www.media-web.fr

Bryan Coquard, l’enfant de la piste

Médaillé d’argent aux Jeux Olympiques de Londres, le natif de Saint-Nazaire, Bryan Coquard débutera sa carrière professionnelle le 1er janvier 2013. En attendant, il profite de sa récente célébrité.

Bryan Coquard n’a pas changé. Malgré sa nouvelle notoriété, le jeune homme de Savenay est resté le même. Toujours souriant, toujours aimable, jamais le premier à retourner à son véhicule une fois la ligne d’arrivée franchie. Le coureur de Vendée U en a encore fait la démonstration mercredi à Saint-Herblain. Deuxième du critérium local derrière son coéquipier, Anthony Haspot, il a mis de longues minutes à quitter la zone d’arrivée, serrant de nombreuses mains, taillant le bout de gras avec les autres coureurs et, chose nouvelle, signant des autographes à la pelle et posant avec ses jeunes supporters pour une photo souvenir. « Les gens m’ont vu à la télé, ils me reconnaissent, confirme le vice-champion olympique de l’Omnium. C’est plein de nouvelles choses mais c’est sympa. »

Le futur coureur de l’équipe professionnelle Europcar garde pourtant la tête froide. Sollicité par les médias, les organisateurs et les collectivités locales, il répond favorablement à toutes les invitations. Hier, vendredi, c’est à la mairie du Pouliguen, la ville de son père, qu’il a été fêté. Mercredi, c’est de Savenay, la ville où il est retourné vivre, qu’il recevra les honneurs. Là-bas, une exposition lui est même consacrée retraçant ses grands moments sportifs. Et ils sont nombreux car malgré ses 20 ans, son palmarès est déjà éloquent.
 

« Pas de regret à avoir»

« Si ma carrière s’arrêtait aujourd’hui, elle serait déjà belle » note-t-il. Multiple champion départemental et régional sur piste, sur route ou même en cyclo-cross chez les jeunes, il a poursuivi sa moisson de titres en se spécialisant. Depuis 2009, l’inventaire est large : cinq titres de champion de France, huit médailles aux championnats d’Europe dont une d’or en 2009 sur la course aux points, deux titres de champions du Monde juniors de l’Omnium et le gain cette année de la coupe du Monde d’Omnium. Ne lui manque que le titre olympique qui lui a échappé cet été pour presque rien. « Ça ne s’est pas joué à grand-chose, à une demi- seconde sur la poursuite, confesse-t-il sans amertume. Mais j’étais à mon meilleur niveau, je n’ai pas de regret à avoir. J’ai fait un très bon Omnium mais le Danois Hansen en a fait un encore plus beau. J’ai quand même réussi à battre l’Anglais, ce qui est, à Londres, est une performance. »
Absent des cérémonies d’ouverture et de clôture ainsi que du retour festif de la délégation française sur les Champs Élysées, il n’en nourrit aucune déception. « Si j’avais fait la cérémonie d’ouverture, je n’aurais peut-être pas eu la médaille. C’était cinq jours avant l’épreuve, ça coûte beaucoup d’énergie et tu restes debout toute la journée. Quant à la cérémonie de clôture, je suis rentré en France dès le lendemain de ma course. J’avais envie de profiter de cet instant avec mes proches. »
 

« J’ai le niveau pour gagner des courses chez les pros »

Bryan Coquard n’a pas eu le bonheur de savourer longtemps. 17e du championnat d’Europe Espoirs quelques jours après son retour, il a enchaîné avec l’avant-dernière manche de Coupe de France DN1. Grâce à sa cinquième place, son équipe, le Vendée U, devrait terminer l’année avec le titre de meilleure équipe amateur de France. Un titre de plus pour le Savenaisien. « Toute la saison, mon équipe a tout fait dans mon intérêt pour que je puisse ramener une médaille et pour eux, je me devais d’aller à cette course pour faire le meilleur résultat possible. »
Depuis, le champion régional des Pays-de-la-Loire a levé le pied. Entre quelques sorties d’entraînement ponctuées de critériums (Pornic, Saint-Herblain), il prend du bon temps à Savenay. Le Grand Prix de Plouay aujourd’hui sera l’une de ses dernières courses de la saison. « J’avais un temps envisagé de participer aux championnats du monde Espoirs fin septembre mais finalement, je pense que c’est plus sage que je n’y aille pas. J’ai envie de profiter des effets de la médaille. C’est super de faire des critériums et je ne pourrai pas les faire si je prépare les championnats du monde. J’ai envie de faire des petites courses du coin, prendre du plaisir et surfer sur la médaille. »
Viendra ensuite l’heure de découvrir l’univers d’une équipe professionnelle. Sûr de lui, Bryan Coquard aborde ce changement en toute décontraction. « Je prendrai les courses une par une en essayant de toutes les gagner. J’ai largement le niveau pour remporter des courses chez les pros dès ma première saison. Tout petit, j’avais deux rêves, participer aux Jeux Olympiques et faire le Tour de France. J’ai fait les Jeux, pour l’autre rêve, la balle est dans mon camp. »
Et une bonne nouvelle ne venant jamais seule, il a appris de la bouche de Jean-René Bernaudeau, le manager de l’équipe Europcar qu’il pourrait poursuivre la piste la saison prochaine. « Il est conscient que c’est la piste qui me fait avancer et développer mes qualités. Je ferais moins de manches de coupe du Monde mais il va me laisser assez libre là-dessus. Je suis né sur la piste, tout jeune à l’école de cyclisme à Pontchâteau, on s’entraînait au milieu du vélodrome donc je suis content de pouvoir continuer. »
Et si tout semble sourire au pistard français, c’est qu’il prend la vie du bon côté, avec patience et humilité. « Je suis vice-champion olympique à vie. Ce n’est pas rien mais malgré tout, je reste le même dans la vie tous les jours. J’adore venir sur les critériums pour essayer de faire des numéros. J’aime toujours ce vélo-là. »
 

Auteur : GL | 24/08/2012 | 1 commentaire
Article précédent : « Trot : l'entraîneur et driver Jean-Michel Bazire de retour en piste »
Article suivant : « Le SWIN GOLF, une reconversion originale »

Vos commentaires

#1 - Le 09 septembre 2012 à 18h35 par Laura.D
Bravo à Bryan Coquard, la fierté du coin. Une belle carrière s'annonce pour lui !

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter