www.media-web.fr

Avis de Tempête lance une pétition pour l’indépendance du CMB Arkéa

Dans une tribune des industriels, des élus et citoyens bretons lancent un appel pour le maintien de l’indépendance d’Arkéa. Une pétition est lancée.

"Nous, entrepreneurs, rejoints par les élus, associations et citoyens bretons faisons part de notre vive inquiétude concernant l’avenir du Crédit Mutuel Arkéa et des emplois qu’il génère en Bretagne et dans l’Ouest. Le CM11-CIC tente une véritable « OPA Hostile » sur les actifs de cette banque prospère et innovante. Nous soutenons Arkea dans son combat pour le maintien de son indépendance en quittant la marque Crédit Mutuel. Plus que celui d’une entreprise, ce combat est avant tout celui de la décentralisation et du maintien des centres de décision en région. Nous réclamons d’urgence de la Banque Centrale Européenne qu’elle reconnaisse Arkéa en tant que banque coopérative et mutualiste indépendante et demandons à l’Etat français d’appuyer cette demande.

Des associations aux startups : un pilier du territoire breton et de l’économie numérique française

Le Crédit Mutuel de Bretagne a été depuis ses origines un de plus grands artisans de la réussite et de l’essor de la Bretagne. Avec les fédérations du Massif Central et du Sud-Ouest, Arkéa poursuit aujourd’hui ce travail. Héritière de toute la tradition mutualiste bretonne, la banque a contribué à l’essor de succès économiques connus de tous: du pâté Hénaff aux chantiers navals Piriou, de l’exceptionnelle aventure industrielle de Sermeta au soutien quotidien de la pêche et de l’agriculture bretonne.

Grâce à la dynamique engagée par Ronan Le Moal, son Directeur général, le groupe est devenu un grand champion européen du digital. Il est le premier investisseur français du monde des « Fintech » (Fortuneo, Leetchi, Younited Credit, Pumpkin…) avec plus de 100M€ investis en direct ces dernières années. Dans le paiement, Arkéa est même un leader européen respecté: tous les paiements d’Amazon arrivent à Brest !

Pour nous, Arkéa va au-delà de son rôle d’entreprise : elle est au coeur de la vie de toutes les Bretonnes et de tous les Bretons: du club de football local au Festival des Vieilles Charrues, c’est toute une région qu’elle dynamise, qu’elle soutient.

Une indépendance, 9 000 emplois et une région directement menacés

La tentative menée par le CM11-CIC de prise de contrôle d’Arkéa via la Confédération nationale du Crédit Mutuel est inacceptable. Au-delà des méthodes très critiquables employées, il nous apparaît étonnant que le CM11-CIC, concurrent sur la quasi-totalité de ses métiers, puisse mettre la main d’une telle manière sur une entreprise régionale indépendante depuis toujours et ne partageant ensemble tout au plus qu’une marque.

Si cette opération devait aboutir, les 2 000 emplois du siège et de ses filiales à Brest, à Rennes et à Nantes disparaitront à court ou moyen terme laissant exsangue une Bretagne et un Finistère déjà affaiblis. La suppression inévitable des emplois, agences et filiales redondants saignera un peu plus profondément notre région. Qui sera demain la banque qui investira massivement au capital de nos entreprises (plus d’un milliard investi ces dernière années par Arkea) ? Et que dire des emplois indirects qui se comptent par milliers !

Non à la centralisation !

La décentralisation n’est pas qu’une histoire d’institutions et de transfert de compétences aux régions. C’est avant tout la présence de centres de décision au plus proche des gens. Dans le privé comme dans le public. Noyer Arkéa dans un grand ensemble piloté depuis Paris serait à cet égard un signal terrible, trois ans après l’épisode des Bonnets rouges.

Dans cette tempête, nous soutiendrons Arkéa et ses trois dirigeants Jean-Pierre Denis, Ronan Le Moal et Anne Le Goff dans leur projet. Nous enjoignons toutes les Bretonnes et les Bretons, tous ceux qui saluent la vivacité du groupe, à se mobiliser et à souquer ferme ensemble."

Je signe la pétition

09/02/2018 | 9 commentaires
Article suivant : « Accords du MERCOSUR : les éleveurs français en danger »

Vos commentaires

#1 - Le 10 février 2018 à 06h50 par Serpin Evelyne, Douarnenez
Pour l'indépendance du CMB. Actuellement, le Crédit Mutuel parisien ne répond pas aux besoins des titulaires de compte du CMB lorsque qu'une urgence se présente lors des déplacements en Région parisienne.
#2 - Le 10 février 2018 à 09h32 par Annick CHASTEL, Brest
Directement concernée car Bretonne et travaillant bientôt pour Arkea, je ne peux que soutenir cette action. Maintenez la barre !
#3 - Le 10 février 2018 à 09h33 par LE MONNIER Alain, Saint-cirq 24260
je soutiens le CMB ARKEA je suis sociétaire depuis 1974
#4 - Le 10 février 2018 à 09h41 par Gilbert-Jeanneau, Portsal
Je soutiens Arkéa cette histoire est une aberration. S'il faut nous nous mobiliserons.
#5 - Le 12 février 2018 à 09h18 par LE BOURDONNEC Michel, Le Relecq Kerhuon
''Dans le même temps'' que l'on commence à voir quelles avantages donner à la Corse, on cherche à retirer les pouvoirs de décision de la Bretagne. Un peu de bons sens messieurs les parisiens !
Michel LE BOURDONNEC
#6 - Le 12 février 2018 à 15h05 par CASTILLE Etienne, Le Relecq Kerhuon
Il est de bonne guerre de faire preuve d'un peu de mauvaise foi. Mais si vous me le permettez, je vais apporter un peu de nuance. Le "méchant" CM11-CIC n'est pas parisien mais strasbourgeois. La réalité n'est pas binaire : les provinciaux contre les parisiens, les gentils contre les méchants. Lorsque je suis arrivé chez Arkéa, mon directeur m'a accueilli avec la phrase suivante : "vous n'avez pas de famille dans le coin, qu'est-ce que vous venez faire ici ?". Le parallèle avec la Corse est donc pertinent. Mais est-il à l'avantage d'Arkéa ? J'en doute.
#7 - Le 14 février 2018 à 21h53 par HENAFF LOIC, Boisemont 95000
Vivant à l'extérieur de la Bretagne, je suis néanmoins en compte au CMB caisse de Plonéour Lanvern depuis 1982.
Il y a 2 ans j'ai acheté une maison grâce à un crédit de ma caisse. La seule ayant accepté malgré 2 cancers du poumon en phase de guérison.
Je ne veux pas devenir Alsacien. Je soutiens Le CMB Arkea.
#8 - Le 16 février 2018 à 09h18 par Pierrick HAMON, Montreuil
Pas question de laisser dépecer un fleuron e l'&économie bretonne, comme le fut BritAir et bien d'autres.
Résidant en Ile e France et administrateur du réseau ParisBreton je soutiens totalement la dynamique autour d'AKEA.
#9 - Le 18 février 2018 à 12h19 par messin philippe, Locmaria Plouzane
Je soutiens entièrement ARKEA . Toute ma famille et moi même sommes sociètaires d'Akéa et en sommes très satisfaits.
Breton d'origine, nous avons besoin d'emploi en Bretagne. La Bretagne est une région toujours à la recherche d'innovation, toujours dynamique et volontaire. La présence d'Arkéa participe à cette dynamique. De plus la situation géographique de la Bretagne nécessite que ses emplois soient protégés.

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter