www.media-web.fr

35 heures : Macron gaffe ou micro test ?

Après le numéro de charme de Valls aux entreprises, on enregistre déjà un beau couac au nouveau ministère de l'économie.

Revenir sur les 35 heures, beaucoup d'entreprises en rêvaient, même la droite qui fulminait depuis quinze ans contre n'avait pas osé. Mais quelques jours avant d'être nommé ministre Emmanuel Macron s'est élancé : il prône « l'assouplissement », soit le meilleur moyen de raidir les positions des syndicats qui n'ont pas manqué de le faire savoir dès aujourd'hui.
Alors maintenant ça rame dans tous les sens : «Les tout premiers rendez-vous qu’Emmanuel Macron va avoir seront avec les organisations syndicales, qu’il va rencontrer dans les tout prochains jours» .«Une logique de concertation et de dialogue social». «Il est important pour le ministre de les voir le plus rapidement possible».(AFP)

Cet « assouplissement » en cas d'accord avec les syndicats permettrait de  «sortir de ce piège où l'accumulation des droits donnés aux travailleurs se transforme en autant de handicaps pour ceux qui ne travaillent pas». «Difficile à expliquer et à porter, spécialement quand on est de gauche». «La clé de la relance, en France, est de libérer les énergies pour créer de l'activité. La France souffre de deux problèmes spécifiques et endémiques: notre compétitivité, particulièrement dégradée, et notre déficit budgétaire» explique le nouveau ministre.

Matignon dit "non"

Selon Matignon : «Le gouvernement n’a pas l’intention de revenir sur la durée légale du travail à 35 heures d’autant que l’organisation du temps de travail peut déjà être modulée dans les entreprises via des accords collectifs». Et « Emmanuel Macron s’est exprimé dans Le Point «bien avant sa nomination en tant que ministre de l’Economie».

Un essai à transformer ?

Compte tenu de ses précédentes fonctions qui croira que le ballon sonde lancé dans l'interview au Point n'était pas un petit test, à une semaine de sa nomination ? Qui pensera qu'Emmanuel Macron n'a pas parlé avec François Hollande alors qu'il fut secrétaire général adjoint de l' Elysée et directeur de cabinet du Président ?
Pour gagner du temps les ministres font-ils leurs gaffes, avant de prendre leurs fonctions ? Comme une sorte d'enterrement de vie de « pas ministre » avant de signer pour la loyauté ?

Après l'épisode de la fuite organisée au sujet de Notre-Dame-des-Landes, il est permis d'en douter. Mais cette méthode de communication a ses limites et le Premier Ministre, expert en la matière le sait mieux que quiconque. 

Auteur : LY | 28/08/2014 | 0 commentaire
Article précédent : « Jérôme Lavrilleux menace l'UMP »
Article suivant : « Christine Lagarde mise en examen dans l'affaire Tapie »

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter