www.media-web.fr

Assemblée générale de l’UMP 44 ou la grogne des militants

François Pinte et Gatien Meunier ont réuni les militants UMP du 44 afin que ces derniers puissent faire part de « leurs légitimes inquiétudes ».
Un congrès aura lieu à l’automne pour permettre aux militants d’élire (le 29 novembre pour le premier tour et le 6 décembre pour le 2e tour) le président national de l’UMP.

La fédération de l’UMP 44 s’est par ailleurs engagée à recevoir tous les candidats à cette élection sans aucune préférence. « Ce qui arrive à l’UMP aujourd’hui est très grave et je remercie les parlementaires André Trillard et Christophe Priou de venir répondre à vos questions » a précisé François Pinte. Pour ce dernier le mouvement UMP est depuis les européennes dans une situation très difficile : « Marine Le Pen est arrivée en tête et ça représente un danger pour notre parti si on n’est pas capable de restaurer la crédibilité de parole de l’UMP qui devrait être le premier parti d’opposition ».


La piste de l'enrichissement personnel

Pour Christophe Priou  «on ne reçoit les informations que par la presse et on est abasourdi quand on apprend que le groupe UMP a prêté de l’argent au mouvement ce qui à la limite est autorisé sauf que le président du groupe Christian Jacob auquel nous avons renouvelé notre confiance n’en a parlé à personne ». Pour le député pendant que l’on parle de l’UMP on ne parle pas des grands dossiers comme la réforme territoriale ou ce qui se passe en Irak. Il a annoncé que dans l’affaire Bygmalion 30 députés se sont portés partie civile pour connaître la vérité car « des pistes ne sont peut-être pas explorées comme l’enrichissement personnel ».

Sauver le mouvement

 Le député révéla un retour de Gatien Meunier à Paris (au moment des municipales) où il avait été convoqué par Jérôme Lavrilleux qui lui avait dit "à Nantes vous avez perdu beaucoup de temps pour trouver un candidat et bien ce ne sera ni Laurence Garnier ni Julien Bainvel, ce sera Marie-Anne Montchamp". Je rappelle, ça car au-delà de l’affaire il y avait tout le fonctionnement de l’UMP sur les prérogatives des uns et des autres. » Christophe Priou termina « on est KO debout, on se demande comment tout cela a pu arriver et notre responsabilité aujourd’hui est de sauver notre mouvement politique et de proposer une alternance politique en crevant les abcès rapidement. Si nous avions demain une dissolution et bien nous aurions sans doute une France ingouvernable. »

Une base précieuse

André Trillard interrompu par un militant agacé tenta de rassurer « il y a une nuance nous avons près de 900 000 élus et militants quand le FN en a 1200. Nous avons une base militante qui est notre bien le plus précieux. Ceci étant dit il n’est pas agréable de travailler dans un climat de suspicion et l’élément fédérateur dont il faut s’occuper, c’est la Loire-Atlantique en gardant nos militants, en leur donnant de l’espoir et en procèdent à des élections localement indiscutables sur cette base-là on peut construire quelque chose si on ne respecte pas cette base-là on aura d’autres problèmes ». En ce qui concerne Bygmalion le sénateur de Loire-Atlantique pense que « tous ceux qui ont mis les mains dans le cambouis ont fini leur carrière. »

Les questions des militants

Gatien Meunier donna ensuite la parole aux militants en souhaitant « du dialogue plutôt que des engueulades ».

La moins mauvaise solution

Un militant s'étonne : « des documents comptables puissent sortir du bureau de l’UMP et aller aussi facilement dans la presse qui fait sortir ces informations ? Cette affaire est assez similaire à l’affaire Clearstream pour torpiller Copé et Sarkozy et mettre le bazar dans notre mouvement ».
François Pinte demanda que l’on arrête de critiquer le trio d’anciens ministres mis en place à titre provisoire, « on est dans la moins mauvaise des solutions, un audit des comptes de l’UMP a été demandé dont nous connaitrons bientôt le résultat ».
Sur les comptes de l’UMP André Trillard a révélé qu’en tant que membre du bureau politique, il avait depuis longtemps renoncé à connaître les comptes. « Il y a un vrai problème, la transparence. Ça veut dire que ça part chez Mediapart, et le silence ça veut dire que tout le monde est suspect. Donc cela ne peut plus durer. À flux continu on envoie des documents à la presse parce que telle tendance a été battue par telle autre, pour briser les reins de certains. Cela ne peut plus durer. Il faudra définir à l’intérieur du mouvement qui a le droit de savoir qui a le droit de répondre à la personne qui va nommément lui demander».
Chacun donna son avis sur l’affaire Bygmalion et sur le fonctionnement de l’UMP dans un brouhaha.

Les comptes de L'UMP44

Un autre militant « peut-on avoir les comptes de l’UMP Pays de Loire ?
Pour Gatien Meunier les charges sont de 117 803 euros pour des recettes de 97 500 euros ce qui entraîne un déficit de 20 303 euros essentiellement dû à la baisse des militants et des cotisations. Mais la situation n’est pas périlleuse car la fédération de Loire Atlantique a 68 000 euros de réserves légales. Le budget prévisionnel de l’an prochain prévoit 3800 adhésions payées alors qu’à ce jour il n’y a que 2400 adhésions rentrées ce qui provoqua quelques inquiétudes dans la salle vu le contexte. Un courrier a été adressé aux nouveaux élus pour leur rappeler le versement des 5% sur leurs indemnités.

Les investitures

Une militante : « quelle place donne-t-on aux adhérents pour les investitures ?»
François Pinte : « les militants voteront et feront élire les comités et délégués de circonscription début janvier après le congrès, les militants à jour de cotisation pourront s’y présenter. Pour avoir une investiture aux élections cantonales il faudra statutairement avoir l’avis du comité départemental ». Gatien Meunier précisa que des primaires internes peuvent avoir lieu mais que ce n’est pas statutaire.
On a senti au cours de cette question une demande des militants UMP pour que les candidats soient aussi désignés par l’ensemble des militants, ce qui n’est pas le cas actuellement.

Et la ligne politique ?
La grande question qui agite les militants UMP, c’est « qui parle, au nom de qui ? » « Qui réagit à la politique de François Hollande, ou localement en Loire-Atlantique sur la politique menée en région ? Qu’avons-nous à dire ? Quel est notre programme pour la France ?»
Un autre militant : « il faudrait que l’on sache qui on doit représenter à L’UMP comme catégories socio-professionnelles ? La droite de manière générale a abandonné l’enseignement, la presse pour l’essentiel sauf une ou deux exceptions à La Baule, on a abandonné la justice. On a abandonné le monde ouvrier. Dans le passé, il y avait des syndicats de droite et dans beaucoup d’endroits en France, la CFDT n’est pas à gauche. Des ouvriers qui cherchent un appui à droite aux chantiers de l'Atlantique ils le trouvent où ? au FN uniquement.
Qui doit-on représenter ? Qui doit-on défendre ? On doit avoir une réflexion collective aussi sur notre âge moyen.
»

Pour Christophe Priou « le vrai vivier c’est la vie municipale, je pense que l’on peut réinvestir quand on est sur une liste municipale. Dans une ville, on voit tout ce qui se passe c’est de l’économie, c’est du social. On a tous commencé comme conseillers municipaux sans aucun plan de carrière. Grâce aux élections municipales nous sommes le premier parti de France. Ce qu’on paye cher aujourd’hui c’est l’élection manquée entre François Fillon et Jean-François Copé. Moi, j’avais demandé que l’on revote. »

Le député avoua être très méfiant par rapport à Paris rapportant qu’une fois « on avait fait un sondage auprès des militants et que l’on avait donné le résultat avant la fin du dépouillement ».

Le sondage pour Nantes

Question d’un militant sur la transparence « aux municipales à Nantes on nous a expliqué qu’il y avait eu un sondage pour le choix de la tête de liste, il n’a pas été possible d’accéder aux résultats de ce sondage sans savoir même s’il avait existé. Puis qu’on parle de transparence je souhaite que l’on me dise ce soir droit dans les yeux si ce sondage a existé et quel en est le résultat détaillé ?».
Réponse de François Pinte : « quand l’UMP national décide de faire un sondage pour départager les candidats à la candidature c’est de la responsabilité de la CNI. Ce sondage a eu lieu et l’UMP national n'a pas voulu communiquer le résultat de ce sondage par contre Gatien et moi l'avons vu. Et je te regarde droit dans les yeux, les résultats de ce sondage que j’ai eu entre les mains et que l’on m’a demandé de ne pas communiquer : très clairement c’est Laurence Garnier qui arrivait en tête. »


Un projet

Un autre militant : « je suis venu ici ce soir pour parler des problèmes de notre pays dites-nous pourquoi les gens vont au FN ? »
Pour Gatien Meunier c’est à chacun de prendre sa part de responsabilité pour faire vivre le mouvement, que ce soit au niveau des délégués communaux ou de circonscription. Un militant très applaudi lui rétorqua « ce qui est intéressant pour les militants c’est qu’on leur parle d’un projet pour le pays »

En effet, il ressort de ces entretiens que les militants UMP réclament une ligne politique et leur participation quand il est question de désigner les candidats aux diverses élections. Les militants souvent critiques sur le fonctionnement de leur fédération pourraient bien présenter plusieurs candidatures au poste de président départemental en janvier 2015.
L’heure du changement a peut-être sonné.

Pratique :
6 et 7 septembre Salle des Floralies à la Baule
Samedi : Campus ouest réservé aux jeunes populaires
Dimanche à 9 h 30
Universités d’été de la Fédération 44 ouvertes à tous les militants
Trois tables rondes thématiques réunissant des personnalités locales et nationales et présidées par Bruno Retailleau, sénateur, président du conseil général de Vendée, en charge du projet - fin des travaux à 17 h 00.



 

Auteur : JBR | 07/07/2014 | 6 commentaires
Article précédent : « Fête départementale de l'agriculture ce dimanche à La Baule »
Article suivant : « Cap Atlantique : Un pacte « moral » contre la Jussie »

Vos commentaires

#1 - Le 08 juillet 2014 à 18h30 par Ravi
le pinte y ment lorsqu’y dit droit dans les yeux y détourne la tête et regarde ailleurs dans la salle
#2 - Le 09 juillet 2014 à 01h25 par bernard, Saint Nazaire
Pas d'autres commentaires sur la circonscription de Saint Nazaire lors de cette réunion?
#3 - Le 09 juillet 2014 à 09h59 par Militant UMP, Saint-nazaire
il m'a été dit que le maire de Trignac était présent à cette réunion UMP. Ne s'était-il pas mis en congé de ce parti du fait d'avoir des membres du front national dans sa majorité?
#4 - Le 09 juillet 2014 à 13h04 par Vince, Nantes
« nous avons près de 900 000 élus et militants »

900.000 ? C'est une faute de frappe, ou bien la direction de l'UMP prend ses militants pour des billes ???
#5 - Le 09 juillet 2014 à 17h48 par Jean-louis Garnier
Bernard,
je suis parti 20 mn avant la fin et je n'avais pas entendu parler de la 8° sauf pour dire qu'elle était en 4° position par le taux de renouvellement des adhésions.
#6 - Le 30 juillet 2014 à 18h02 par Militant UMP, Saint-nazaire
Bruno Lemaire : "Nous instituerons un vote préalable des militants de la circonscription électorale concernée pour toutes les investitures aux élections."

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |  Tél. : 0609309562  |   Nous contacter