www.media-web.fr

André Trillard : « Nous avons perdu une bataille, mais pas la guerre »

« Accepter l’idée d’une défaite c’est être vaincu ! » Le combat continue ! C’est le message du Sénateur de Loire-Atlantique André Trillard qui analyse la situation à l’issue du 1er tour.

"Le résultat de l’élection à laquelle nous venons de participer est à bien des égards triste et regrettable.

 Notre candidat est éliminé du fait d’attaques sur sa probité qui, sans me prononcer sur le fond, car ce sera à la justice de le faire, ne peut m’empêcher d’objectivement constater l’acharnement médiatique hors norme dont notre candidat a été l’objet, ainsi que l’orchestration des nombreuses fuites dans l’instruction de sa mise en examen.

 Il est indéniable, au delà de la personne même du candidat, que son programme était sans aucun doute le meilleur de cette élection et ce serait un énorme gâchis que de devoir se passer de son application.

 Ceci dit, le constat que je fais, quelques jours après ce premier tour, est de réaliser l’état de choc dans lequel se trouvent les militants, les élus et de nombreux  leaders Les Républicains.

 Abstention ? Vote blanc ? Macron ? Lepen ? Chacun cherche sa boussole, son guide, sa solution à ce problème d’orientation politique qui met au jour des divergences et de profonds doutes concernant l’avenir même de notre mouvement.

 Je pense qu’il ne faut pas céder ni à la panique, ni à la division, la plus mauvaise solution, à bien des égards, serait de choisir ce parti de l’exclusion et du repli sur soi qu’est le FN, un parti anti-européen radical qui ferait reculer la France de plusieurs décennies, économiquement et socialement. Il n’y a pas de formule miracle, ceux qui vous le font croire, au FN ou ailleurs, sont des charlatans.

 Je me garde bien de dire à nos militants et sympathisants ce qu’ils devraient voter au 2 ème tour, ce choix leur appartient, je dis simplement, que, pour cette étape là, et pour écarter le danger qu’incarne le FN, à titre personnel, je ne m’abstiendrai pas, je ne voterai pas non plus blanc, je voterai pour Émmanuel Macron, pas de gaieté de cœur mais en responsabilité, libre à nos sympathisants de faire de même, ou pas.

 Dans un deuxième temps, puisque nous avions la meilleure base de programme, optimisons-le et choisissons de nous impliquer afin d’élire en masse nos candidats LR/UDI aux élections législatives.

 Donnons une majorité claire à nos idées et à nos valeurs, il n’y a plus l’ "homme", alors réunissons-nous autour du programme, faisons émerger notre majorité qui forcera de fait le Président de la République à cohabiter avec elle, c’est cette majorité, NOTRE majorité de la droite et du centre, qui pourra alors mettre en place la politique qui permettra de redresser notre pays.

 Ce ne sont pas les hommes qui comptent, ce sont les idées, portons au pouvoir ceux qui permettront de les appliquer, alors nous n’aurons pas perdu.

 Pour nous redonner du cœur à l’ouvrage et de l’espoir en l'avenir, je vais reprendre cette phrase du Général De Gaulle, « Nous avons perdu une bataille, mais pas la guerre »

 Avalons la pilule amère du deuxième tour et gagnons la bataille des législatives, c’est là que se trouve, pour nous, la chance de mettre en œuvre le redressement de notre pays."

27/04/2017 | 3 commentaires
Article précédent : « Elections législatives, dimanche 11 et 18 juin 2017 : dépôt des candidatures »
Article suivant : « Législatives 2017 3 ème circonscription de Loire Atlantique : Mathieu Annereau candidat »

Vos commentaires

#1 - Le 02 mai 2017 à 18h23 par boutin, St Saturnin Sur Loire
Je suis entièrement d'accord avec votre position, notamment sur les législatives, car effectivement le programme Fillon était le meilleur; d'ailleurs on constate que M Macron l'a plagié sur certains aspects, sans doute pour flatter des électeurs centristes. On constate aussi que M Macron ne suscite pas un enthousiasme délirant vers lui, donc tout est possible aux législatives.
#2 - Le 11 mai 2017 à 08h35 par Lemere
Et bien Boutin , on peut pas dire que vous soyez clairvoyant.
#3 - Le 14 mai 2017 à 21h45 par Guillard Gérard , Nantes
Si Hollande et son cabinet noir n avait chargé Fillon
qui d ailleurs c' est très mal defendu nous aurions eu un Fillon qui aurait pu gagner.

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter