www.media-web.fr

Cap Atlantique : Leroux - Priou 3e round

Les élus de Guérande et de la Turballe échangent leurs points de vue, de déclarations en communiqués, le ton monte entre les deux élus voisins.

Tout a commencé par les déclarations de René Leroux au conseil de la Turballe la semaine dernière. Christophe Priou a immédiatement répondu dans un communiqué reproduit en intégralité par Média-Web. C'est au tour de René Leroux de répondre au maire de Guérande.

« L’économie avant les vieilles pierres
Les propos tenus par Christophe PRIOU, dans la presse de ce week-end, ne peuvent de mon point de vue rester sans réponse. Aussi, je tiens à apporter les précisions suivantes :
Premièrement, j’ai refusé, au niveau de l’intercommunalité, un poste de Vice-Président puisque, dans le même temps, j’étais élu Vice-Président du Conseil Général. Je me suis donc appliqué le non cumul des mandats.
Deuxièmement, je n’ignore pas ce qui se vit à CAP Atlantique, puisque mes adjoints m’en font un rapport régulier. Par contre, je dois dire que je suis de plus en plus ennuyé par la politique de « petits arrangements » qui s’y pratique, dont la délibération proposée lors du dernier Conseil Communautaire, à propos de fonds de concours à la ville de Guérande pour l’entretien de la zone de Villejames, en est une dernière et flagrante illustration.
Troisièmement, je ne comprends pas l’allusion de Christophe PRIOU, quant au rapprochement entre le veto du petit séminaire et le projet de création de la SAEM, destinée à gérer les ports de pêche de la Turballe et Le Croisic. Christophe PRIOU mélange tout ! Tout d’abord concernant la pêche, je ne vois pas comment, en effet, j’aurais pu m’opposer au niveau du Conseil Général, à un projet dont j’étais à l’initiative, avec le Président Patrick MARESCHAL. Ayant souhaité moi-même cette SAEM, je ne vois pas pourquoi, j’aurais pu avoir l’idée saugrenue d’y apporter mon veto. Du reste, je considère que la pêche est une activité économique importante et vitale pour notre territoire, et que, ne rien faire, risquait de mettre en cause toute une filière. La solution qui a été apportée, en son temps par le Conseil Général, a permis la survie et l’organisation nouvelle d’une profession qui n’est, malheureusement, pas très soutenue. C’est un choix qui a été opéré avec le Département : « sauver », en priorité, des hommes et des emplois. Ensuite, concernant le petit séminaire, je maintiens, selon les mêmes arguments, qu’il n’y avait pas là, la même nature de projet ni de priorité et que, compte tenu du contexte actuel, si j’avais été consulté et si j’avais siégé au Conseil d’Administration de l’Établissement Foncier Départemental, je n’aurais pas approuvé cet achat.
Quatrièmement, il y a une sorte d’hypocrisie dans ce dossier qui est assez déplaisante. Aujourd’hui Christophe PRIOU fait comme si la ville de Guérande allait, à l’issue du portage foncier assuré par le Département, être le véritable propriétaire du Petit Séminaire. Je continue donc de poser la question : Que fera la ville de Guérande seule face à l’énormité de la dépense en termes de travaux et mise en sécurité des lieux, sans oublier la conformité ? Chacun sait aujourd’hui que seule l’intercommunalité sera à même d’assurer cette charge, et encore à un coût très élevé. Or, on fait comme si ce n’était pas le cas. Alors que c’est bien CAP Atlantique qui, d’ores et déjà, dépense de l’argent en études, pour savoir ce que l’on fera, à terme, du Petit Séminaire, et, déjà, noir sur blanc, il est envisagé par CAP Atlantique que ce bâtiment abrite le futur conservatoire intercommunal. Il serait temps qu’on arrête de se mentir et de mentir à la population pour dire enfin les choses clairement.

Cinquièmement, quant à ma présence de terrain, en ma qualité de conseiller général, notamment auprès des maires, je n’ai pas l’impression qu’elle ait été si défaillante que cela. En effet, tous les élus qui ont eu, à un moment ou à un autre, besoin de moi, ont su me trouver facilement. Dans tous les cas, j’ai toujours répondu présent et je continuerais à le faire sur tous les dossiers concernant notre territoire à savoir la Presqu’île. "
René LEROUX
 

 

 

 


 

08/10/2013 | 1 commentaire
Article précédent : « CARENE : Une enveloppe de 3,77 M€ pour le territoire »
Article suivant : « Cap Atlantique : Hélène Challier et le Petit séminaire »

Vos commentaires

#1 - Le 09 octobre 2013 à 22h13 par MARTIN PECHEUR , La Turballe
L ambition du Roi René est-il en mesure de gérer notre presqu'ile ? Allez Mr le Maire sortant, le temps de la retraite a sonné... Place aux jeunes camarade !

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |  Tél. : 0609309562  |   Nous contacter