www.media-web.fr

Cap Atlantique veut garder « son esprit territorial »

Le conseil communautaire de jeudi soir devait examiner plusieurs dossiers importants dont on retiendra la définition du futur conseil, la révision du SCoT et l'approbation du plan climat territorial. Sujet plus léger, le conseil a validé les tarifs du musée intercommunal des marais salants qui devrait ouvrir avant l'été.

La loi encadre désormais davantage la composition des conseils communautaires, et plus particulièrement l'effectif.
« Faute de délibérer le préfet pourrait définir le conseil en ne tenant compte que de la population », il est possible d'élire jusqu'à 51 postes (48 actuellement) ce qui est choisi. Dans le nouveau conseil Camoël pourrait avoir deux sièges. Ce que souhaite le président, c'est dans le futur conseil de conserver « la même ambiance », « nous avons des idées différentes mais nous avons l'esprit territorial ». Comme le conseil sera composé des élus aux municipales 2014, les mots « futurs élus » ont été beaucoup utilisés, et Yves Métaireau a provoqué l'hilarité en disant « pour ceux qui resteront ».
Christophe Priou explique que les conseils ont trois types de politiques et de citer « Cap Atlantique a une politique équitable », « Saint-Nazaire une politique égalitaire » et « Nantes une politique majoritaire » et d'illustrer par la designations des vice-présidents selon les différents schémas.
Reste la question du cumul des mandats. Jusqu'à présent la présidence des conseils communautaires n'était pas comptée comme un mandat, la nouvelle loi pourrait faire que ce ne soient plus des maires qui président les conseils désormais.
Mais, encore une fois personne n'a évoqué la possible entrée de Pornichet à Cap Atlantique.
 

Un Scot à « grenelliser »

Jean-Claude Baudrais a indiqué qu'il fallait « revisiter le SCoT » pour tenir compte du Grenelle de l'environnement notamment pour le développement économique, social et environnemental. « Un SCoT c'est difficile il faut bien soupeser les risques et les enjeux, bien comprendre les problèmes à traiter ». C'est pourquoi il propose d'adhérer à la Fédération des ScoT.
Pour le schéma de cohérence territorial de Cap Atlantique certains points ont été bien traités, mais d'autres moins, aussi comme le résume Yves Métaireau il faut analyser « ce qui est bien (la protection de la biodiversité par exemple, ce qui doit être revu, et ce qui est absent ». C'est un gros travail à réaliser pour le 1er janvier 2016.
 

Un plan énergie territorial

Ce plan doit viser à réduire les émissions de gaz à effet de serre (GES). Les émissions de Cap Atlantique représentent 2 %, celles des communes et leurs compétences 3 %, le reste est produit par les habitants, entreprises, agriculteurs et touristes.
Le projet est désormais prêt après avoir mobilisé 150 participants en 10 réunions. Il comporte les résultats du bilan carbone 2010, 28 actions de réduction des GES quantifiées chaque fois que possible, les synthèses des travaux des ateliers de concertation et l'évaluation des actions déjà en cours, et l'organisation proposée quand Cap Atlantique n'agit pas seul.

Un musée et des tarifs

C'est Yves Lainé qui propose sous une ola, les tarifs du musée des Marais salants qui ouvrira pour l'été. Les tarifs sont compris entre 2 et 5 €, et les gratuités sont précisées. Nous y reviendrons. Les grilles des horaires d'ouverture et de tarifs sont votées dans la bonne humeur.


 

Auteur : LY | 29/03/2013 | 0 commentaire
Article précédent : « Les pompiers de Loire-Atlantique sont en colère »
Article suivant : « Notre-Dame-des-Landes Le tribunal autorise l'expulsion de la ferme de Bellevue »

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter