www.media-web.fr

19 mars 1962, 50 ans et toujours pas de cessez-le-feu dans le souvenir

Un texte voté par le sénat ce 18 novembre institue le 19 mars comme jour de souvenir. Les naïfs pourraient penser que c'est un moyen, symbolique, d'apaiser le passé, de reconnaître les dégâts de guerres qui pendant si longtemps n'ont pas eu de nom. Pas du tout, ce vote a mis le feu aux poudres.
L'hôtel du parc ou furent signés les accords d'Evian
L'hôtel du parc ou furent signés les accords d'Evian

La France est en paix sur son territoire depuis presque 50 ans, mais les mémoires sont encore endolories. Le 19 mars 1962 ? Une date qui ne parle pas à grand monde dans la rue. Pour rappel le texte http://www.tlfq.ulaval.ca/axl/afrique/algerie-accords_d%27Evian.htm.
Jacques Chirac avait tenté de poser une date « neutre » pour  un jour de souvenir le 5 décembre, une date soigneusement choisie pour ne pas  rappeler grand-chose, et surtout pas le 19 mars 1962. Dans son discours lors de l'inauguration du Mémorial national de la guerrre d'Algérie, on trouve un grand respect des forces qui s'affrontaient alors et notamment des harkis. (Voir le texte www.cndp.fr/crdp-reims/memoire/enseigner/memoire_histoire/07algerie.htm sur le site du centre national de documentation pédagogique qui présente une intéressante réflexion sur la manière d'aborder le passé, d'enseigner l'histoire et de gérer le devoir de mémoire).

Alors pourquoi tant de bruit quand le Sénat vote la loi qui institue chaque 19 mars une journée du souvenir « à la mémoire des victimes civiles et militaires de la guerre d’Algérie et des combats en Tunisie et au Maroc » ? La majorité de gauche au Sénat a voté pour, mais la droite a voté contre.
Rappelons que ce texte date de 10 ans mais n'avait pas été débattu.
Le Figaro (http://www.lefigaro.fr/politique/2012/11/08/01002-20121108ARTFIG00492-le-19-mars-62-revient-au-senat.php)  cite l'union nationale des combattants (UNC) qui voit dans ce texte un «risque grave de division profonde entre Français». Tandis que la Fédération nationale des anciens combattant d'Algérie (FNACA) exprime son «attachement indéfectible» à la date du 19 mars.

 

L'UMP pas d'accord

Les sénateurs UMP, dont André Trillard  ont saisi, ce vendredi, le conseil constitutionnel pour tenter de faire censurer le texte. Pour le sénateur de Loire-Atlantique « le fait de commémorer le 19 mars comme date de ''cessez- le feu officiel'' n’est pas acceptable, car cela constitue un véritable affront pour les rapatriés et Harkis toujours meurtris par cette période sombre de l’Histoire ».
Selon la droite, ce choix oublie les dizaines de milliers de victimes, harkis et pieds noirs, tuées après le cessez-le-feu en Algérie. «Une insulte adressée à l’ensemble des personnes ayant subi la violence du FLN» (Christine Boutin). Pour d'autres « le 19 mars est considéré comme une victoire en Algérie »   donc comme une défaite française.(voir Libération http://www.liberation.fr/politiques/2012/11/09/commemoration-de-la-guerre-d-algerie-l-ump-ne-digere-pas-le-19-mars_859355)
Pour Alain Néri le rapporteur «On ne fête pas la fin de la guerre, on rend hommage, c’est différent». Pour lui le 19 mars a le mérite d’«avoir une portée historique et symbolique».

L'UNC dit non, la FNACA dit oui pour cette date. Les adhérents de ces deux associations n'étaient-ils pas aux mêmes endroits et dans les mêmes souffrances ?  Et si on se souvenait d'un «essai de cessez-le-feu » ? Qui respecte-t-on en revenant souffler sur les braises, sous le prétexte de défendre un  souvenir plus « juste » ? La droite, dans son refus, ne prend-elle pas le risque de réveiller les démons sur le terrain miné de la mémoire, de la douleur et de la haine ?
 

Auteur : LY | 09/11/2012 | 6 commentaires
Article précédent : « ANTICOR commente le rapport de la commission Jospin »
Article suivant : « ADMD milite pour l'ultime liberté »

Vos commentaires

#1 - Le 09 novembre 2012 à 22h45 par cirta, PruillÉ
C'est la gauche qui reveille la memoire de tous ceux qui ont été massacrés par le FLN...apres le 19 mars...pendant que l'armee francaise sur ordre respectait de facon unilateral les accords d'Evian....60 000 harkis,3000 pieds noirs....L'Oas ayant tué 2000 musulmans....sans compter les reglements de compte entre les factions du FLN....
Voir les historiens Pervillé et Jordi....
On rappellera que le decret du 20 mars,1962-315 interdisait aux habitants des departements algeriens,de voter pour ratifier ou non les acccords en avril.Tous les pro francais ont été abandonnés...
#2 - Le 10 novembre 2012 à 07h14 par LOUANCHI
lien vers http://www.dailymotion.com/video/xl0lyn_hocine-le-combat-d-une-vie_news
En 1975, quatre hommes cagoulés et armés pénètrent dans la mairie de Saint Laurent des arbres, dans le département du Gard. Sous la menace de tout faire sauter à la dynamite, ils obtiennent après 24 heures de négociations la dissolution du camp de harkis proche du village. A l'époque, depuis 13 ans, ce camp de Saint Maurice l'Ardoise, ceinturé de barbelés et de miradors, accueillait 1200 harkis et leurs familles. Une discipline militaire, des conditions hygiéniques minimales, violence et répression, 40 malades mentaux qui errent désoeuvrés et l' isolement total de la société française. Sur les
quatre membres du commando anonyme des cagoulés, un seul aujourd'hui se décide à parler.
35 ans après Hocine raconte comment il a risqué sa vie pour faire raser le camp de la honte. Nous sommes retournés avec lui sur les lieux, ce 14 juillet 2011. Anne Gromaire, Jean-Claude Honnorat.

Sur radio-alpes.net - Audio -France-Algérie : Le combat de ma vie (2012-03-26 17:55:13) - Ecoutez: Hocine Louanchi joint au téléphone...émotions et voile de censure levé ! Les Accords d'Evian n'effacent pas le passé, mais l'avenir pourra apaiser les blessures. (H.Louanchi)Interview du 26 mars 2012 sur radio-alpes.
#3 - Le 10 novembre 2012 à 14h51 par scala
Qu'est ce que nous connaissons des"accords d'Evian" ?
Seulement le TITRE "cessez le feu".....
#4 - Le 10 novembre 2012 à 16h30 par histoire
à Scala, en effet la plupart d'entre nous ne connaît pas, la faute à qui ?
Au silence... pas bien glorieux ce passé là :( et toujours douloureux on le voit bien à chaque occasion.
Mais nous avons aussi le droit de nous renseigner, d'essayer d'écouter sinon d'y comprendre...c'est seulement l'histoire de nos pays.
#5 - Le 11 novembre 2012 à 13h12 par Jean-Louis Garnier
Est-ce que nous commérons Waterloo, Trafalgar, Sedan en 1870 ou plus prés de nous l'armistice du 22 Juin 40 ? Non! Alors pourquoi célébrer le 19 juin 1962 ?
L'hommage au victimes des combats de l'Afrique du nord française doit rester à une autre date!
#6 - Le 12 novembre 2012 à 08h49 par Jean-Louis Garnier
Commémorons, bien sur

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web Régie par : Agence de presse et marketing Images & Idées images-et-idees@mail.ch CH 1847 Rennaz
www.media-web.fr  |   Nous contacter