. Vous niez donc l’évidence. Il n’y a pas seulement Ouest France qui a relaté les faits. Et la violence ne se limite pas uniquement à des vitres félées qu’on peut photographier. La violence, ce sont également les menaces et intimidations, par définition pas facile à documenter avec une photo. Attendons ce qu’en pensent les juges au mois d’avril.
#17 - Le 13 janvier 2020 à 18h00 par Ouvrage.net / L.B.E Publishing, Paris
pas très fin

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web Régie par : Agence de presse et marketing Images & Idées images-et-idees@mail.ch CH 1847 Rennaz
www.media-web.fr  |   Nous contacter