www.media-web.fr

5000 bénéficiaires de l'aide régionale aux économies d’énergie pour les particuliers

À l’occasion d’une visite chez le 5000e bénéficiaire AREEP, Jacques Auxiette, président du conseil régional des Pays de la Loire, accompagné d’Emmanuelle Bouchaud, Vice-présidente du conseil régional en charge de l’énergie a fait un point sur la politique régionale de lutte contre la précarité énergétique et de maîtrise des consommations d’énergie.

La Région a décidé en 2011 d'aider les ménages les plus démunis pour les économies d'énergie. Le dispositif contribue également à l’objectif du 3 x 30 %  (30 % d’économies d’énergie, 30 % d’énergies renouvelables en plus, et 30 % de réduction des émissions de gaz à effet de serre). Elle  propose une série d’aides aux particuliers, afin de les accompagner dans l’évolution de leurs comportements.
 

Aides aux travaux de rénovation énergétique et thermique

« Le secteur de l’habitat représente 34 % de la consommation énergétique régionale, dont 25 % uniquement par la consommation de l’habitat individuel. Il s’agit donc d’un secteur important où les progrès de maîtrise de l’énergie constituent une priorité, voire une nécessité que nous devons encourager. Surtout, de plus en plus de nos concitoyens n’ont le choix qu’entre avoir froid ou se ruiner en chauffage, c’est intolérable.» indique Jacques Auxiette Président de la Région des Pays de la Loire.
La consommation moyenne d’un logement individuel en Pays de la Loire a été évaluée à 254 kWh/m²/an. Afin de sensibiliser et orienter les particuliers dans une démarche de rénovation énergétique de leur logement, la Région a financé 4 500 audits thermique et énergétique de résidences principales sur la période 2009-2011.
« Nous avons ensuite souhaité accompagner les particuliers pour réaliser les travaux préconisés dans les conclusions des audits thermiques et énergétiques en mettant en place le dispositif AREEP. Cette action contribue à diminuer les charges de chauffage et à préserver la planète par réduction des rejets de gaz à effet de serre » explique Emmanuelle Bouchaud, Vice-présidente de la Région des Pays de la Loire en charge de l’énergie.
Lancé en septembre 2009, le dispositif AREEP est ouvert à tout particulier propriétaire ayant réalisé un audit thermique et énergétique et souhaitant réaliser des travaux d’amélioration de la performance énergétique globale de sa résidence principale (< 200 m²) située sur le territoire régional. Il peut s’agir par exemple de l’isolation de la toiture et des sous-sols, du remplacement de fenêtres ou encore de l’installation d’un système de régulation du chauffage. Les travaux doivent permettre d’améliorer d’au moins 40 % la performance énergétique du logement. Sur la période 2009-2010 les particuliers éligibles AREEP ont bénéficié d’une aide de 30 % du montant des travaux, plafonnée à 5 000 €.

 

26,7 M€ d'aides pour 105 M€ de travaux et 54 % d'économie d'énergie

En 2011, le dispositif AREEP a été modifié en AREEP Sociale pour moduler les aides en fonction des conditions de ressources des particuliers. Les aides peuvent désormais atteindre 9 000 € pour un ménage à faible revenus. « Il s’agit à la fois de lutter contre la précarité énergétique et d’aider au mieux tous les Ligériens dans leur maîtrise de l’énergie et d’accompagner l’économie locale dans cette mutation nécessaire de l’habitat pour mieux préserver et protéger la planète » souligne Jacques Auxiette. Aujourd’hui, depuis le lancement du dispositif AREEP, la Région lui a consacré un budget de 26,7 M d’€ qui a permis de réaliser près de 105 M d’€ de travaux par des artisans locaux et une économie d’énergie de 54%.
 
 

19/04/2013 | 1 commentaire
Article précédent : « Une centaine de manifestants anti-mariage gay "accueillent" Taubira dans l'Orne »
Article suivant : « Algues vertes: l'Etat condamné en appel à verser plus de 120.000 euros à 4 communes »

Vos commentaires

#1 - Le 07 octobre 2013 à 09h24 par Alcove, Nantes
Je ne suis pas propriétaire. Je ne suis pas non plus en maison individuelle. Par contre je suis en HLM privé dont le bailleur à la mention sociale et depuis 2 ans maintenant, nous sommes passé d'un chauffage individuel à un collectif. Ayant perdu mon travail je suis aujourd'hui sous l'aide à l'énergie et franchement, au vue de la différence de consommation entre ma chaudière individuelle d'hier et du collectif d'aujourd'hui, je ne vois pas trop ou se situe l'économie ! Avant, nous avions la possibilité de réguler notre chauffage. Maintenant nous pouvons bien laissé les fenêtre ouverte toute la journée en pleine hiver que tout le monde s'en fou, puisque les charges sont au centième...Si il y a des choses à faire ca serait bien du coté des dits "bailleurs sociaux qui se préoccupent guère d'une réduction quelconque d'un point de vue écologique. Autre exemple flagrant; Dans mon immeuble nous avons un éclairage permanent (24/24) dans tout les étages. Nous demandons depuis de nombreuses années au bailleur de remettre la temporisation en état ou de modifier le système d'éclairage en incluant des cellules, de façon à réduire la facture d'électricité...trop d'investissement répond t il !
Aucun intérêt pour lui d'investir dans des immeubles déjà rentabilisés, nous avons tous compris !
Alors avant de vouloir faire la morale au Ligériens sur la façon de faire des économies d'énergies via les bonnes habitudes à prendre, vous feriez bien de soumettre quelques obligations d'actions à des bailleurs soit disant sociaux qui ne se préoccupent guère des intérêts économiques/écologiques...faire tourner l'argent n'est pas compatible avec l'écologie !

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter