www.media-web.fr

Carène : une nouvelle ligne ferroviaire à Donges

Peu de discussions et encore moins de débat ce mardi au conseil communautaire de la Carène. Les récentes péripéties de Pornichet sont passées à la trappe. Ça n’a pas été le cas du projet de contournement ferroviaire de la raffinerie.


C’est décidé, la Carène va adhérer à l’Association nationale des communes pour la maîtrise des risques technologiques majeurs (AMARIS). La communauté de communes espère ainsi bénéficier des conseils, analyses et expériences des autres communes confrontées à des "Plans de prévention des risques technologiques" (PPRT) comme c’est le cas à Donges et Montoir de Bretagne. Un besoin d’aide confirmé par Michèle Lemaître, vice-présidente de la Carène et maire de Montoir-de-Bretagne, « nous avons commencé les discussions sur le PPRT, mais nous avons besoin d’éclairages. Nous avons aussi l’intention de nous rapprocher de la ville de Donges ».
Le projet est désormais en marche : les élus de la Carène viennent de voter à l’unanimité une participation de 170 000 € pour des études de contournement ferroviaire de la raffinerie. « La discussion a été entamée il y a un an et c’est une étape importante qui vient d’être passée », précise Alain Chazal, adjoint au maire de Donges et conseiller communautaire à la Carène. Actuellement, la voie ferrée traverse la raffinerie, une situation qui n’est plus considérée comme d’avenir. Plusieurs tracés ont déjà été proposés, mais aucun ne sera validé avant d’avoir eu les résultats de ces études détaillées. Rien ne presse : elles vont avoir lieu entre la fin de l’année 2011 et jusqu’au milieu de l’année 2015. Quant à la réalisation de la nouvelle voix ferrée, le projet verra le jour en 2018 ou 2019. Ces études vont coûter au total 3 millions € ; en plus de la Carène, elles sont financées par l’Europe (500 000 € du FEDER), l’Etat (800 000 €), le Réseau Ferré de France (200 000 €), le Grand Port Maritime (100 000 €), Total (700 000 €), la Région (300 000 €), le Département (200 000 €) et la commune de Donges (30 000 €).

Christophe Cotta et le conseil intercommunal de sécurité et de prévention de la délinquance (CISPD) :
En tout début de séance, le conseiller communautaire a évoqué la virulente réaction de Daniel Bachelier, conseiller en charge de la sécurité et des transports à la mairie de Pornichet, sur son bilan annuel de la délinquance. « Il a mis en cause l’analyse de l’Agence pour le développement durable de la région nazairienne (ADDRN) qui est chargé du rapport annuel. L’ADDRN compile les chiffres qui lui ont été transmis par les services de police et l’unité de gendarmerie. Je vous confirme que la ville de Pornichet a eu en 2010 un taux de criminalité de 67 ». A noter que le rapport de l’ADDRN compile toutes les formes de délinquance (atteintes aux biens, escroqueries…) et que ces chiffres s’expliquent par la vocation touristique de la commune qui entraîne un afflux important de population l’été. Voilà qui devrait clore le débat.

Pour connaître la réaction de la Carène au possible départ de Pornichet pour Cap Atlantique : http://www.pornichet-infos.fr/le-president-de-la-carene-ne-s-oppose-pas-au-depart-de-pornichet-23-48-620.html

 

 

Auteur : AP | 14/09/2011 | 0 commentaire
Article précédent : « Le 10 mars : élection d'un nouveau député en Loire-Atlantique »
Article suivant : « Natalité et chômage, Frédéric Lefebvre persiste et signe. »

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter