www.media-web.fr

Bretagne Réunie répond à Philippe Grosvalet

Les propos de Philippe Grosvalet parus Ouest France du 4 et 5 octobre 2014 ne conviennent pas à Bretagne Réunie qui le fait vertement savoir.

Philippe Grosvalet a-t-il peur des citoyens ?
Rappel : selon le sondage de juillet 2014 réalisé par LH2, 90% des Bretons sont opposés à la fusion Bretagne/PDL.
Interrogé sur la proposition de consulter les habitants de la Loire-Atlantique par le biais d'un référendum sur la région dans laquelle ils veulent vivre, Philippe Grosvalet président du Conseil Général répond « non » à une consultation.
Il admet "que tous les sondages se recoupent, que les habitants de Loire-Atlantique sont à 70% pour le rattachement de ce département à la Bretagne" pour mieux ensuite expliquer que les citoyens de Loire-Atlantique ne comprennent pas vraiment les enjeux de la réunification de la Bretagne et c'est donc pour cela qu'ils se trompent : "Ils pensent que la Loire Atlantique est bretonne, sans voir derrière toutes les implications administratives, politiques…".
Si les citoyens manquent à ce point de clairvoyance alors que depuis 40 ans ils sont favorables à la réunification de la Bretagne et que des universitaires, des économistes, des géographes ont publié de nombreux ouvrages à ce sujet, Bretagne Réunie propose à Philippe Grosvalet de profiter des élections cantonales de mars 2015 pour éclairer les électeurs au cours de la campagne électorale sur "toutes les implications administratives et politiques… " qui interdisent la réunification de la Bretagne.
Le respect de la démocratie implique que les élus et les candidats apportent en toute transparence les réponses aux revendications que portent les citoyens.
Après avoir indiqué que les citoyens ne comprennent pas suffisamment pour décider de la région dans laquelle ils veulent vivre, Philippe Grosvalet explique que ces 40 000 citoyens dans les rues de Nantes est le résultat de l'activisme "d'une minorité de militants très actifs".
Aucun parti politique n'est capable de mettre autant de monde dans la rue à Nantes. Les partis politiques manquent sans doute de moyens financiers, "de militants très actifs", de permanents et d'élus pour entrainer derrière eux autant de citoyens.
Philippe Grosvalet devrait plutôt se rendre compte de la fracture démocratique qui s'amplifie dans notre pays avec la montée de l'abstention et du vote Front National et au lieu de s'enfermer dans le déni en continuant de proposer la fusion Bretagne et Pays de la Loire alors que les Bretons y sont très fortement opposés (proposition soutenue par une pétition dont il est l'initiateur et qui réussit l'exploit de rassembler un peu plus de 3000 signatures sur une population de 7 millions d'habitants) et enfin prendre en compte les aspirations des habitants de la Loire Atlantique.
Communiqué de Bretagne réunie
 

07/10/2014 | 6 commentaires
Article précédent : « Notre-Dame-des-Landes : La DGAC devra expliquer son étude de réménagement de Nantes »
Article suivant : « Sénatoriales : Le Sénat revient à droite avec 2 élus Front National »

Vos commentaires

#1 - Le 07 octobre 2014 à 11h12 par GH
Les habitants du 44 peut être sont d'accord pour rattacher leur département à la région Bretagne MAIS avec le reste des dpts Pays de la Loire.
Manipulations avec mauvaises questions c'est dans les habitudes de Bretagne réunie qui, avec l’extrême droite, sélectionne ses bons bretons et refuse une ouverture sur une grande région Ouest fondée sur l'essor économique et non sur les cultures moyenâgeuses.
#2 - Le 07 octobre 2014 à 21h04 par Stefan Bian
alors selon mossieur GH le 44 aura une force economique superieure en vendant du "grand ouest de la france" qu'en vendant du "Bretagne" ? Quel metier fait donc mossieur GH pour etre deconnecte (disjoncte meme) de la realite ?? "Produit dans le grand ouest" ca federerait combien d'entreprises a son avis ? Les vrais gens du terrain economique (donc des emplois des citoyens du 44) ne sont heureusement pas aussi obscurantistes et fumeux que mossieur GH !! ***MODERATEUR****
#3 - Le 08 octobre 2014 à 09h57 par GH
@Stefan Bess,
Je passe sur votre ton agressif et vos injures, mais pas sur vos limites intellectuelles.
Le Béarn n'existe plus en tant que région administrative mais la sauce béarnaise n'a pas disparu.
Le nom et les contours approximatifs de l'ancienne Bretagne pourront toujours être utilisés par qui le voudra.

La réforme administrative qui regroupera Bretagne et PdlL est faite pour réduire les coûts consécutifs a des empilages de structures coûteuses, chacune avec pléthore de politiciens et fonctionnaires redondant.

L'image bretonne en prends un sacré coup avec des excités dans votre genre.
#4 - Le 09 octobre 2014 à 00h56 par Philippe
Complètement d accord qu est ce que cela changerais une fusion bretagne pays de la Loire
Produits de bretagne sera toujours aussi vendeur car les contour de la Bretagne existeront toujours quand a la culture les pays de la Loire ont toujours été tourné vers la Bretagne donc c est la culture des pays de la Loire qui va se diluée dans la culture bretonne
#5 - Le 09 octobre 2014 à 11h29 par gerald Hocélle, Nantes
Ecosse, Catalogne, Tchéquie, Pays basque, Corse... etc; Ca fait beaucoup de moyenageux en Europe, non! Il y aurait donc autre chose que Paris, Londres ou Washington..?

Au fait le Béarn, c'est plutôt l'Occitanie, non?

Et si les arguments économiques étaient tout aussi fumeux que le TINA de Thatcher? Si l'avenir radieux de l'économie mondialisée et globalisée qu'on nous promet n'était qu'une impasse mortifère et totalitaire, sur une planète exsangue?

Mais alors s'il n'y a pas de rationalité économique, il n'y a plus que la volonté des peuples qui compte réellement, face à une classe de super riches et leurs laquais universitaires et médiatiques!
Et donc la nécessaire propagande pseudo scientifique pour conditionner tous ces esprits tordus qui s'entêtent à voir leur avenir différemment... Oser penser la révolution, voilà le hic! Sinon, tout n'est que servitude volontaire.
#6 - Le 18 novembre 2014 à 20h37 par MG
pour les hommes politique en général l'opinion des électeurs ne les intéresse pas sauf juste avant les élections après ils font ronronner leurs petites affaires au mieux de leurs intérêts.MG

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter