www.media-web.fr

2000 décès de personnes dans la rue un triste bilan en augmentation

Selon le collectif des morts de la rue, 2000* personnes sont décédées dans la rue. Un chiffre en très forte augmentation, car l’estimation de 2019 était de 659 personnes. C’est le triste bilan de la politique d’Emmanuel Macron.
Macron en maraude 18 février 2019 photo SOAZIG DE LA MOISSONNIERE
Macron en maraude 18 février 2019 photo SOAZIG DE LA MOISSONNIERE

Ces personnes ont pour la plupart été expulsées de leur logement, d’autres  ont perdu leur travail, mais aussi des migrants et des demandeurs d’asile, des parcours de vie différents. Selon le collectif, la moyenne d’âge est de 48 ans. Cette situation est insupportable.

Chacun a à l’esprit l’opération de communication du président Macron sur le dos des SDF. Ce dernier avait promis en 2017 d’offrir un hébergement d’urgence à tous les SDF avant fin 2017. Il a menti et les chiffres de décès dans la rue sont en très forte augmentation.

Les services sociaux sont débordés et il est pratiquement impossible de joindre le 115 en situation d’urgence.

La baisse des crédits alloués à l’hébergement d’urgence et la baisse des APL ont provoqué l’augmentation du nombre de gens qui vivent en dessous du seuil de pauvreté.

Selon le collectif des morts dans la rue, « il est temps… Il est temps d’investir dans une politique ambitieuse pour mettre fin au sans-abrisme. Il est temps de cesser de dénombrer les décès de ces personnes « dont la survie est marquée par le recours à un abri précaire ou à un hébergement social »


Aucun des candidats à l’élection présidentielle n’évoque ce drame et ne propose des solutions, sauf Jean-Luc Mélenchon qui déclarait sur BFM que ce serait sa première priorité. S’il est élu, il s’est engagé à ce que plus aucune personne ne dorme dans la rue à l’issue de sa première année de mandat.


* estimation du collectif qui n’a pu recenser que 17 %

Auteur : MJ | 14/11/2021 | 2 commentaires

Vos commentaires

#1 - Le 14 novembre 2021 à 15h55 par Bernard Coignan, Vannes
La 6e puissance économique mondiale quelle honte !
#2 - Le 15 novembre 2021 à 18h46 par Candidat
Un fort pourcentage des SDF serait dû à la fin des aides apportées aux jeunes pmaces en famille d'accueil qui atteindraient 18 ans et qui ne seraient plus éligibles justement à l'accueil.
Si cela est vérifié, on tombe dans l'absurde. On puni deux fois les mêmes.

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web Régie par : Agence de presse et marketing Images & Idées images-et-idees@mail.ch CH 1847 Rennaz
www.media-web.fr  |   Nous contacter