www.media-web.fr

Cap Atlantique : Un pacte « moral » contre la Jussie

La Jussie est une plante invasive très difficile à éradiquer. Cap Atlantique s'associe à la recherche de moyens efficace pour lutter contre la prolifération tout en respectant autant que faire se peut l'environnement.

La Jussie est originaire d'Amérique du sud. Jusqu'à présent elle était restée cantonnée dans les canaux où elle pouvait être arrachée au prix de grandsefforts. Mais l'ennemi est sorti du marais et gagne les prés humides.
860 ha ont été colonisés dont 520 en prairies. La croissance est exponentielle.
L'envahisseuse n'aime pas l'eau salée, ce serait un moyen de l'empoisonner. Mais les entrées d'eau saumâtres sont difficiles à mettre en œuvre : techniquement, réglementairement, admnistrativement aussi, sans compter le côut et les conséquences sur le milieu.

Le Parc naturel de Brière propose d'adhérer au pacte local de la lutte contre la Jussie pourr :
- s'accorder sur le diagnostic
- fixer les enjeux
- décider des orientations à privilégier
- faire ensemble et mobiliser les moyens technique himains et financiers

Si les marais côtiers restent préservés à cause des remontées d'eau marine les prairies de l'ouest brierons sont touchées.

L'engagement :

« Chaque signataire dans la limite de ses moyens et compétences s'engage à collaborer à la bonne réalisation des actions du pacte ». Suivent les différents acteurs qui s'engagent à « définir et rechercher des moyens financiers humains et intellectuels à mobiliser pour la mise en oeuvre des actions ».

Pour l'instant c'est un « pacte moral » a répondu le président à la question d'un élu : « s'il n'y a pas de budget en face, quel impact aura ce pacte ? »

On peut en effet se poser la question, car comme l'a souligné Chantal Brière maire de Saint-Lyphard, « il va bien falloir décider quelquechose ».

Voir aussi http://www.media-web.fr/christophe-priou-demande-le-classement-de-la-jussie-en-espece-nuisible-78-104-1462.html


En attendant l'envahisseur à fleurs jaune progresse.

Chacun chez soi

Répétons qu'il ne faut pas rapporter d'espèces (vivantes ou mortes) de voyage. Leur implantation dans un milieu qui n'est pas le leur, ou la dissémination des parasites invisibles qu'elles peuvent transporter peuvent avoir des conséquences catastrophiques pour l'environnement.

Auteur : LY | 30/06/2014 | 3 commentaires
Article précédent : « Assemblée générale de l’UMP 44 ou la grogne des militants »
Article suivant : « Cap Atlantique harmonise les tarifs du conservatoire »

Vos commentaires

#1 - Le 16 novembre 2014 à 10h10 par MG
la jussie un problème? le soussi c'est que les personnes chargées de resoudre le problème de la jussie ont des oeuillères d'extremiste ecologiste ,si au début on avait traité au desherbant le petit coin de jussie il n'y en aurait plus et la nature aurait digérée.Aujourd'ui on vat utiliser des gros moyens mécaniques (combien de tonnes de petrol qui vont poluer l'atmosphère).Le même pbs se pose dans les marais salant a propos du bacharys , on tergiverse on se reunni on fait des commissions et depuis 15 ans ca s'emplifie .Pour Les personnes responsables (?) de l'éradication je les informe que le bacharyis se multiplie par les graines!!! eh oui .retirez vous les doits du ... et coupez moi ces plantes avant la floraison au moins vous allez arreter la prolifération et quand vous retirez vos oeuilleres vous pourez réfléchir a une solution ,il y en a , pas chère pour la collectivité.
#2 - Le 16 novembre 2014 à 10h22 par MG
la jussie a déjas colonisée les bords de loire du coté de lavaux d'après des chasseurs ,vous allez dépenser un max de fric en étude mais il est trop tard pour se réveiller .Gerer c'est prévoir et gérer c'est le boulot des élus locaux pas de faire de la politique on s'en fout pour la politique on a guigol en haut(députer,resposable syndicaux,haut fonctionnaire,énarque,grand patron etc la bétise humaine est incommensurable .MG
#3 - Le 16 novembre 2014 à 10h32 par MG
J'avais oublié un autre pb le gynérium (herbe de la pampas) plante qui est interdite à la vente dans la région. Sur la route bleu en face d'Auchan il y en a un super gros massif je pense qu'une allumette bien placée cette hiver pourrait résoudre écologiquement un futur envahissement du marais .Mais ne faut il pas garder de travail pour les générations futures MG

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter