www.media-web.fr

Biomarine : une aquaculture réussie passe par la biologie

L’aquaculture est au centre des préoccupations des acteurs de la mer. En constante croissance, ce secteur est handicapé par plusieurs problèmes comme l’état des fermes aquacoles ou la santé des animaux.
Probiotiques
Probiotiques

Aquaculture est un terme générique qui désigne toutes les activités de production animale ou végétale en milieu aquatique. Elle se découpe en quatre grands ensembles : l’algoculture (algues) ; la pisciculture (poissons) ; la conchyliculture (coquillages) ; et l’élevage de crustacés. Pour le poisson, il existe une demande forte et qui va s’accentuer : d’ici 2030, la consommation totale de poisson s'établirait à 150/160 millions de tonnes. Le rendement maximal constant annuel des prises marines est estimé à 100 millions de tonnes. L’aquaculture va donc devoir se développer pour faire face à la demande. Or la situation n’est pas brillante : l’implantation de parcs aquatiques se fait parfois au détriment de l’écosystème en place et les poissons sont souvent gavés d’antibiotiques ce qui représente un risque pour la santé des consommateurs et augmente la pollution de l’eau. Les qualités nutritionnelles du poisson d'élevage sont même parfois inférieures à celles du poisson sauvage. De par le monde, des équipes scientifiques cherchent donc à connaître et à mettre au point des technologies utiles au développement d'une aquaculture efficace et fiable.

Améliorer les animaux

Des saumons, des carpes et des tialpias ont déjà été génétiquement modifiés. Une hormone de croissance leur a été ajoutée pour que leur développement soit plus rapide. Destinés à la production alimentaire, leur mise sur le marché est actuellement en cours d'évaluation. L'objectif des scientifiques est de créer des animaux plus maigres et plus musclés. Les premiers essais ont été faits dans les années 80 sur des porcs. L’expérience réussit mais les animaux deviennent alors plus sensibles à certaines maladies, comme les pneumonies et l’arthrite. Le projet est donc abandonné. « Les poissons génétiquement modifiés, sont très domestiqués. Ils ont été changés pour le bénéfice des hommes, pas pour qu’ils puisent vivre dans la nature », précise Elliot Entis, CEO American Salmon Company, Co-founder and director, Aquabounty (USA). Des travaux similaires sont actuellement en cours chez le poisson. Par exemple, en 2001, une compagnie a déposé auprès des autorités américaines une demande de commercialisation pour un saumon transgénique exprimant un surplus d'hormone de croissance : il atteint sa taille adulte plus rapidement, sans toutefois la dépasser. La demande de commercialisation est toujours à l’étude.

Améliorer la nourriture

Pour Einar Wathne, Managing Director, EWOS (Norvège), « L’approvisionnement en aliments est un enjeu majeur et un vrai challenge pour l’aquaculture future ». Lors de la convention Biomarine, les probiotiques et les prébiotiques ont été mis en avant. Les probiotiques sont des bactéries, comme H1N1, mais ce sont des bonnes bactéries. Présentes dans l’alimentation et bien consommées, elles ont un effet bénéfique sur la santé. La flore microbienne est très importante dans les intestins, elle contribue au bon fonctionnement du système digestif et du système immunitaire (défenses naturelles, globules blancs, anticorps, etc.). Une infection, un stress prolongé, une maladie ou la prise d’antibiotique, sont des facteurs qui peuvent perturber et déséquilibrer la composition de cette flore. Les prébiotiques renforcent l’action des probiotiques. « Une stratégie de nourriture par micro-organisme est le parfait véhicule de la santé pour les animaux », commence Francisco Gomes, Executive Manager, Aqua Business Unit Novus International Inc (USA). « La question qui se pose est que lors de leur existence, les animaux ne sont pas exposés à une seule pathologie comme dans un laboratoire, mais à de nombreuses ». Hors de question donc de ne plus utiliser d’antibiotiques pour s’assurer de la bonne santé des animaux élevés dans des parcs aquacoles, mais l’utilisation des probiotiques devrait renforcer les défenses immunitaires des animaux et les rendre moins nécessaires. « C’est une bonne alternative qui active les défenses immunitaires », ajoute Simon Davies, du Fish Nutrition and Aquaculture Health Group à Plymouth et University-Editor in chief International Aquafeed magazine (Royaume-Uni). Et aussi un bon début pour les chercheurs qui commencent juste à découvrir ce dont les animaux ont réellement besoin.

Les normes

Au cours des années 2000, le pouvoir des détaillants, des chaînes de supermarchés, de la société civile et des groupes de défense des consommateurs n’a cessé de croître. Leur intérêt pour les questions concernant la santé humaine et l’impact social et écologique des pêches et de l’aquaculture ne semble pas devoir retomber. Des organes et des mécanismes de certification visant à assurer la traçabilité des produits alimentaires, leur qualité et leur sécurité sanitaire ont donc été mis en place. Ils commencent à prendre en compte les conditions sociales et/ou environnementales dans lesquelles se déroule la pêche, la production aquacole ainsi que la transformation et la distribution des pêches de capture, des produits de l’élevage et des reproducteurs. Le revers de la médaille est le nombre trop important d’organismes de contrôle privés qui semblent faire double emploi avec les lois et règlements mis en place par le gouvernement. Et ce, d’autant que les normes privées ne sont pas toujours appliquées de manières cohérentes.
 

Auteur : AP | 11/09/2011 | 1 commentaire
Article précédent : « Park(ing) Day : quand la place de stationnement devient une terrasse »
Article suivant : « Dominique Strauss Khan ou la valse de nos démons »

Vos commentaires

#1 - Le 13 septembre 2011 à 09h53 par Benj
"Les probiotiques sont des bactéries, comme H1N1"

H1N1 est un virus!
Remplacer par : "Les probiotiques sont des bactéries, comme Escherichia coli".

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web Régie par : Agence de presse et marketing Images & Idées images-et-idees@mail.ch CH 1847 Rennaz
www.media-web.fr  |   Nous contacter