www.media-web.fr

Cap Atlantique : la fibre numérique sur tout le territoire

Avant les vacances d’été, plusieurs délibérations ont retenu l’attention des élus de Cap Atlantique : la fibre numérique, la compétence musique et deux plans locaux d’urbanisme (PLU).

Le conseil communautaire a adopté le schéma directeur d’aménagement numérique. Il s’agit de déployer la fibre optique sur tout le territoire de Cap Atlantique d’ici 2020. Pour cela, une dorsale numérique doit d’abord être réalisée par Gigalis (une structure régionale voulant apporter du très haut débit partout). Et cette dorsale numérique va relier en priorité La Baule à Guérande puis Herbignac. Pour le reste, ce sera selon les opportunités. « L’adhésion à Gigalis a fait économiser de l’argent1 pour la création de la desserte entre La Baule et Guérande. Ils ont d’ailleurs mis deux fibres à notre disposition pour le schéma directeur informatique », explique Philippe Cluzeau (La Turballe) en charge de l’organisation et du fonctionnement communautaire. La convention avec Gigalis va durer 15 ans et il y a la possibilité de louer des fibres à d’autres opérateurs (comme Orange). Yves Métaireau, président de Cap Atlantique, ajoute « on m’a confirmé que d’ici 2015 100% de la population de Cap Atlantique serait couverte. Ils ont des directives précises ». Pour Michèle Quellard (Le Croisic), vice-présidente déléguée à l'équilibre social de l’habitat et Danielle Rival (Batz-sur-mer), vice-présidente déléguée à la gestion des services urbains, les interrogations ne s’étendant pas jusqu’en 2015 : le maire du Croisic s’inquiète pour les projets éoliens de l'École Centrale de Nantes (le SEMREV) et pour la SEM, « Je ne voudrais pas qu’ils soient arrêtés dans leurs travaux à cause d’une baisse de débit », souligne Michèle Quellard ; à Batz-sur-mer, les travaux de la RD45 vont commencer très bientôt, « on va ouvrir nos routes pendant trois ans. Ce n’est pas une fois qu’on les aura refermées qu’il faudra faire les travaux », assène avec bon sens Danielle Rival. Yves Métaireau leur conseille de faire un courrier avec leurs attentes pour Cap Atlantique qui le transmettre à Gigalis.
 

Cap Atlantique se met à la musique, peut-être

Le petit séminaire à Guérande
Le petit séminaire à Guérande

Une étude sur la prise de compétence en matière d’enseignement musical a été décidée. Une première étude avait été commencée en 2004 avant d’être interrompue. La question est revenue sur la table à propos du devenir du Petit Séminaire à Guérande, où pourraient être réunies les écoles de musiques publiques de La Baule et de Guérande. Le but de l’étude est d’évaluer les différents scénarios et leurs coûts, ainsi que les possibilités d’aménagement du Petit Séminaire. Le temps que se fassent les phares préparatoires et de programmation, la mise en place de cette compétence ne se fera qu’au cours de l’année 2014. Danielle Rival s’étonne de ne pas voir dans le projet une étude sur le déplacement des professeurs dans les communes de Cap Atlantique, ce qui avait été prévu. « Des professeurs viennent dans nos écoles. Quand le petit séminaire sera intercommunal, nous devons avoir des professeurs qui se déplacent ». Un avis partagé par Michèle Quellard. Pour Yves Lainé (Le Pouliguen) vice-président délégué aux équipements communautaires, « c’est sous-entendu ». La délibération a tout de même été votée avec le changement demandé par le maire de Batz-sur-mer.
 

PLU de La Baule et du Croisic

Pas de surprise, les deux PLU ont reçu un avis favorable de Cap Atlantique.
Pour La Baule, il est observé que son pôle d’échange multimodal est l’élément fondamental d’une nouvelle approche des transports individuels et collectifs ; que la commune est un pôle structurant du territoire (économiquement, culturellement et socialement), le besoin de développement d’éco-quartiers et d’une trame « bleue et verte » de valorisation de l’environnement ou encore les capacités de développement de la ville (niveau résidentiel et économique) via le logement social et l’accession sociale.
Pour Le Croisic, il est aussi question de la trame « bleue et verte » avec l’élaboration d’une cartographie spécifique orientation d’aménagement et de programmation (OAP) et de l’effort de développement du logement social locatif et en accession. Mais aussi de l’effort de préservation des commerces de proximité et du soutien à la conchyliculture et à la pêche.
Deux présentations qui n’ont pas suscité beaucoup de réactions, sauf celle de Thierry de Lorgeril (Guérande) : « ce genre de document fait frémir. J’ai l’impression de sombrer dans du bureaucratisme. Toutes ces abréviations, ça devient dément ! ». Une sortie pas du goût de Jean-Claude Baudrais (Pénestin), vice-président délégué à l'aménagement de l’espace, transports, observatoire et SIG et soutien aux économies d’énergie, qui c’est empressé de répliquer que lesdites abréviations sont dûes à l’État et à personne d’autre.

* Seulement 400 000 € HT vont être investis pour réaliser la moitié de la dorsale Guérande-Herbignac alors qu’elle devait coûter 1 000 0000 € HT.
 

Auteur : AP | 13/07/2012 | 0 commentaire
Article précédent : « UMP 44 avec Annick Le Ridant accrochez-vous ça va décoiffer ! »
Article suivant : « UMP 44 Gatien Meunier pour un nouvel ordre de marche »

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter