www.media-web.fr

CARENE : 80 000 € pour la mission locale

Rentrée en douceur pour le conseil communautaire. Seulement 12 délibérations et toutes ont été votées à l’unanimité. Focus sur la mission locale, le centre bourg de Saint-André-des-Eaux et la pollution des plages de Saint-Nazaire et Pornichet.

La Mission locale est en difficultés. Elle s’occupe d’informer, d’orienter et d’accompagner dans un accès à l’emploi durable et à l’autonomie des jeunes de 16 à 25 ans dans huit communes de l’agglomération, plus Besné. Il y a plus de jeunes et moins d’argent, suite au désengagement de l’État. C’est pourquoi les élus communautaires ont voté une subvention spéciale de 80 000 € en plus de la subvention habituelle de 250 000 € ; Elle permettra de couvrir le déficit de la Mission locale. Une subvention exceptionnelle, la CARENE prévoyant de faire renouer le contact entre les partenaires financiers.
 

Le centre bourg de Saint-André-des-Eaux

La reconquête du centre-ville de Saint-André-des-Eaux est en marche : environ 400 nouveaux logements y sont prévus pour le densifier. Une première tranche de travaux de démolition et de viabilisation est engagée sur l’îlot mairie/Gaudinais pour construire 60 logements (à l’horizon 2014). Des procédures administratives sont en cours pour exproprier les parcelles nécessaires à la construction de la ZAC. Elles touchent une trentaine de propriétaires. Le conseil communautaire a voté à l’unanimité la déclaration de projet : une obligation préalable à la déclaration d’utilité publique.
Deux difficultés ont été rencontrées par les élus andréanais : l’inquiétude des propriétaires de voir des bâtiments construits derrière chez eux et  construire au milieu du bâti, d’autant que les propriétaires en veulent souvent cher. « On se rapproche des propriétaires et on cherche des manières de réduire les nuisances. L’ensemble du groupe majoritaire de la commune soutient le projet de ZAC et souhaite qu’il soit réalisé », assure Alain Donne, maire de Saint-André-des-Eaux. Joël Batteux, maire de Saint-Nazaire, affirme être « bien content que la ZAC soit faite, c’est la reconquête d’un centre-ville. Bravo à nos collègues de Saint-André-des-Eaux ».
 

Pollution entre Saint-Nazaire et Pornichet

À la fin du conseil communautaire, Robert Belliot, maire de Pornichet, est revenu sur la récente pollution de la plage de Saint-Marc et la plage des Jaunais (petit rappel : http://www.saintnazaire-infos.fr/rouverture-des-plages-de-la-courance-aux-jaunais-23-43-1584.html). « On a dit que Pornichet n’avait pas été pollué, c’est faux ! Comme pour Tchernobyl, ça ne s’est pas arrêté à la frontière ». En fait, a expliqué Bernard Garnier, élu de Saint-Nazaire, il y a eu deux types de pollution : à Saint-Nazaire elle était due à un dysfonctionnement de la station d’épuration et ne s’est répandue que sur 10 m3. À Pornichet, elle a commencé plus tôt, et était due à une nappe qui dérivait dans la baie. De nature végétale, elle s'est formée suite au contact entre de l’eau douce avec de l’eau salée. Et, surtout, elle n’a pollué aucune plage, ces dernières ayant été fermées uniquement à titre de précaution.
 

Auteur : AP | 25/09/2012 | 1 commentaire
Article précédent : « Lettre ouverte à trois parlementaires de Loire-Atlantique »
Article suivant : « CARENE : une situation convenable pour le territoire »

Vos commentaires

#1 - Le 26 septembre 2012 à 08h39 par AilesdroitesUMP
Rédaction,

Pour St-André, allez donc interviewer les propriétaires concernés et vous découvrirez une réalité nettement moins idyllique que celle présentée par Batteux.
Ce sont les jardins des gens qui sont utilisés dans certains cas pour construire.

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter