www.media-web.fr

Cap Atlantique : débat inopiné sur Pornichet

La question de Pornichet n’a pas fini de faire parler. La preuve jeudi soir au conseil communautaire de Cap Atlantique où les élus ont donné leur point de vue personnel sur le sujet.

Après la CARENE, il fallait bien que le sujet soit mis sur la table de Cap Atlantique un jour ou l’autre. À la fin du conseil, c’est à la demande d’Yves Métaireau, président de Cap Atlantique, qu’une présentation (et non une délibération) évoquant la sortie de Pornichet de la CARENE pour entrer dans Cap Atlantique a été faite, le déroulé des démarches et une simulation financière (Pornichet apporterait environ 7,5 M € soit 17% des recettes de la communauté de communes). Un dossier n’ayant pas pour but d’initier un débat, ce sont plutôt les propos d’Yves Métaireau qui en sont la raison lorsqu’il a donné sa « position personnelle : Christophe (Priou) et moi pensons que Cap Atlantique a plus à gagner qu’à perdre à accueillir Pornichet ». Il n’en fallait pas plus pour que les élus donnent leur avis.

Oui mais…

Les élus sont loin d’être contre la venue de Pornichet, mais pas à n’importe quel prix. Danielle Rival, maire de Batz-sur-Mer, a évoqué la pression subie avant le référendum de la part de Robert Belliot, maire de Pornichet. Il lui semble « difficile de se positionner car nous ne connaissons pas bien les recettes et encore moins les dépenses ». Elle prône une étude (comme proposé par Joël Batteux, maire de Saint-Nazaire). Pas forcément une étude réalisée par un cabinet privé, mais plutôt par les services des deux intercommunalités en collaboration. D’accord avec elle, Jean-François Guitton, maire-adjoint à La Turballe, souligne que le débat n’est pas très sain et qu’on « doit savoir combien ça va coûter de racheter Pornichet, ce qui se fera au détriment d’autres projets de Cap Atlantique ».
Eh oui, un autre point qui ressort, c’est que les élus ont l’impression que le moment est mal choisi pour ce débat. Pour Olivier Chateau, élu de Guérande, il « aurait été mieux dans le cadre d’une élection municipale. Je ne comprends pas le projet de Pornichet, mis à part qu’il n’ait plus envie de travailler avec la CARENE. Que veut-il construire à Cap Atlantique ? » Marcel Bourigault, maire d’Assérac, a un avis similaire ajoutant que « le temps que les démarches se fassent, on va tout déstabiliser l’organisation de Cap Atlantique».

Un réquisitoire inopportun

Mais l’intervention la plus étonnante a été celle de Christophe Priou, député-maire de Guérande qui n’a pas clairement donné son avis. Pas contre, il s’en est clairement pris au maire de Saint-Nazaire. « Si ce n’est pas un problème de personne, il y a un problème de comportement à la CARENE et à Saint-Nazaire. J’ai entendu pas mal de choses sur le fonctionnement démocratique de la CARENE. Il y a une hégémonie nazairienne puisque le premier vice-président est un élu nazairien et pas un maire. Ils sont beaucoup à se plaindre de la fin de cycle politique de Joël Batteux ». Une intervention jugée par Olivier Château hors propos. Et Pascal Noël-Racine, maire d’Herbignac, de conclure : « nous ne sommes pas là pour faire le procès de Joël Batteux. Il faut se tourner vers l’avenir puisqu’il ne se représentera pas en 2014. Il faut dépasser le débat et avoir une vision plus large du territoire ; beaucoup d’élus sont prêts à y travailler ».

Auteur : AP | 23/02/2012 | 3 commentaires
Article précédent : « Cap Atlantique : scénario le plus cher pour Aquabaule »
Article suivant : « Sud Estuaire : avancer à flux tendu »

Vos commentaires

#1 - Le 24 février 2012 à 10h27 par Pornichétin lambda
Je partage tout à fait l'avis des maires de Cap Atlantique et je trouve que Messieurs METAIREAU et PRIOU sont allés un peu vite en besogne en soutenant Monsieur BELLIOT dans une réunion d'information à Pornichet.
Très franchement, sans être politiques, nous sommes nombreux de à nous demander pourquoi un tel débat se pose à deux ans des municipales ? Monsieur METAIREAU n'avait-il pas dit me semble til, "il est urgent d'attendre".
De plus, il est vrai qu'a l'heure actuelle la reflexion doit plutôt s'élargir à la fusion future des deux intercom, d'autant que si M. BATTEUX ne se représente pas, de nouvelles perspectives peuvent s'ouvrir pour faire évoluer les territoires et les moyens à mutualiser. Sans vouloir faire de procès d'intention à M. BELLIOT, quand on observe son attitude politicienne depuis le début de son mandat, on ne peut s'empêcher de le trouver "un brin" instable.
#2 - Le 24 février 2012 à 10h30 par porte naouac
Un parallèle intéressant :
"Pornichet apporterait environ 7,5 M € soit 17% des recettes de la communauté de communes" d'Yves Métaireau.
et
on « doit savoir combien ça va coûter de racheter Pornichet, ce qui se fera au détriment d’autres projets de Cap Atlantique» de Jean-François Guitton.

Peut-être est-il aussi intéressant de préciser que M. JF Guitton était jusqu'à il y a peu directeur général des services de la Carène et reste un proche de Joël Batteux.
#3 - Le 26 février 2012 à 17h17 par Lemere
PorteNaouac toujours sur le débat politique anti gauche primaire.
En attendant si on sait compter, entre ce que les Pornichetins continueront de payer pour rembourser la Carene, et les projets de Cap Atlantique ( exemple aquabaule ) , on va pas tarder a comprendre que ces caprices dogmatiques de M. Belliot, vont finir par couter cher aux Pornichetins.
Mais bon , ils ont choisi !

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter