www.media-web.fr

Cap Atlantique : une piscine pour Herbignac

Entre la répartition de l’argent des fonds de concours de Cap Atlantique, la menace du retour des algues vertes et la nécessité de construire une nouvelle piscine, le conseil communautaire n’a pas chômé.

Les modalités du fonds de concours de Cap Atlantique à ses communes ont été redéfinies. Pour cette année, 1,3 M € a été affecté aux fonds. Or, comme pour 2011, le bureau s’est rendu compte que seulement 251 065 € de crédits ont été demandés par les communes. Certaines ont décidé de mettre de côté leur crédit pour la réalisation de futurs projets ; c’est le cas d’Herbignac et de Saint-Lyphard. La raison principale de cette non-utilisation étant certainement le manque de moyens des communes qui doivent financer leurs projets au même montant que Cap Atlantique. Le conseil communautaire a donc pris trois décisions :
- majorer de 100 % les crédits attribués, ce qui les monterait au total à 895 878 €. « Ça n’enlèvera rien à ceux qui ont mis de côté pour 2013 », souligne Yves Métaireau, président de Cap Atlantique.
Déroger à une habitude prise par La Baule depuis neuf ans : de ne pas demander de fonds de concours. La Ville a donc décidé d’en demander pour réaliser les projets de la Villa Speranza (6 logements d’urgence) et l’aménagement de la Ville Boesch « la seule maison d’artistes de toute la côte Atlantique », ajoute Yves Métaireau).
La Ville de Guérande n’ayant pas utilisé totalement le crédit accordé en 2009 pour le boulevard Anne de Bretagne (60 000 € restent sur les 200 000 €), elle demande à utiliser ce reliquat pour une étude (de 400 000 €) sur le secteur sauvegardé. Le conseil communautaire a voté favorablement.

Les algues vertes

En prévision des marées vertes de cet été, Cap Atlantique a décidé de soutenir techniquement et financièrement ses communes. Un rapport d’actions à court terme a été élaboré. Il concerne la sécurité des agents, l’évolution des techniques de ramassage et la réalisation d’infrastructures d’accueil et de traitement des algues vertes. Les communes prendront en charge le ramassage et l’évacuation ; Cap Atlantique le reste. « Une fois ramassées, les algues vont être emmenées vers un site d’égouttage (Pénestin et Piriac ; un ouvrira à La Baule en 2013) pour 24 à 48 heures. Elles seront alors traitées au centre de Keraline à Herbignac puis épandues », explique Yves Métaireau.
Pour 2012 et 2013, les dépenses d’investissement vont être de 789 000 € HT et de fonctionnement de 670 000 € TTC (dont plus de 390 000 € à la charge des communes). Soit plus 820 000 € pour 2012, dont pas moins de 450 000 € par les communes. Plusieurs projets sont à l’étude comme l’extension de la plateforme de compostage d’Herbignac en 2013 et la création d’un quatrième site d’égouttage. Les installations et l’organisation doivent être prêtes pour le 15 juin prochain. Le président précise avoir demandé des aides de l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (ADEME) et du Fonds européen de développement régional (FEDER) ; Cap Atlantique n’a pour le moment aucune certitude de les obtenir.
 

Une nouvelle piscine sur le territoire

L’étude de faisabilité vient d’être votée pour la création d’un équipement aquatique communautaire à Herbignac. Ce nouveau site devrait permettre de couvrir les besoins du public scolaire du Nord du territoire. Une décision vue d’un bon œil par Pascal Noël-Racine, maire d’Herbignac, qui souligne que les habitants « souffrent du manque d’équipements. Ça va nous être très utile ». René Leroux, maire de La Turballe et élu du Département tient à préciser qu’aucun projet de piscine n’est prévu par le conseil général dans le coin puisqu’il juge « le territoire suréquipé par rapport à d’autres ». Il précise tout de même ne pas être opposé à cette piscine, « Je vais d’ailleurs soutenir le projet au Conseil général ». Véronique Cardine, maire de Saint-Molf, conclut le débat en rappelant que l’ouverture de la piscine de Guérande n’a pas fait baisser la fréquentation des autres piscines et qu’il en serait de même pour celle d’Herbignac. « Les scolaires ne doivent pas passer plus de temps dans le bus que dans l’eau », estime-t-elle.
 

Auteur : AP | 04/05/2012 | 1 commentaire
Article précédent : « Cap Atlantique : en avant le plan climat ! »
Article suivant : « Recycler les radiographies médicales »

Vos commentaires

#1 - Le 19 janvier 2015 à 16h25 par Pierre
pourrait-on nous dire ce que coute la piscine de Piriac en dépenses e fonctionnement annuel et qui paye ?

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |  Tél. : 0609309562  |   Nous contacter