www.media-web.fr

André Trillard rattrapé par le cumul des mandats choisit le Sénat

Face à la loi sur le non-cumul des mandats, André Trillard a fait le choix de quitter le conseil général et de conserver son mandat de sénateur.

Réélu maire de Saint-Gildas-des-Bois en mars dernier, André Trillard démissionne du conseil général. Lors de sa réélection en 2008 au conseil général, il avait annoncé entamer son dernier mandat de six ans. Le Gouvernement, en créant le conseiller départemental, a également repoussé à 2015 l’élection départementale.
Aussi, soumis au cumul des mandats, André Trillard fait le choix de quitter le conseil général. Élu en 1994, il met ainsi un terme à 20 ans de mandat au département. Il aura présidé cette institution entre 2001 et 2004.

Colette Fréhel, adjointe au maire de Missillac chargée de la culture et du tourisme, suppléante d’André Trillard rejoindra le Groupe Démocratie 44.
Elle sera présentée à la presse lors de la prochaine session départementale.

À l’heure de quitter le Département, André Trillard éprouve une certaine émotion pour cette « maison qu’il a tant aimée ».  Il tient à remercier les habitants du canton de Saint-Gildas-des-Bois, leur dire «sa reconnaissance et sa disponibilité pour défendre avec Colette Fréhel l’intérêt général». Il remercie également ses collègues du Groupe Démocratie 44 « qui lui ont fait confiance ». Il remercie également les agents du Département « pour leur efficacité au service de la population ».
 

André Trillard en profite pour évoquer le bilan Grosvalet
« Le mandat de Philippe Grovalet sera marqué par :
la fermeture d’un joyau départemental, le Musée Dobrée.
une dégradation importante des finances départementales. Dans un contexte certes difficile, la majorité a multiplié les choix peu judicieux (déconcentration des services, réorganisation permanente des services départementaux traduisant une instabilité de la ligne politique, éparpillement des financements et des compétences…). Pour boucler le budget 2014, la majorité doit trouver au minimum 36 M€. En 2015, ce sont 50M€ d’économie qu’il faudra réaliser. à ce jour, pas 1 € d’économie n’a été réalisé.
une hyperpolitisation : le sectarisme aura marqué les 10 années de gestion socialiste. Tout ce que faisait la droite gouvernementale était bon à jeter. Tout ce que fait la Gauche aujourd’hui est formidable. La sémantique utilisée sur les relations avec l’État est à ce titre révélatrice. Du désengagement de l’État, nous sommes passés à la contribution volontaire à l’effort de redressement des comptes publics.
Le Président Grosvalet en revient aujourd’hui, en dénonçant la réforme des collectivités. Pourtant en critiquant et rejetant le conseiller territorial créé par le gouvernement de Nicolas Sarkozy, nous avions annoncé la disparition du département ».




 

Auteur : JBR | 02/06/2014 | 0 commentaire
Article précédent : « L’UMP 44 7e circonscription veut donner la parole à ses militants »
Article suivant : « Maurice Perrion élu président des maires de Loire-Atlantique »

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter